Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Venturelli, la mise au point

Ecrit par Martial HESPEL

Avec son coup tonitruant de faire signer Helena Sterbova (Photo) avec sa PNF des Collines, le HBDC a attiré toutes sortes de réactions à son sujet : étonnements, encouragements, félicitations mais aussi des extrapolations sur leurs résultats futurs.  Mais le coach, sur le site officiel du HBDC, passe un message après la défaite à Sanary.

« Cette défaite est-elle une désillusion ? Absolument pas ! Ceux qui croient que l’on va désormais tout gagner ne connaissent rien au hand, ni au sport en général… Une joueuse seule ne fera pas gagner une équipe ! » Une défaite dans le Var 31-25 où le coach rappel que malgré la présence de Sterbova et également pour la première fois de Hanne Ebbesen – Norvégienne ayant évolué à Antibes il y a une dizaine d’années et qui a repris le handball il y a seulement un mois après un long arrêt – il lui manquait cinq éléments, gardienne incluse, qui avaient participé aux récents succès contre Cannes – Mandelieu et Hyères. « Les absences à Sanary ne nous permettaient pas une rotation suffisante […] On sait que l’on a un gros potentiel et de quoi faire. Ce qui a été plaisant, aussi, c’est la bonne ambiance dans l’équipe, malgré les difficultés et le fait que les filles se connaissent peu. Helena, qui vient d’un tout autre niveau que le nôtre, a sans cesse encouragé ses coéquipières, joué beaucoup avec et pour les autres, une attitude au-delà même de nos espérances. » Mais le côté compétiteur n’est jamais loin et l’entraîneur sait qu’un résultat était malgré tout possible. « Nous sommes déçus, c’est vrai, de cette défaite car nous pensons qu’il était possible de revenir avec quelque chose de ce périlleux déplacement malgré nos manques du moment. Mais on sait d’où on vient. » 

On peut se demander comment et pourquoi ce modeste club a pensé à Helena Sterbova. La réponse du président est claire : « En avril 2015, Katty Piejos, alors à Cannes et en fin de contrat, envisage un instant de venir jouer chez nous la saison qui suit, lui permettant de passer son diplôme qu’elle préparait, et de participer à la vie de notre club qu’elle adore. Elle me parle d’Helena qui pense arrêter. Finalement, Katty retourne dans sa Martinique natale, et j’ai gardé Helena, pourtant si inaccessible pour les Collines, dans un coin de ma tête. Mais voilà, après l’annonce du repêchage en PNF fin août, on réfléchit à trouver des joueuses « libres » pour leur proposer notre projet. Et on a osé ! Un appel à notre ami, Thierry Vincent, entraineur du TSCVHB, je lui parle de notre projet et je lui demande ce qu’il pense de notre idée de contacter Helena. Ne pensant, lui-aussi, que du bien d’elle, Thierry nous encourage vivement. On n’a rien à perdre, je tente alors l’impossible, et voilà…” et de rajouter : “Notre but est simple : dynamiser notre club. Depuis dix jours et l’annonce de son arrivée, tout s’enchaîne. Nos sponsors sont ravis de faire partis de cette aventure, ils commencent même à nous apporter d’autres partenaires. Nous avons également des réactions très positives des élus. Mes joueuses séniores sont fières et heureuses. Et, le plus important, nos enfants ont des étoiles plein les yeux ! On communique beaucoup sur le côté féminin du handball et quelle meilleure ambassadrice qu’Helena pour cela ?”

Ce samedi, le HBDC recevra la réserve de Cagnes-sur-Mer dans un duel capital pour le maintien. En effet, les difficultés d’équipes de la Côte d’Azur en N3F, La Crau et surtout Grasse, risquent d’agrandir considérablement la zone rouge finale en PNF. Les points en confrontations directes vont coûter très cher. Un détail important, cette saison, Venturelli peut compter quatre joueuses qui culminent à 173, 176, 178 et 180 centimètres. Peu d’équipes de ce niveau, même en Nationale 3, peuvent se targuer de cela. Si le HBDC parvient à exploiter cette force, il faudra trouver la parade pour les adversaires…

(Crédit photo : DR)



Voir plus d'articles de la même catégorie