Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Vence veut survivre

Ecrit par Martial HESPEL

Que ce soit sur le plan sportif avec son championnat PNM ou plus largement dans l’ensemble du club, Vence craint pour l’avenir de sa filière masculine.

Un véritable recommencement à Vence pour la Pré-Nationale Masculine. Seulement quatre joueurs de la saison passée sont restés. Du coup, au sein même du club, la question a été posée, pendant un temps, de savoir si oui ou non une équipe allait pouvoir être alignée. Finalement, oui. Pour guider cette nouvelle formation, Marc Bayer, nouvel entraîneur et joueur au sein du groupe. « Nous avons une équipe assez jeune, entièrement renouvelée et en manque d’expérience. Nous sommes douze. Nous avons une moyenne d’âge de 24 ans environ. » L’équipe est composée de « quatre mutations de qualités, de quatre joueurs cadres de l’année dernière, des promotions de jeunes vençois U21 et d’anciens volleyeurs vençois qui avaient stoppé le volley et que j’ai rappelé. » Bayer va donc poursuivre le travail après le départ, pour raisons professionnelles, de Frédéric Alvin. « Nous le remercions beaucoup de son engagement qu’il a pu donner à notre équipe et à notre club. »

Le début de saison est compliqué pour Vence en PNM : huit matchs, aucune victoire. Malgré tout, le VVB compte trois points à son compteur, pour trois défaites 3 sets à 2, ce qui prouve que l’équipe de Bayer n’est pas loin. « Il y a un coup à jouer dans cette deuxième partie de saison. Nous n’étions pas loin et cela se jouait à quelques détails. Au début de saison je pense que nous avons raté des occasions de l’emporter à cause du temps qu’il a fallu pour apprendre à nous connaître, puis la blessure d’un joueur très important, ce qui ne nous a pas facilité la tâche. Malgré ça, à chaque fois nous avons pris un set ou deux. On prend les matchs les un après les autres et essayer de faire pencher la balance de notre côté là où nous avons échoué aux matchs allers. »

« Le nombre de licenciés diminue »

Mais le calendrier ne penche pas en la faveur des Vençois puisqu’ils devront se déplacer chez la quasi-totalité de ses adversaires directs : Nice, Saint-Laurent ou encore Toulon. « Ce n’est pas un problème, que ce soit chez nous ou chez les autres, il faut les jouer de la même façon, je ne pense pas que se soit un handicap. » Vence peut compter sur un effectif au complet : aucun blessé n’est actuellement à déplorer. « Pour nous permettre de rester en course pour le maintien jusqu’à la fin de saison, il faut que l’on puisse se faire plaisir en enchaînant quelques victoires  Notre projet de jeu cette année est de stabiliser les réceptions et les relances en priorité car, avec ça, tout est possible et tout suivra. » Le coach souhaite également continuer à améliorer le fond de jeu et la cohésion. Il faut du temps, le groupe est nouveau, jeune et manque donc d’expérience.

Mais il n’y a pas que sur le terrain que se joue le maintien de Vence. Bayer regrette de voir les règles de la Ligue Côte d’Azur « ne pas changer depuis des années alors que le nombre de licenciés diminue chaque année. » En effet, pour posséder une équipe en PNM, comme dans toute autre division, il faut remplir un cahier des charges, avec notamment l’obligation d’engager un certain nombre d’équipes de jeunes de certaine divisions. « Ce n’est plus possible. Les règles font mourir les petits clubs. Notre club se situe dans une zone où il n’y a pas beaucoup de réserves jeunes. Les jeunes, en général, se tournent de moins en moins vers le volley-ball. Malgré tout nos efforts pour les attirer, on a de plus en plus de mal à remplir ces obligations et dans notre cas cela fait deux ans qu’on ne les a pas. » Pour le moment, la PNM permet à la filière garçon de conserver une locomotive, même si l’équipe souffre, elle évolue une division en dessous de la Nationale 3. « Si notre équipe disparaît, la filière garçon disparaîtra certainement car il n’y aura plus d’objectif pour nos jeunes prometteurs. Donc le club risque de disparaître à son tour. C’est ce qui est arrivé à certains clubs varois et azuréens. Ces règlements sont bons pour favoriser les gros clubs et faire mourir les uns après les autres les petits. Il faudrait modifier ce règlement qui n’est plus d’actualité. »

(Crédit photo : VVB)



Voir plus d'articles de la même catégorie