Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Vence, encore de justesse

Ecrit par Martial HESPEL

Vence reste en Pré-Nationale. Mais encore une fois, le chemin fut bien tortueux avec à nouveau des mouvements sur le banc. Le groupe, lui, devrait exploser cet été.

Comme la saison dernière, c’est d’extrême justesse que Vence sauve sa peau en Pré-Nationale Masculine. Comme l’année dernière, le coach a changé en cours de saison. Cette année. Ivanes Counali, qui avait lui-même pris les commandes il y a un an suite au départ de Patrice Culot, est parti à quatre journées de la fin de saison. C’est, pour une opération commando, Christian Bouillon qui a pris le relais avec un seul objectif : sauver les meubles, sauver l’équipe en PNM. « Il fallait rapidement trouver une solution interne au club avec comme objectif important le maintien. Certains des joueurs me connaissaient et d’autres attendaient pour voir… », commence à détailler Bouillon pour www.magsport06.fr. « L’adhésion a été faîte, je pense, mais elle s’est faîte progressivement car le premier match, même si celui-ci s’est déroulé contre des Cagnois plus forts qu’à l’aller, la déception était revenue et il fallait dans la semaine encore repartir plus fort. » Défaite de Vence, à domicile, le 2 avril contre l’USC sur le score cruel de… 91-92.

« La prise de l’équipe dans la semaine face à Cagnes-sur-Mer pour une première rencontre perdue sur un seul point, alors que nous menions assez largement à trois minutes avant la fin, confirmait bien qu’il fallait que chacun fasse des efforts et comprenne. Une équipe vençoise qu’il fallait redynamiser mentalement. Je suis parti du constat évident que cette équipe devait se corriger défensivement, individuellement comme collectivement. La moyenne des points encaissés était trop importante pour ce niveau de compétition. » Pour Bouillon il fallait allier deux choses. Prendre des pincettes et y aller doucement pour obtenir l’adhésion du groupe et en même temps, faire vite, au vue de la situation critique et du peu de matchs restant. « Il fallait montrer du doigt les faiblesses et leur demander de se corriger : défendre, se surpasser pour en obtenir cette rage de gagneur. Tout cela dans une période difficile. J’ai donc durant ces huit semaines forcé le trait du côté défensif, exercices sur exercices, défis sur défis, état d’esprit à obtenir, des repères en points, en encaisser de moins en moins par quart temps etc etc… »

Et même si le 23 avril, toujours à domicile, Vence a subi la loi du cinquième du championnat, Grasse, bien plus largement, 79-95, rien n’était perdu en cas de double succès face aux deux derniers, Toulon et Fréjus. « L’équipe a, au fil de ces quatre matchs, pris, je pense, conscience qu’elle montait mentalement en puissance. La progression a été évidente surtout lors de notre avant dernier match à l’extérieur à Toulon, puis contre Fréjus. » 56-77 dans le Var et enfin 86-74 face aux Fréjusiens. « Face à ce pari lancé et obtenu, cela a été une grande satisfaction personnelle de démontrer que tout était possible. Cette équipe aurait dû tranquillement finir au milieu du tableau cette année. Ils en avaient les moyens. Pour le maintien, le calcul était des plus simples : ne pas compter sur les autres équipes, mais obtenir ce billet du maintien en l’obtenant que par soi-même, par du travail en tirant le meilleur du groupe. De nombreuses simulations de rencontres avaient été faîtes et deux victoires étaient nécessaires pour réussir, surtout la dernière rencontre. » 

Pour la saison prochaine, Bouillon ne devrait pas rester sur le banc, cela n’était qu’une courte et positive opération sauvetage. Le club recherche un entraîneur. Le groupe, lui, devrait beaucoup évoluer. Soares et Couraud ont déjà signé dans la même division à Grasse. « Allons-nous connaître une période de transition avec une équipe totalement ou partiellement remaniée ? Certainement. Mais nous ferons notre maximum comme cette année pour en assurer le maintien. Il suffira d’obtenir le meilleur des joueurs. »

(Crédit photo : Stéphanie Avenia)



Voir plus d'articles de la même catégorie