Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Une réussite sportive et humaine

Ecrit par Martial HESPEL

Soudée derrière sa coach, Carine Andreani, qui a vécu récemment des moments difficiles, l’ERM de Villeneuve-Loubet réussie un bon début de saison, qui peut devenir très bon ce dimanche contre Draguignan, malgré les galères.

Villeneuve-Loubet est dans la course à la deuxième place d’Excellence Régionale Masculine. Même si Sanary s’est sans doute déjà envolé vers le titre, derrière, tout reste ouvert. Un succès face à la réserve du CCAB le week-end dernier, 82-58, a permis au groupe de Carine Andreani de confirmer un bon regain de forme. « Une victoire contre le Cannet-Rocheville bien aboutie avec un match complet. Un très beau collectif dans le respect des consignes. Un collectif qui se profile de match en match, ainsi que de la sérénité », se satisfait la coach à www.magsport06.fr. « La semaine s’est bien passée avec un entraînement moins complet vu que certains joueurs ont été renforcés l’équipe réserve pour un match en semaine. » Ce dimanche à 16h00 sera donné le coup d’envoi d’un match capital dans la course à la deuxième place : l’ESVL, quatrième reçoit Draguignan, deuxième. Deux victoires séparent les deux équipes, un succès des Varois va créer un écart trop important pour que Villeneuve-Loubet puisse espérer décrocher ce rôle de dauphin. « Draguignan c’est un match très important dans l’optique d’accrocher la deuxième place. Je prends et nous prenons ce match très à cœur pour confirmer nos ambitions et poursuivre notre année 2016 avec une deuxième victoire. » 

La réception de Draguignan sera le dernier match de la phase aller et pour le moment, avec un bilan de six victoires pour quatre défaites, le bilan de celle qui s’est installée sur le banc cet été, est positif. Un succès contre Draguignan le rendra presque très bon. « La première partie de saison est en partie aboutie dans mes objectifs. Je souhaitais créer un groupe plus soudé, découvrir les joueurs et y intégrer les nouveaux ainsi que les jeunes, former un fond de jeu. » Mais plusieurs éléments contraires n’ont pas permis au groupe de prendre plus tôt son envol avec trois défaites lors des cinq premières journées et une série de matches à l’extérieur. « La difficulté de s’entraîner sur un seul panier pendant plus d’un mois ce qui nous a empêché de jouer aussi à domicile. Un travail rendu difficile pour le collectif sur un grand terrain, le jeu rapide, les transitions offensives et défensives. Beaucoup de déplacements mais qui au retour peut nous rendre la tâche plus facile puisque nous allons beaucoup recevoir. A nous de continuer et pousser… » Et puis, en début de saison, le groupe a dû composer avec beaucoup d’absences professionnelles et des adversaires directes rencontrés rapidement dans le championnat. Entre le 4 octobre et le 13 décembre, l’ESVL a joué neuf matchs, dont sept à l’extérieur. 

Andreani est arrivée donc cet été sur le banc de l’ESVL après avoir passé une saison galère sur le plan sportif à Cannes, en PNF, qui, suite à beaucoup d’évènements, a pu tout de même se maintenir. « J’y suis allée en connaissance de cause car le club était en difficulté. En mai on leur a annoncé que l’équipe était reléguée (En Départemental ; ndlr) pour manque d’équipes jeunes puis le 30 juin on leur annonce qu’elles étaient conservées en PNF. Entre temps l’effectif a été décimé. J’ai donc décidé de relever le challenge du maintien. Bien sûr un objectif différent de celui d’aujourd’hui mais réussi, mon plaisir et mon envie restent intacts. Je suis toujours à la recherche de défi. Je suis une compétitrice. » Ainsi, à Villeneuve-Loubet, Andreani a trouvé un groupe plus en phase avec le niveau sportif demandé par la division en question. « Le groupe à une marge de progression énorme car il y a des jeunes talentueux à former et des cadres très investis. Un groupe complet dans tous les postes et secteurs de jeu qui ne demandent qu’à évoluer ce qui est un atout pour un coach. » Encore une fois, cette réception de Draguignan va décider de beaucoup de choses pour la suite de la saison…

Et puis, comment ne pas évoquer, en plus des galères sportives de début de saison avec un panier hors service qui fausse toute la préparation, la tragédie, heureusement purement matériel, qu’a connu la coach et sa famille lors des inondations de début octobre. « Suite aux inondations où j’ai perdu ma maison et mes voitures, le club de l’ESVL a été d’un grand soutien pour ma famille et moi-même en montrant des valeurs de club et d’association. Ils n’ont pas hésité à venir avec un camion, des joueurs, dirigeants, président, secrétaires, compagnons et entraîneurs. Une vingtaine de personnes n’ont pas hésité à donner de leur temps. Un grand merci ! Le basket a toujours été un plaisir et une passion donc cela me soutient dans une année difficile. C’est mon oxygène et avec un groupe solidaire et un club volontaire et grandissant dans tous les domaines c’est encore plus appréciable. Le club cherche a évoluer toujours avec un esprit de cohésion et d’association. » C’est sans doute un club entier qui sera jusqu’à la fin de saison derrière son équipe fanion et qui pourra en plus, comme contre Draguignan, donner très souvent de la voix à domicile en 2016.

(Crédit photo : ESVL)



Voir plus d'articles de la même catégorie