Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Une nouvelle ère pour Antibes ?

Ecrit par Martial HESPEL

Antibes termine seizième et dernier de Pro A avec 6 victoires et 24 défaites. Pour Julien Espinosa, l’entraîneur des Sharks (Depuis le 3 décembre et le limogeage de Jean-Aimé Toupane dont il était l’assitant ; ndlr), il est l’heure de faire un bilan de cette saison.

La fin de saison

« Malgré la descente actée, on a continué à jouer pour nous car on a de la fierté, on est des compétiteurs. On se devait de bien terminer à domicile face au Havre pour le club et notre public (victoire 97-88). Le club voulait voir une équipe réagir, qui garde la tête haute et avec une attitude conquérante. C’était l’image à donner au public antibois qui a été extrêmement fidèle jusqu’à la fin de saison et je tiens à le remercier. Merci aussi à mes joueurs qui n’ont pas lâchés, qui ont tout donné et qui ont essayé de trouver des solutions jusqu’au bout. »

Les regrets

« Il nous a manqué une histoire ensemble pour arriver à garde la tête froide dans les moments où les matches étaient tendus. Tenir un écart sur les fins des rencontres, c’est une manière de s’y prendre. On a appris à gérer le money-time mais c’était malheureusement trop tard. Ne pas avoir réussi à grandir plus vite reste la grande déception de cette saison. Le temps est quelque chose d’important dans la progression d’un groupe et dans les étapes à franchir. On n’a pas réussi à le faire assez vite, nous étions beaucoup trop pressés. Etre dans une situation de mort ou vif à chaque match, c’est une situation très inconfortable pour apprendre et comprendre une défaite. Cela s’est traduit par un manque de lucidité pour relativiser et tirer le maximum de leçons des défaites comme des victoires. La saison se solde par beaucoup de tristesse et d’émotion. Beaucoup d’investissements ont été fait durant la saison. »

La reconstruction

« La restructuration du club est avant toute chose l’objectif principal. On doit se baser sur un socle solide, ne pas allumer un feu de paille. On aimerait voir, à moyen terme, le club brandir un flambeau qui brûle fort. On veut construire, assurer une discipline de travail, une méthode, un esprit de club et une vraie identité de jeu. Ce sont ces bases qui permettront derrière d’aller chercher des ambitions et de tenir un discours. Aujourd’hui, la priorité c’est d’apprendre à construire, à travailler, à grandir et se développer. »

Finance

« La finance est une part importante de cette construction car il faut arriver à avoir les moyens de nos ambitions. On a eu des moyens. On n’aura pas les mêmes la saison prochaine en Pro B. En revanche, dans un avenir plus lointain, nous aurons à nouveau des moyens importants. D’ici là, il faut construire pour que les moyens que nous aurons plus tard soient utilisés avec le plus de pertinence possible, le plus d’efficacité et de durabilité pour le club. On touche le fond car on est dernier. Il faut donc en profiter pour bien s’appuyer et repartir avec un socle bien solide sous nos pieds. »

L’équipe Espoirs

« Le projet Espoir a été initié depuis maintenant de nombreuses années. On sait que chez les espoirs, on n’a fait ce qu’il fallait. On a pris le temps de construire une base sur les catégories minimes, cadets et aujourd’hui ça paye en espoirs. Une équipe professionnelle ne tire pas tout son effectif du groupe espoir. Avec les espoirs, on a pris le temps pour mettre en place une structure performante et ça doit être notre fil conducteur, notre philosophie sur l’ensemble du club. Il n’y a pas différentes recettes qui permettent d’être performants. Tous les clubs qui ont réussi sont les clubs qui à un moment donné se sont posés, ont mis les choses à plat et ont accepté de partir d’une base de travail solide. »

Le projet

« La saison prochaine, le projet est d’intégrer deux ou trois espoirs de l’équipe actuelle dans l’effectif professionnel. On s’oriente vers sept professionnels et trois espoirs sur les feuilles de match. Nous, le but du jeu, c’est que l’équipe espoir soit une plus-value pour le club et les professionnels. On a besoin de se baser sur ce travail ou en tout cas en bénéficier pour avoir des joueurs efficaces. Ceux-ci devront rendre service à l’équipe professionnelle et pourront nous libérer un peu plus de masse salariale sur des joueurs plus expérimentés. »

(Crédit photo : Sharks Antibes)



Voir plus d'articles de la même catégorie