Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Une nouvelle ère aux Mûriers ?

Ecrit par Martial HESPEL

« Je suis quelqu’un de passionné, travailleur et assez technique. Je suis aussi très orienté vers la tactique : j’aime être précis ». Voici comment se peint Raphaël Benedetto, nouvelle entraineur de l’AS Cannes Handball en D2F. Dans les rangs du staff de Mérignac lors de la saison récemment écoulée, le technicien a « entendu parlé que le club cannois recherchait un entraîneur pour succéder à Davor Brkljacic qui assurait l’intérim depuis le limogeage de Jean-Louis Leblond. J’ai posé ma candidature puis c’est allé très vite. En avril, je suis venu à Cannes pendant deux jours, j’ai rencontré le président et en partant nous nous sommes serrés la main : l’affaire était entendue ».

 

« Améliorer la rotation »

 

Le coach a pu étudier de très près le parcours de Cannes puisque Mérignac évolue dans la même division. « Les Azuréennes ont très bien démarré la saison, puis se sont essoufflées. Il y a eu ce changement d’entraîneur en mars : quatre victoires consécutives et un maintien ont suivi. Davor Brkljacic a très bien travaillé ». A cette équipe qui a bien terminé la saison, Benedetto y apporte un recrutement où rien n’est laissé au hasard. Le coach arrive avec Céline Azou de Mérignac et Nimétigna Keita championne de D2F la saison passée avec l’OGC Nice : « Elles étaient les priorités du club avant même mon arrivée : je n’avais plus qu’à valider. Il faut apporter une vraie stabilité à cette équipe et la compléter pour être encore plus performant : notamment dans la rotation ». Cette semaine, quatre nouvelles joueuses ont validé le port du maillot rouge : Soraya Hamiti, Marion Fayemendy, Emma Serdarevic et Mélanie Chatelet.

 

« Cannes : une identité différente »

 

Lorsqu’on regarde en détails les licenciées cannoises, on y trouve des similitudes avec Nice. Marie Olive et Nina Brkljacic y jouaient en D2F et elles sont donc rejointes par Keita. La réserve de Cannes, qui monte en Nationale 2, est entraînée par Joëlle Demouge, ancienne éducatrice à Nice. Mais loin l’idée de Benedetto d’affirmer que Cannes est une copie du Gym : « Oui c’est une locomotive », arrondit-il, « et qui possède des moyens très importants. Ce club a montré la voie sur ce plan là. Mais Cannes possède une identité différente ». Il s’explique : « Cannes est un club plus familiale et plus complet dans le secteur associatif. Nice a grandi très vite et est un club de performances avant tout ».

 

« Des résultats au plus vite »

 

Un échelon en dessous de l’OGC Nice (LFH), Cannes dispose malgré tout de très beaux arguments pour faire mieux, beaucoup mieux que le neuvième rang de la saison 2012-2013. « Si on peut obtenir quelque chose d’excellent on le prendra », ne se cache pas Benedetto, « mais attention à ne pas s’emballer. Pas mal d’équipes crient parfois haut et fort qu’elles veulent monter pour se rendre compte au bout de deux mois que c’est plus difficile que prévu ». Donc oui l’AS Cannes est « ambitieuse », oui l’AS Cannes veut obtenir « au plus vite des résultats », mais nous ne sommes pas encore en juin et le coach reste donc prudent : « On ne sait pas encore où en sont les autres clubs ». Cannes reprendra l’entraînement le 29 juillet prochain.



Voir plus d'articles de la même catégorie