Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Une demi-heure aura suffi

Ecrit par Martial HESPEL

Avec une onzième victoire en quinze journées, la N2F d’Antibes, troisième du championnat, est dans la continuité d’une belle saison mais a joué avec le feu à Cagnes-sur-Mer.

Rarissime. Samedi soir en Nationale 2 Féminine, Antibes, pourtant favorite du derby à Cagnes-sur-Mer, n’a marqué que trois buts en première mi-temps. Comme dirait l’autre, même en le faisant exprès… Mais s’il y a quelques semaines en première division masculine Nantes a mené à Dunkerque 3 à 16 avec un match plié à la pause, les locales n’ont pu faire mieux qu’être devant de cinq longueurs : 8 à 3.

Antibes restant donc, malgré tout, dans le match. « Une fille marchait et faisait semblant d’accélérer pour tirer. Ou alors, elle faisait une passe à la fille d’à côté… qui faisait pareil. Ça s’est résumé à ça. Franchement, on mettait une gardienne U15 en face elle n’aurait pas eu peur des ballons. Ça jouait vraiment tranquille, sans vitesse. Sans engagement. Les filles n’étaient pas en jambe. Après il faut dire aussi que Cagnes nous a posé des problèmes. Elles ont plutôt bien joué le coup en nous faisant faire, au ralenti, ce qu’elles voulaient qu’on fasse. Du coup, ça a donné ça. J’ose espérer que ça ne m’arrivera plus jamais dans ma carrière », a confié l’entraîneur Antibois Laurent Ghio sur le site internet du club.

A la pause, se sont ainsi, de façon spontané, les joueuses qui ont pris collectivement la parole pour se recentrer et trouver des solutions. « Un discours lucide et tout le monde était d’accord sur la situation : difficile de ne pas l’être. Personne n’a cherché à tirer la couverture pour soi-même. J’ai trouvé ça archi-positif que ce soit elles qui cherchent aussi des solutions. Je me suis mis en retrait et j’ai simplement donné l’équipe qui devait reprendre sur le terrain. Ce qui s’est passé dans ce vestiaire est très positif pour la suite. La preuve d’une maturité collective qui progresse. » En seconde période, en jouant à son niveau, Antibes n’a finalement pas tremblé. L’égalisation à 13-13 aura lieu à la 46e pour un score final de 18-23.

A sept journées de la fin du championnat et avec la victoire de Toulon à La Garde, Antibes n’a plus son destin en main pour monter en Nationale 1 : c’est à dire soit terminer championne soit être dans les quatre meilleures deuxièmes des huit poules. Mais pour Ghio, qui a repris une équipe il y a un peu plus d’un an au bord du gouffre, ce n’est pas si important. « Même si on gagne tout, il faudra compter sur au moins un faux pas des équipes de tête. Voilà la situation. Ça ne change pas grand chose pour nous. On va tâcher de finir le mieux possible et on verra bien. Au delà du sportif, ce groupe doit encore progresser dans son caractère, sa maturité et sa confiance personnelle. Monter en Nationale 1 bien sûr que ce serait bien. Mais pour bien y figurer, il en faudra encore plus que ce qui est montré aujourd’hui même si, encore une fois, si on se replonge un an en arrière, on revient de loin. »

La prochaine journée sera riche en enseignements. Si Antibes devrait faire valoir sa supériorité à domicile contre une équipe d’Ajaccio qui lutte pour son maintien, Toulon et La Garde vont affronter respectivement Mazan et Bouillargues, les deux seules équipes à avoir battu Antibes en 2020. Sept journées, c’est encore long…

(Crédit photo : René Vinci)



Voir plus d'articles de la même catégorie