Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« Une âme et un cœur énorme »

Ecrit par Martial HESPEL

A tête reposée, quinze jours après la fin de la saison de NM3, Pierre de Marchi, deuxième du championnat avec le Cannet-Rocheville, dresse un bilan complet de sa saison.

Pierre, au finish, lors de la dernière journée, tu termines deuxième du championnat, derrière l’intouchable formation du Smuc : invaincue. As-tu des regrets où penses-tu que, même avec des si, il aurait été impossible de monter en NM2 ?

Je regrette le premier match de la saison perdu contre le Smuc à domicile de trois points. Je reste persuadé que, psychologiquement, nous n’aurions pas abordé la suite du championnat de la même manière. Malgré tout, Marseille a montré durant la saison une régularité que nous n’avons, à contrario, pas été à même d’obtenir.

Du groupe de Nationale 2 du CCAB, tu n’as gardé que quatre joueurs l’été dernier. Ton équipe a t-elle donné satisfaction de part son potentiel ? A t-elle progressé au fil des matchs ?

Elle m’a toujours donné satisfaction depuis le début de la saison. Les systèmes de jeu mis en place ainsi que la philosophie proposée n’étaient pas forcement évidents pour tous. Je pense plutôt que je peux encore en tirer beaucoup plus. Néanmoins ce groupe a progressé, certes, mais ce n’est qu’un palier. L’année dernière j’avais la meilleure attaque avec Cagnes. Cette année encore avec le Cannet. Les joueurs se sont donc adaptés très vite à ma philosophie axée sur des attaques rapides. Mon meneur David Morabito y est pour beaucoup. Nous sommes arrivés ensemble en début de saison et il a toujours été un élément déterminant dans la mise en place de ma philosophie eu égard au collectif que ce soit l’année dernière à Cagnes ou bien cette saison au Cannet.

Il y a un an tu as connu même scénario avec Cagnes : deuxième derrière une équipe invaincue. Quelle saveur possède cette deuxième place avec le Cannet ?

Elle était importante pour le club et le Président Yves Crespin. Pour ma part, après une première saison et un effectif grandement chamboulé, c’est une satisfaction. Néanmoins tant que la place n’est pas la première, elle n’a que peu de saveur.

Est-ce une fierté pour toi de terminer premier du 06 ?

Quand l’année dernière à Cagnes tu as dans ton équipe des Morabito, Ortega, Cutajar, Metin, Gimeno, Varella ou bien Galas et que cette année au Cannet tu coachs des Morabito, Lefranc, Agostini, Piault, Ricard, Hejoaka et Colic, il est difficile de ne pas finir premier du 06. De pareils effectifs sont taillés pour la montée. Avec de telles équipes c’est finir quatrième qui aurait été une surprise. Je ne perds jamais de l’esprit qu’au final ce sont les joueurs qui mettent les paniers. Pas les coachs. Donc finir premier du 06 m’importe peu, comme à mes joueurs. Encore une fois, par respect pour les dirigeants et les supporters il est inenvisageable de ne pas tout donner jusqu’à la dernière seconde du dernier match : même si il n’y a plus d’enjeu. Nous l’avons fait. Et c’est de ça dont je suis le plus fier : de l’abnégation de mes joueurs ainsi que du professionnalisme de mon assistant Fabian Unovis qui s’est occupé du travail physique et des fondamentaux de l’équipe sans discontinuer et sans qui nous n’aurions pas réalisé une telle saison.

Quel est ton match référence cette année ?

Le deuxième match de la saison contre Menton. La semaine précédente nous avions perdu de trois points à domicile contre le Smuc. Mon groupe m’a prouvé une semaine après à Menton qu’il avait une âme et un cœur énorme. Cette fois-ci nous avons décroché la victoire de trois points après une fin de match très tendue. J’ai su à ce moment là qu’aucun d’entre eux ne trembleraient si le contexte devait se représenter. Et il s’est représenté maintes fois.

Le championnat est terminé depuis quinze jours, peux-tu déjà nous donner des pistes au sujet de ton futur effectif ?

Eu égard à mon futur effectif je ne peux dévoiler aucune information officielle. Actuellement nous travaillons sereinement avec mes dirigeants.

Toi qui connais par cœur ce championnat, que penses-tu de l’évolution de son niveau dont les meilleurs joueurs ont participé cette année à une première, le All Star Game 06 ?

Le niveau s’élève d’année en année. Cette saison Lorgues descend avec neuf victoires au compteur. Aucune autre équipe des autres poules ne descend avec neuf victoires. C’est dire la densité des équipes qui composent notre poule. Pour ce qui est du All Star Game 06, avoir à coacher ces joueurs talentueux fut une chance et un honneur. J’en profite pour remercier Christian Mulumba de m’avoir sollicité pour son event et le féliciter pour son organisation.

(Crédit photo : Cyn’ Photography)



Voir plus d'articles de la même catégorie