Par Sudeast Info
Handball : En N2M, les derbies maralpin attendront

La Poule 8 de N2M reprendra les 11 et 12 septembre. BTP Nice recevra Guilherand Granges, Monaco accueillera Saint-Raphaël et en terre niçoise, le Cavigal Nice verra arriver Chateauneuf. Il faudra attendre la sixième journée pour qu’un derby ait lieu : Monaco ira Pasteur, affronter le Cavi.

Basket : Viale entre préparation et incompréhension
L'entraîneur de la PNF du Cavigal Nice connaît son adversaire pour la coupe PACA, mais la date le surprend.
Volley : VBSL repart en RM avec Frager
Christophe Frager, entraînera à la rentrée en Régionale Masculine Laurentine, qui sera la réserve de la Nationale 3 de Pascal Drouot.
Volley : Retour en PNF pour le Cannet
Volontairement, le Cannet-Rocheville a choisi de ne pas faire repartir son équipe n°3 senior en Nationale 3, mais en Pré-Nationale. Explications.
Handball : Ondono veut se relancer
La jeune pivot fait son retour à Antibes, en Nationale 2, après une saison difficile mais enrichissante en D2F.
Handball : OGC Nice en amical le 6 août

L’OGC Nice Handball, qui évolue en Ligue Butagaz Énergie, la première division féminine, débutera sa campagne de matchs amicaux le 6 août prochain, à domicile, contre son homologue de l’élite, Plan-de-Cuques.

Basket : La reprise dans moins de deux mois

C’est une indiscrétion www.magsport06.fr, les championnats Pré-Nationale Masculin et Régionale 2 Masculin vont reprendre le week-end du 18 et 19 septembre. Le reste des divisions régionales devraient débuter une semaine plus tard.

Volley : Des retrouvailles d’entrée de jeu

Dès la première journée, le 3 octobre, aura lieu un derby entre Cannes et le Cannet. « Les équipes vont être renouvelées mais les derbies contre Cannes ont toujours un saveur particulière », confie à www.magsport06.fr Rayna Minkova, la coach cannetanne.

Basket : Grasse amoindri mais compétitif
Entre ses seniors et ses U18 PACA, Jérémie Bonelli ne va pas s'ennuyer à Grasse.
Volley : La R2F d’Antibes recherche une centrale
L'entraîneur de la R2F antiboise cherche à compléter un effectif qui sera à l'image d'un double capitanat.

Un statut à justifier…

Ecrit par Eric Roux

L'équipe de France affronte en huitièmes de finale de l'Euro, lundi soir, les Suisses.

Quand on a appris, mercredi en fin de soirée, qu’on jouerait la Suisse en huitièmes, on était plutôt ravis. Nous, vous, les Bleus. A l’inverse, il fallait voir les Suisses : il y avait de la peur dans leurs yeux. Car la France effraie dans ce tournoi, plus pour son armada que pour son bilan en poules, dans un groupe, il est vrai, plutôt dense avec l’Allemagne et le Portugal. À tel point que les journaux suisses n’ont pas osé le rapprochement entre la phase de groupes de 2016 et ce huitièmes de finale. La Suisse avait, à l’époque, arraché un match nul (0-0) contre la France, alors même que le billet pour les huitièmes avaient été composté face à la Roumanie et l’Albanie. On connaît la suite, avec une finale perdue face aux Lusitaniens de Cristiano Ronaldo.
Personne ne peut se réjouir de jouer les Bleus depuis la dernière Coupe du monde et la victoire héroïque face à la Croatie. Battre l’équipe de Didier Deschamps est probablement le plus gros défi imaginable dans le football de nations aujourd’hui, si l’on excepte peut-être la Belgique. Ce statut est enviable mais fragile. Il faut le renforcer et le crédibiliser match après match, dans des rencontres où chaque erreur, chaque défaut et chaque signe de vieillissement sont scrutés. Lundi soir à Bucarest, il sera l’heure de justifier les attentes des Français et les craintes des autres pays. Avec de la patience face à une équipe pas toujours simple à manoeuvrer mais sans un excès de respect non plus.
Si le tournoi des Tricolores s’arrête dimanche, la qualité de l’adversaire ne sera pas une excuse suffisante, pas plus que l’état du terrain ou la chaleur annoncée. La déception sera grande, la tristesse plus forte qu’en 2016. Messieurs, il est l’heure de justifier votre statut de champions du Monde.



Voir plus d'articles de la même catégorie