Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Un pas en avant, puis deux en arrière

Ecrit par Martial HESPEL

Défait dans son antre par l’ASVEL (68-75), Antibes laisse filer une nouvelle occasion de se relancer. Les Azuréens montrent de réels progrès mais les efforts restent insuffisants.

Les Sharks avaient un objectif : confirmer contre l’ASVEL la belle victoire obtenue à Cholet (81-67) la semaine passée. Alors, vendredi soir, dès le début du match, la bande de Julien Espinosa était impliquée avec une intensité rarement vue à l’Azur Arena. Des deux côtés du terrain, les Sharks se dépouillent avec un De Jong entreprenant. Mais cette intensité et cette justesse ne tiennent pas. Lyon-Villeurbanne, emmené par un Edwin Jackson au sommet de son art, crée l’écart et bascule en tête à l’issue du premier quart-temps (15-22).

Les entrées conjuguées de Bryan-Amaning et de Fein donnent un nouveau souffle aux Sharks qui inscrivent un 7-0 pour revenir au score (22-24). Fein est remuant, ses déplacements gênent l’adversaire et l’ancien joueur du HTV inscrit deux paniers à 3 points consécutifs. Pourtant, comme trop souvent cette saison, les Sharks laissent des boulevards en défense dont profitent notamment Georgi Joseph (11 points et 9 rebonds). « On a clairement un manque de repères. Ce mouvement va venir avec le temps. Il va falloir que les joueurs prennent confiance dans le collectif », souligne entraîneur Julien Espinosa. Antibes joue bien, reste au contact mais l’ASVEL mène à la mi-temps (35-39).

« Une attitude positive mais insuffisante »

Au retour des vestiaires on retrouve enfin Larry O’Bannon côté Antibois, muet en première mi-temps (0 point et 2 rebonds). L’Américain inscrit 11 points dans le seul troisième quart temps. Le remuant Will Solomon répond lui aussi présent (14 points dont quatre shoots à 3 points). Matthew Bryan-Amaning confirme de semaine en semaine ses progrès, il réalise deux contres et fait se lever l’Azur Arena. Les Sharks, grâce à de belles actions collectives, reviennent au contact des visiteurs. « Il y a de l’engagement, une attitude positive mais qui n’est pas suffisante. Il faut une qualité supérieure dans notre exécution offensive et défensive », rumine Espinosa. L’Azur Arena vibre enfin mais un nouvel exploit de Jackson permet aux siens de mener 53-55 avant le dernier round.

Dans la foulée, Antibes retombe dans ses travers en ce début de dernière période : des tirs précipités et des pertes de balles. Espinosa s’agace. L’ASVEL peut compter sur un Edwin Jackson imprenable (24 points) et reste devant. A deux minutes du terme de la rencontre, Vebobe rate l’action du match. L’Antibois part seul en contre-attaque, tente une passe dans le dos mais perd la balle.  « C’est une grosse connerie. La prochaine fois j’irai au panier sans me poser de question », avouera t-il après coup. Sur l’action qui suit, l’ASVEL score à longue distance et plie le match. Antibes ne se relèvera pas et s’incline 68-75. Le champion de France en titre de Pro B est lanterne rouge de Pro A après douze journées en compagnie du Havre. Pire, Roanne, Gravelinnes et donc l’ASVEL ont gagné. La situation se complique.

C. B.

(crédit photo : Clément Bigois)



Voir plus d'articles de la même catégorie