Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« Un parcours atypique mais de passionné »

Ecrit par Martial HESPEL

Pour cette saison 2014, nous allons suivre la roue d’un pur produit des Alpes-Maritimes. Aux travers d’un journal de bord, Jérémy Fabio, coureur en DN2 à Martigues, se dévoile avant de reprendre sa saison le 16 février prochain au Grand-Prix de Carcès (toutes catégories).

«  Bonjour à tous,

Je suis Jérémy Fabio, né le 11 août 1987 à Cagnes-sur-Mer. J’ai joué au football pendant dix ans à Saint-Laurent, au Cros de Cagnes puis à Carros. J’ai commencé le vélo en 2007 par hasard au Stade-Laurentin Cyclisme en UFOLEP et en FSGT. J’y ai gagné deux championnats de France avant de rejoindre le Sprinter Club de Nice (DN3) en 2009 pour découvrir la FFC et commencer à participer à de belles courses. Avec Nice j’ai gagné le championnat de la Côte d’Azur, le Grand-Prix de Nice, ce qui est important pour moi, mais aussi le Tour de Haute Provence. Puis en 2011 je rejoins le Martigues Sport Cyclisme (DN2) avec lequel je vis de beaux et grands moments avec des succès au Tour du  Loir et Cher, une manche de Coupe de France, le championnat régional PACA, quelques maillots distinctifs et de nombreuses places. Je prends part aux plus belles épreuves amateurs de France voir mêmes à des 2.2 UCI comme le Loir et Cher, le Tour de Gironde, le Tour des Pays de Savoie, ainsi qu’à pas mal de courses a l’étranger : Espagne, République Tchèque, Bulgarie, Martinique etc…

Je suis un pur produit du sud. Je suis né ici et fier de l’être. D’ailleurs en courses, les divers speakers m’appelle le Niçois, avec un mélange de sang espagnol et italien ce qui doit expliquer mon caractère offensif et mon tempérament (rires). Je vis toujours dans mon quartier à La Baronne sur la commune de La Gaude (06). J’ai fréquenté le collège de Saint-Laurent du Var et celui des Baous à Saint-Jeannet avant de filer au lycée de Vence pour un intérim d’un an. Je ne supportais pas rester à ne rien faire assis en cours alors du coup je me suis retrouvé au lycée du bâtiment sur le boulevard Pierre Sola à Nice où j’y décroche un BEP métallerie. Je travaille dans la foulée en 2006. 

A partir de là je commence le vélo loisir et j’ai franchi les paliers. On peut dire que j’ai connu toutes les catégories, de la 3éme catégorie UFOLEP à faire les courses de quartier, jusqu’à la 1ére catégorie FFC en gagnant sur une 2.2 UCI avec les pros. Le tout avec passion et avec le but de toujours prendre du plaisir car c’est l’essence même du sport de ne pas penser toujours aux résultats et à la performance. Je pense que de toute façon si on prend du plaisir et qu’on en procure en animant les courses, la progression et les résultats suivent d’eux-mêmes. Pour résumer j’ai un parcours un peu atypique mais de passionné. »

Journal de bord numéro 1 :

« Pour ce premier journal de bord, je vous souhaite une bonne et heureuse année avec pleins de bonnes choses et pas mal de réussites sportives également.

L’année commence et avec elle je débute ma quatrième saison avec Martigues durant laquelle, en partenariat avec Magsport06, je vais essayer de vous faire partager le quotidien d’une équipe de DN2 à travers les déplacements, les joies, les moments de bonheur, les hauts, les bas, les déceptions et les galères en essayant qu’il y en ait le moins possible pour ces dernières. Mais à chaque saison son lot d’aléas. Ma saison 2013 a débuté le 10 février pour finir le 20 octobre avec des courses aux quatre coins de la France mais aussi à l’étranger cumulant pas loin des 70.000 kilomètres en voiture et 30.000 à vélo : autant dire qu’une coupure de six semaines avec notamment un séjour aux U.S.A chez ma sœur ont fait le plus grand bien pour repartir sur les routes frais et motivé. 

Petit bémol, la reprise fait mal mais la trêve c’est aussi l’occasion de faire autres choses et d’avoir par exemple le temps de retourner au stade de l’Allianz Riviera supporter l’OGC Nice, d’aller à la chasse et de pratiquer bien d’autres activités. Cette année j’ai repris l’entraînement un mois plus tard, vers le 5 décembre. Ceci s’explique en partie par le programme de courses légèrement modifié avec des objectifs un peu plus lointains. Les premières courses à étapes comme le Tour de Saône et Loire, les premières classiques ainsi qu’un enchaînement de quatre Coupes de France DN2 entre le 20 avril et le 25 mai. Dans un peu plus de deux semaines débute la saison avec le Grand-Prix de Carcès. Puis, nous allons enchaîner avec les Boucles du Haut-Var, le Grand-Prix d’Aix et la Ronde du Montauroux. Un début de saison quasiment à domicile pour reprendre des repaires et accumuler du rythme avant de commencer à bourlinguer de nouveau.

C’est que ça commence à manquer l’adrénaline des courses, les attaques, les dossards au dos, l’odeur des huiles de massages etc… Mais pour l’instant place aux séances de gainages, aux sorties foncières à l’ancienne, sans compteur, entres amis où ça déroule comme on dit et où ça rigole au café (rires) en prenant un maximum de plaisir malgré une météo capricieuse par moment. Les sensations reviennent peu a peu : c’est bon pour l’avenir.

En attendant la suite, encore une bonne année à vous tous et Issa Nissa. »



Voir plus d'articles de la même catégorie