Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Un mal pour un bien ?

Ecrit par Martial HESPEL

Terminer dans la zone rouge de NM3 et revenir en ERM ne fait plaisir à personne. Mais la pilule sera sans doute plus facile à digérer pour le Nice Basket. Les jeunes sont là.

On le répète une dernière fois, la Nationale 3 Masculine du Nice Basket, pour divers raisons, que nous avons énuméré au fil de la saison, a complètement loupé son année et rejouera en Excellence Régionale Masculine en septembre prochain, deux ans après être montée. Mais on risque bien de voir l’équipe de Sahbi El Mokni rebondir dans les semaines à venir. Pleinement impliqué dans un registre de formation, l’entraîneur a été conservé sur le banc de l’équipe fanion. En effet, alors qu’il reste une journée à disputer, les U20 sont déjà assurés de décrocher le titre de champion régionale Côte d’Azur. Les U17, en championnat de France, coachés par Guillaume Uner, ont réussi une excellente deuxième partie de saison depuis le mois de janvier : sept victoires pour deux défaites. Brancolar a raisonné beaucoup plus qu’on ne le pense aux joies des victoires cette année.

D’excellents résultats chez les jeunes qui prouvent, pour ce qui est de la formation, que la CTC Nice Basket, qui regroupe six clubs niçois depuis un an, n’est en aucun cas remise en question, malgré la descente des seniors. « Aucun club ne remet son engagement en question », rassure Jean-Daniel Malatesta, Président du GSEM, auprès de www.magsport06.fr. « Oui nous avons raté notre saison en Nationale 3, mais en vérité, on s’aperçoit que les trois équipes qui descendent, possèdent trois des quatre plus petits budgets du championnat. Et, un peu comme Lorgues, nous avons un mode de fonctionnement basé sur les jeunes. C’est à dire que, alors que notre budget est déjà plus faible que les autres, on en dépense une bonne partie pour les jeunes. Difficile d’avoir un gars de 37 ans, ancien professionnel, au rôle de meneur par exemple. C’est l’analyse qu’on fait. Alors, forcément, on aurait pu faire mieux en NM3, mais c’est aussi l’analyse qu’il faut faire. On est là aussi pour que les jeunes réussissent. On ne se trouve pas des excuses, mais dans cette situation c’est toujours plus difficile de lutter là où il faut un gros budget. » Et, rien qu’avec les Juniors et les Cadets, ont peut donner raison à cette théorie. « Forcément c’est un risque. C’est plus difficile de se maintenir. Nous voulons faire de Nice un grand club formateur. »

« Nous avons besoin de cette mentalité »

Cette année, déjà deux Juniors ont participé à la saison en Nationale 3 : Jérémy Médina et Arthur Malatesta. « Dés la semaine prochaine, des gamins vont intégrer l’équipe première à l’entraînement. Il y a au moins deux ou trois jeunes sur lesquelles ont porte quelques espoirs. Puisqu’on descend en ERM, le palier à franchir pour eux sera moins haut. » Et ce groupe Juniors a confirmé sa précédente saison. Battu pour le titre au goal-average il y a un an, il a cette fois décroché la timbale alors qu’il reste, il faut le signaler encore une fois, une journée à disputer. Et pourtant, ce groupe a été marqué en milieu de saison par le départ de son entraîneur, joueur de la NM3, Ahmed Rabbah. Repris par Mohamed Ben Hassen, l’effectif n’a aucunement été perturbé. Solide, il a filé vers son objectif malgré les péripéties. Pour Malatesta, il faut surfer sur cette réussite. « La plupart des joueurs cette équipe jouent ensemble depuis les Poussins. Ainsi, même si ce ne sont pas les plus forts au basket, ils ont cette particularité de ne rien lâcher. C’est ce qui s’est passé cette année. Il y a eu le changement d’entraîneur, mais rien ne les dérange. C’est un groupe ultra-sain. Là où une poussière peut faire dérailler un groupe seniors, ce groupe, un bloc peut lui tomber sur la tête, il se relève toujours. Nous allons nous servir de cet état d’esprit pour les intégrer à l’ERM. Nous avons besoin de cette mentalité là. »

Outre les U20 et les U17, les U15 marchent très fort aussi. Vainqueur de la Poule C lors de la phase régulière en Ligue, les joueurs de Yoann Debras sont aujourd’hui troisièmes de la Poule Excellence, tout près d’Antibes et de Lorgues qui mènent la danse. « Si on attendait vraiment à des résultats des U20, voir les U17 et les U15 aussi haut est une vraie bonne surprise », confie Malatesta. Troisième à deux journées de la fin du championnat, les U13 Ligue d’Anthony Erdevik ont toujours la possibilité de décrocher le titre. Ainsi, si dans le monde du basket azuréen, chacun a un avis bien tranché sur le court voyage de l’équipe fanion en Nationale 3, personne ne peut renier les résultats des jeunes. Et si cette relégation en ERM était un mal pour un bien ? Les dirigeants ont un but : voir une NM3 ou une NM2 à Nice composée au minimum de 50% de joueurs issus de la formation de la CTC. Loin d’être infaisable pour le club du directeur sportif Jean-Luc Cerutti.

(Crédit photo : Magsport06)



Voir plus d'articles de la même catégorie