Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Un gagnant mais deux vainqueurs

Ecrit par Martial HESPEL

Une finale totalement inattendue, qui a tourné en faveur, encore une fois, d’un Espagnol. Albert Montanes, 82e à l’ATP, a battu 6-0 7-6(3) Gaël Monfils,109e, pour l’ultime match de la semaine niçoise. Après les deux succès d’Almagro (2011 et 2012), Montanes prouve que derrière les grands noms du tennis espagnol (Nadal, Ferrer, Verdasco) il possède encore de beaux jours devant lui à 32 ans. Et pourtant, il y a huit jours, il était chez lui, en Espagne, entre amis quand soudain « le téléphone a sonné à 20 heures et c’était l’ATP qui me demandait si je voulais venir jouer après le forfait de la tête de série n°1 Thomas Berdych ». Lucky-loser, bénéficiant donc d’un bye au premier tour, Montanes a tout au long de la semaine écarté Hanescu, finaliste en 2011, puis trois Français : Mathieu, Vasselin et donc Monfils. Visiblement, les deux premiers cités n’ont donné que peu de conseils au troisième. Monfils, présent à Nice grâce à une wild-card, subit un violent 4-0 (40/40) au moment de l’interruption à cause d’une pluie, présente depuis le début du match, qui s’intensifie. Agressif en coup droit et très efficace au filet, l’Espagnol gène un Français qui commet beaucoup trop de fautes directs. Trente minutes plus tard, les joueurs sont de retours mais rien ne change. Montanes remporte son jeu de service pour mener 5-4 puis Monfils va passer complètement aux travers du sien avec trois premières balles d’une extrême lenteur à 125, 117 et 137 km/h. Montanes ne se trompe sur aucun point et conclut le set en 28 minutes.

 

Monfils entretien le suspens

 

Un scénario que Monfils va traîner comme un boulet. En effet, Montanes sert le premier et fait la course en tête à coup d’amortis, coups droit, revers (1-0). Monfils va enfin voir le bout du tunnel quelques secondes plus tard : une première balle, lourde, enfin retrouvée (213 et 207 km/h) puis un coup droit magnifique (1-1). Une éclaircie de courte durée car Montanes enchaîne trois jeu consécutifs. Monfils commence à parler, à chercher du regard un réconfort dans un central plein à craquer et à jouer avec ce dernier comme à ses plus beaux jours sur le court Philippe Chatrier il y a quelques années. Le Français a besoin de s’exprimer. L’ancien numéro 7 mondial, qui bénéficie d’une wild-card, revient de loin et il le sait. Après un ultime ace qui lui permet de confirmer son break (4/1), l’ibérique va faiblir face à « la Monf » qui va enfin lâcher ses coups. Le public se mobilise à chaque faute direct de l’Espagnol et pousse son favori. Un jeu blanc, une balle de debreak convertie et une attitude combative plus tard, Monfils recolle à 4-4. Il n’en fallait pas moins pour retrouver un Montanes métronome qui va gagner un jeu parfait (5-4). Le jeu s’équilibre, chacun remporte son service et après une heure et sept minutes de jeu, les deux hommes débutent le tie-break. Un dernier round à sens unique que Montanes remporte 7-3.

 

« Jouer en France fait beaucoup de bien »

 

Malgré la déception de la défaite, Monfils s’est retrouvé. Une semaine après sa victoire au Challenger de Bordeaux la semaine dernière, celui qui a été demi-finaliste de Roland Garros, arrive en finale d’un ATP 250 : « Jouer ce type de tournoi, avec mon classement, ce n’est pas possible. Merci aux organisateurs pour leur confiance. Merci au public Niçois. Avant Bordeaux, je n’avais pas jouer en France depuis longtemps et ça fait beaucoup de bien de retrouver cette ambiance. Albert a réalisé un super match et j’espère revenir plus fort l’année prochaine ». Si l’Espagnol a reconnu que la finale a été « difficile à gérer avec la pluie et interruption » il a également salué le retour au premier plan de Monfils : « Bravo à toi pour avoir enchaîné deux belles semaines. J’espère que ta fin de saison sera encore plus belle ». Messieurs, rendez-vous à partir de demain à Roland Garros.



Voir plus d'articles de la même catégorie