Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Trarieux sort du froid Jurassic

Ecrit par Martial HESPEL

Un prologue et trois étapes en ligne répartis de vendredi à dimanche ont rythmé le week-end du Sprinter Club de Nice (DN3) au Tour du Jura (Élite Nationale). Olivier Presse, le directeur sportif, a fait le voyage avec un groupe de six coureurs : Thomas Navarro, Thibault Athané, Yolan Sylvestre (ce dernier a remplacé Jérémy Ortiz au dernier moment), Kenny Nijssen, Julien Trarieux et Christophe Rosé.

 

Tout débute vendredi soir par un contre la montre individuel de 8.3 kilomètres et Trarieux ne passe pas loin de la victoire : « Julien décroche le 14e chrono à 21″. Il n’a pas eu de chance car les dix derniers sont partis sous la pluie », regrette Presse. « Julien vient de VTT et on sait qu’il a de bonnes aptitudes pour ce type d’exercice. Mais sa perte de temps a été indéniable : il a pris peu de risques. Quatorzième c’est bien dans ces conditions : c’est le jeu ». Malgré tout, Trarieux montre à chacun qu’il faudra compter sur lui tout au long du week-end. Dès le lendemain matin, sur 69 kilomètres, il confirme en terminant 13e de l’étape dans un petit peloton d’une vingtaine d’hommes qui franchi la ligne 18″ après le vainqueur. Thibault Athané est dans le deuxième peloton à deux minutes. Christophe Rosé abandonne. « C’était très difficile sous la pluie avec beaucoup de dénivelé », explique Olivier Presse.

 

Dans l’après-midi, la neige remplace la pluie : « Il a fallu remonter le moral de tout le monde. C’était vraiment très dur dans les têtes de repartir après avoir pris l’eau toute la matinée ». L’étape, initialement prévue sur 78 kilomètres sera raccourcie à 65.7 kilomètres. Une cinquantaine de coureurs vont d’ailleurs abandonner dont Navarro, Sylvestre et Kijssen. « Trarieux et Athané arrivent dans le bon peloton à 30″ des échappées ». Le premier cité s’empare du maillot blanc de meilleur jeune et se replace au général à la 10e place. Le second devient 24e au général.

 

Dimanche, sur 158 kilomètres, Athané va sauter dans le deuxième col et poser pied à terre : « C’est dommage car il avait bien couru depuis le début. Il ne pleuvait pas pour la dernière étape mais il faisait très froid. Avec les conditions dantesques de la vieille il n’est pas allé plus loin », confie Presse. De son côté « Julien a essayé de défendre son maillot. Mais il avait quatre coureurs de Sojasun-Espoir qui le convoité et lui était seul. On savait que ça allait être compliqué ». Et malgré sa sixième place de l’étape en gagnant le sprint du peloton, il voit passer devant lui trois U23 qui étaient dans l’échappée.

 

Conclusion. Un seul niçois est allé au terme de ce Tour du Jura. Julien Trarieux termine 10e du général et 4e du classement U23. Après le maillot de meilleur grimpeur de Florent Icard l’an passé, aujourd’hui au CR4C Roanne (DN1), sur ce même Tour du Jura, le Sprinter Club de Nice confirme sa bonne forme sur cette course.



Voir plus d'articles de la même catégorie