Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« Sortir les calculatrices »

Ecrit par Martial HESPEL

Alors qu’il reste trois journées à disputer en N2F, Saint-Laurent est en très léger ballottage favorable pour le maintien mais elles sont encore cinq équipes à pouvoir trembler. Christelle Jouandon, coach du SLB, effectue pour notre média un point complet sur la situation.

Christelle, il y a dix jours, ton équipe est allée s’incliner 98-72 dans la salle du MBA, archi-favorite pour la montée en Nationale 1 et qui vient tout juste de se qualifier pour la finale de la coupe de France Fédérale qui aura lieu à Bercy. Un score large mais au-delà de celui-ci que retenir de la prestation de Saint-Laurent du Var ?

Le MBA est une grosse équipe. Je pense que dans ce match même si l’écart est plutôt important au final, il n’y a pas eu que du mauvais. Notre première mi-temps est très honorable. En fait sur l’ensemble du match nous perdons beaucoup trop de ballons et n’avons pas pu les tenir aux rebonds. Manque de chance pour nous, de plus elles étaient adroites aussi ce jour-là. Nous n’avons pas été en reste à ce niveau non plus d’ailleurs. Les statistiques de match ne sont pas si mal dans l’ensemble hormis les secteurs cités précédemment. De plus j’avais une joueuse majeure malade qui n’a pas pu avoir son rendement habituel. Il faut rester positif après ce match, même en jouant mieux, je pense qu’elles étaient difficilement prenables.

Malgré tout, dans la course au maintien, cela reste un revers…

Je ne pense pas que cette défaite ait fait du mal psychologiquement à mes joueuses. Bien sûr il y a toujours de la déception car on doit croire en nos chances de l’emporter et c’est le cas, même face à des grosses équipes. C’est juste qu’il faut relativiser, sans s’alarmer de la défaite, mais sans non plus se dire que c’était écrit d’avance. Ces deux cas sont mauvais pour les esprits !

Désormais chaque panier va compter…

Les filles savent que tout se jouera sur nos trois derniers matchs. Nous les avons dans les esprits depuis un bon moment je pense ! La victoire à Lyon nous a fait vraiment le plus grand bien, au classement et dans les têtes aussi. Physiquement pour le groupe, ce n’est peut-être pas la grande forme générale car il y a des bobos et des douleurs par-ci par-là, certaines ont été malades ou le sont encore. Cette semaine est donc importante pour nous refaire une santé physique et psychologique. Attention le groupe est bien dans son ensemble, mais on approche de la fin de saison et c’est normal d’avoir ce genre de préoccupations. Nous allons être sous une grosse pression durant les prochaines semaines, c’est pour cela que je ne dois pas commencer à leur en rajouter, ce qui ne nous empêchera pas de travailler. Mais il est clair qu’elles ne souffleront réellement qu’après le dernier match !

Où espères-tu te situer au classement en fin de saison ?

Pour être sûr de ne pas descendre il faut être dans les six premiers car les deux plus mauvais septièmes des Poules A, B, C et D peuvent descendre ! Ce qui veux dire que si Annemasse devait perdre ses trois derniers matchs, elles pourraient se retrouver dans une position délicate… Tout comme le SMUC d’ailleurs. Mathématiquement personne n’est réellement à l’abri aujourd’hui hormis les trois premiers.

Malgré tout, tu as le loisir, entre guillemets, de jouer tes trois derniers matchs à la maison ! Ce qui veut dire un avantage au niveau des repères, d’avoir le public pour toi mais aussi beaucoup de fatigue en moins… Tu dois affronter Annemasse et le SMUC qui sont, à des dregrés différents, dans le même bâteau que toi, mais aussi Le Creusot qui est déjà condamné…

Nous avons vraiment fait un bon coup en gagnant à Annemasse de quinze points. Match extrêmement tendu, tout s’était joué dans les cinq dernières minutes. Aujourd’hui j’ai un point-average positif sur deux équipes : Annemasse et Saint-Chamond. Dans la probabilité d’égalité à deux au classement évidemment nous serions mieux contre ces équipes : en supposant qu’on batte Annemasse chez nous. Par contre je suis dans le négatif face au SMUC et Caluire. Mais je n’ai pas joué encore le retour contre le SMUC, mais nous sommes actuellement à -14 contre elles. En tout cas, dans chaque cas, il y deux équipes qui sont devant nous actuellement et deux équipes derrières, autant dire qu’il va falloir sortir les calculatrices ! En plus en cas d’égalité à trois le décompte est assez particulier. Je suis dans les calculs… 

Il y a bien longtemps que tu es sur le banc de cette équipe et tu en as vécu des choses avec elle… Le fait de terminer cette saison sur tes terres est un signe ?

Si j’ai bien appris une chose depuis toutes ces années c’est qu’à ce stade de la compétition, seules les victoires comptent et les calculs ne se feront qu’après le dernier match ! Cela va se jouer jusqu’à la dernière minute, j’en suis persuadée. Une victoire contre Annemasse ne nous ferait pas du bien, la réalité c’est qu’il nous la faut ! Nous avons l’avantage de jouer à domicile, à nous d’en tirer parti. Nous avons eu nos plus belles victoires à l’extérieur cette saison – Annemasse et Lyon – donc il est temps d’en avoir à domicile. Et c’est maintenant. Je sais que mes Warriors donneront tout, j’espère qu’elles seront récompensées et que la réussite sera avec nous.

(Crédit photo : Philippe Magoni)



Voir plus d'articles de la même catégorie