Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« Si on peut monter… »

Ecrit par Martial HESPEL

Quatrième de la Poule A de NF2, la réserve du RC Cannes a manqué l’occasion à Gruissan de ramener au moins un point. L’entraîneur Nicolas Charpin décrypte l’environnement de son équipe. 

Nicolas Charpin, dimanche, à l’occasion de la septième journée de la Poule A de NF2, votre équipe s’incline à Gruissan après un gros début de match. Comment expliquer cette baisse de régime ?

C’est vrai, le match débute plutôt bien. Tout fonctionne : service, bloc, cohésion d’équipe etc.. Le niveau de jeu est au rendez-vous (25-11). Gruissan est déstabilisé. Le deuxième set commence également très bien puisque nous sommes devant (18-14 ; 22-20). Nous avons des occasions pour marquer le 23e point. Mais on se repose sur des mouvements faciles. On ne cherche pas les angles et Gruissan égalise (25-23). Dans le troisième set, encore une fois, nous sommes devant (16-10 23-21). Nous avons même une balle de set. On commence à perdre notre lucidité à cause de la pression, on n’ose plus et on rend le ballon à l’adversaire. Gruissan gagne cette manche (27-25). Dans le quatrième set, ce coup ci on démarre assez mal (8-5). On enchaîne quatre fautes directs. Nous sommes déstabilisés suite aux déroulement des sets précédents. Gruissan commence à très bien jouer et nous on ne parvient jamais à sortir la tête du sceau. On rate le coche. Ce n’est pas une excuse, mais je n’avais que deux joueuses sur le banc et c’était donc compliqué au niveau de la rotation. 

Malgré cette défaite (3-1), vous êtes quatrièmes et ainsi dans le bon wagon pour jouer le haut de tableau…

Au début de saison, l’objectif était simple : le maintien. Dans mon groupe, j’ai trois joueuses du centre de formation qui descendent avec nous en NF2. Elles ont donc besoin de temps de jeu pour aider la Ligue A quand elles en ont l’occasion. Donc, même si une réserve de Ligue A peut monter en Élite Nationale, le but premier n’est pas de monter mais tout simplement de gagner un maximum de matchs. Mais si on peut grimper d’un échelon, on ne refusera pas cette promotion. Nous avons commencé la saison par deux défaites à l’extérieur et petit à petit nous nous sommes relevés. Nous avons encore deux matchs à jouer dans la phase aller. Dans ce championnat homogène, il faut gagner ces deux matchs avant la trêve. 

Que peut-on dire ce votre groupe ?

Il est très hétérogène et très motivé. Certaines cherchent encore leur niveau, d’autres ont un bon niveau technique. Nous avons les jumelles Alexandra Lazic et Rebecka Lazic ou encore Léa Steuperaert. Il faut que la sauce prenne avec tout ce beau monde. Au sein de ce groupe il y a des différences de niveau et donc des exigences différentes. Le relationnel et la cohésion entre les filles est en train de prendre. Le fond de jeu est de plus en plus solide et notre libéro, qui est en formation, progresse. Ce qui est difficile c’est de réussir à avoir tout le monde à l’entraînement. En effet, entre le travail, les études ou encore la vie familiale, je n’ai que huit ou neuf joueuses par séance. C’est difficile de travailler le collectif. Le groupe a trois entraînements par semaine et deux séances de musculation. Nous avons également mis en place deux séances hebdomadaires de spécifique.

Dimanche prochain vous recevez le Foyer Rural du Ger. Un adversaire connu dans les couloirs Cannois ?

J’ai déjà quelques infos. C’est une équipe qui va venir de loin et j’estime que nous devons les battre 3 sets à 0 ou tout du moins 3 sets à 1 pour empocher les trois points. C’est logiquement l’équipe la plus faible de cette Poule A de NF2 mais elle reste sur des résultats surprenants avec deux victoires lors des deux dernières journées. Il faut aborder ce match très sérieusement. 

Dans l’ombre du monument qu’est la Ligue A du RC Cannes, votre NF2 a t-elle son public ?

Oui il y a toujours du monde lors de nos matchs à Cannes. Les bénévoles sont présents pour nous encourager, les jeunes du club également et beaucoup de supporters Cannois suivent notre équipe pour le plaisir du jeu. Contrairement à la Ligue A (Qui n’a perdu qu’un set en neuf matchs de championnat ndlr) il y a plus de spectacles et d’incertitudes lors de nos rencontres qui durent plus longtemps. Le 7 décembre on joue contre la NF2 du Cannet-Rocheville et le 27 avril nous recevons les Cannetannes et je pense qu’il y aura pas mal de monde pour nous voir jouer durant ce derby.



Voir plus d'articles de la même catégorie