Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« Sans une carotte, autant ne pas jouer »

Ecrit par Martial HESPEL

William Mekil, qui vit une treizième saison très particulière sous le maillot du BTP Nice, évoque la situation actuelle et livre son sentiment sur l’avenir à court et moyen terme.

William, avec le couvre-feu mis en place dans le département depuis une semaine maintenant dès 18h00 penses tu qu’il faille dès maintenant abandonner tout espoir de rejouer cette saison ?

De mon point de vue, oui. Totalement. S’entraîner va devenir compliqué. Nous ne pouvons parler que d’entretien à ce niveau. Même la motivation commence à être dure à retrouver. La seule solution serait que l’on obtienne le droit de se déplacer grâce aux attestations afin de pouvoir obtenir nos créneaux habituels. Sinon, autant arrêter la saison tout de suite car continuer à jongler sur les autorisations et les restrictions sportives augmentera directement nos risques de blessures physiques voire psychologiques.

Combien de temps faudrait-il à un groupe pour reprendre la saison sans risque ?

Je pense que ça dépendra spécialement de l’entretien de chacun des joueurs. Il faudrait au minimum un mois et demi, voire deux afin d’être potentiellement apte à recommencer. Le physique est une chose mais la tactique ainsi que le travail collectif aussi bien défensif que offensif qui sera le plus long à récupérer.

Si le virus venait à se calmer et à permettre aux sportifs de retrouver la salle, mettre en place des montées et des descentes aurait-il un sens ?

En toute franchise, je pensais au départ qu’arrêter totalement n’avait pas de sens. Aujourd’hui je me pose la question. Mais la compétitivité – de mon point de vue – fait que je voudrais pouvoir rejouer avec l’équipe. Concernant le championnat, honnêtement, je dirais qu’il n’y a pas de sens de jouer un classement. Mais si nous devions rejouer cette année le fait de ne pas avoir de classement entraînerait une baisse d’implication. Je pense qu’il faudra aviser le moment venu. C’est compliqué. Si tu joues sans une carotte, autant ne pas jouer. Une année de matchs amicaux, ce n’est motivant pour personne. Dans les deux cas rien n’est sensé au final. Je préférais conserver un championnat même si il n’y a pas de match retour. Mais pour cela il faudrait pouvoir s’y préparer.

Quel est ton point de vue concernant une éventuelle mise en place d’un passeport vaccinal pour retrouver une vie normale ?

Je ne valide pas le vaccin d’un virus. Après, si malheureusement pour continuer on doit le faire, je pense que je le ferai mais pas aussi tôt. Je pense qu’il faudrait vivre avec comme nous vivons pour chaque autre virus sans vaccin obligatoire. Nous demander un test avant les matchs – si encore ils étaient réellement fiables – oui. Après, est ce qu’on nous dira de se faire vacciner ? Aujourd’hui je pense qu’on peut être prêt à tout entendre. 

(Crédit photo : Virginie Duranton)



Voir plus d'articles de la même catégorie