Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« Rien n’est perdu »

Ecrit par Martial HESPEL

Jean-Pierre Perez, entraîneur ambitieux de la N2F de Monaco, dresse un bilan à mi-saison. Un tableau terni par trois récentes défaites et des déceptions individuelles.

Jean-Pierre, quelle est aujourd’hui la situation de la N2F de l’AS Monaco ?

Elle est simple. Après un excellent début de saison (Six victoires pour une seule défaite ; ndlr) nous venons de vivre un mois de décembre cauchemardesque (3 défaites ; ndlr). Il a fallu faire le dos rond avec les blessures de Pauline Machu et Marylène Guerra : victoire contre Venelles mais défaite de trois points contre l’équipe Espoir de Lyon (Leader ; ndlr). Derrière une nouvelle défaite d’un point contre Carqueiranne à domicile si on peut dire…

C’est à dire ? 

A la demande de Carqueiranne nous avons inversé les matches aller et retour. Malheureusement lorsque j’ai donné mon accord je ne savais pas que le Louis II ne serait pas disponible et que l’on jouerait la rencontre au Moneghetti. Du coup, aucun repère, impossible de s’entraîner, pas de créneau disponible en semaine et du coup un 1 sur 13 à trois points dans le premier quart temps. C’est la dernière fois que j’accepte une inversion de calendrier sans avoir la certitude de jouer dans notre salle. 

Comment expliquer la dernière défaite 83-71 à Voiron ?

C’était un déplacement difficile avec un effectif réduit. Je comptais sur le retour à la compétition de Marylène Guerra – à cours de physique – mais sur l »absence de Sharon Bouvet qui s’est cassé le nez contre Carqueiranne : six semaines d’arrêt. Maéva toujours absente. Du coup j’ai demandé beaucoup à Cynthia, Madinina, Pauline et Sharon ; cela fait quatre rencontres qu’elles jouent pratiquement quarante minutes.

Des enseignements à tirer ?

Ces trois défaites me confortent dans l’analyse que l’on ne peut pas faire une saison avec seulement six joueuses de Nationale 2. Je savais en reprenant l’équipe que cette saison serait difficile si les blessures venaient contrarier notre progression, de plus nos deux étrangères ne sont pas au niveau et c’est une grande déception.

Le jeu ?

Techniquement il y a deux éléments que nous devons absolument améliorer. Les pertes de balle – 19 en moyenne – et le nombre de paniers ratés sous l’anneau. Pour exemple sur le match de Voiron où nous laissons 47 points sous le cercle. Si je ramène ce chiffre à notre pourcentage de réussite à 2 points intérieurs nous devons gagner cette rencontre de plus 29.

Avec ces trois défaites te voici quatrième et tu as grillé par mal de jokers dans la course à la qualification pour les play-offs…

Rien n’est toutefois perdu, nous recevons nos adversaires directs : le SMUC, Annemasse et Martigues. Un seul déplacement à Venelles. Lyon ne participe pas à la montée c’est donc, en cas où elles terminent premières, le deuxième et le troisième qui se qualifieront pour les play-offs. Le goal-average sur le SMUC (Défaite 74-60 ; ndlr) n’est pas primordial. Il est absolument nécessaire en vue de la qualification de gagner à domicile. Si on peut rattraper le -14 tant mieux mais la victoire est plus importante. Notre objectif est la qualification dès cette saison pour les play-off et cela reste notre objectif, la trêve de Noël fait du bien aux organismes, nous reprenons l’entrainement le 2 janvier avec un entrainement journalier afin de préparer la venue de Martigues le 13 janvier 2018 à 18h30.

L’avenir ?

Je dois d’ors et déjà préparer la saison prochaine. En disant cela je pense à faire progresser le niveau de jeu de certaines joueuses de la PNF et des U17. Notre réservoir n’est pas au niveau et il faut que les filles en prennent conscience, nous devons absolument étoffer l’effectif de la NF2 avec nos jeunes, à elles de saisir leur chance et de travailler en conséquence. 

(Crédit photo : Martigues Sport Basket)



Voir plus d'articles de la même catégorie