Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Rien ne s’improvise

Ecrit par Martial HESPEL

Pourquoi et comment Nice a été choisi pour organiser les championnats universitaires de handball ?

Cette décision est prise par la commission du sport universitaire. Les villes qui souhaitent organiser le tournoi final présentent un dossier de candidature une année à l’avance, soit en mai 2012. Le choix est fait au début de l’année scolaire qui suit, en septembre. Plusieurs critères sont bien entendus pris en compte : la localisation, les équipements sur place etc…

 

Qui peut participer aux championnats de France universitaires ?

Il n’y a pas d’âge minimum, pas d’âge maximum. Les critères pour faire partie d’une équipe universitaire sont bien entendue d’être scolarisé à l’université et d’avoir une licence FFSU dans cette même université.

 

Comment les équipes se qualifient ?
Lors d’un premier tournoi de qualification à six équipes où les deux premiers sont qualifiés pour un second tour. Ce dernier a lieu quelques mois plus tard. C’est un match couperet qui qualifie l’équipe victorieuse directement pour les finales, à Nice donc.

 

Le déroulement du tournoi :

Les championnats de France universitaires se sont tenus à Nice il y a une dizaine de jours et un tel événement fourni toujours son lot de surprises et d’imprévus : « En tant que joueuse et organisatrice cela n’a pas été de tout repos. Il a fallu organiser bien sur en amont toute la mise en place de la compétition. Les délais à respecter sont toujours courts et parfois on se heurte à des murs, ou des silences. Etre prêt à temps n’est pas toujours simple ». Malgré tout, toutes les équipes ont été reçues comme il se doit le mardi 21 mai à 14 heures. Les premiers matchs ont eu lieu comme prévu dans la soirée même au sein des quatre salles mise à disposition pour le tournoi. Pour Brkljacic, le mercredi fût une épreuve de chaque instant : « Entre jouer les matchs et le téléphone qui sonne toutes les deux minutes ce n’était pas facile. Et puis, il a fallu faire face à une coupure d’électricité sur Nice qui a bloqué la salle de l’UFR Staps pour l’après-midi ». Chaque équipe a pu se retrouver dans la convivialité le mercredi soir au bowling de Nice à Acropolis : « Un moment ensemble loin des terrains de handball », confie celle qui évolue en D2F à l’AS Cannes mais qui a joué avec l’université de Nice. Les finales ont eu lieu le jeudi à Charles Erhmann et ont été précédées par les différents matchs de classement. Chez les féminines, c’est Nice qui s’impose contre la Lorraine. Côté masculin, Toulouse remporte la mise face à Strasbourg.

 

Le bilan ?

En tant qu’organisatrice, je souhaite remercier l’ensemble des collectivités qui nous ont aidé, ma directrice Laurence Antimi-Loppin, ainsi que Véronique Andriot. Un grand merci à la trentaine de bénévoles présents qui a été d’une grande aide sur l’ensemble de la compétition. Ils ont donné de leur temps et ont été mes correspondants à distance dans les salles où je ne pouvais pas être. Ce tournoi m’a permis de voir tous les problèmes qui peuvent survenir lors d’une telle compétition et m’aura également permis de remporter un titre de championne de France Universitaire avec une équipe géniale.

 

Les équipes présentes :

Féminines : La Lorraine, Nantes, Dijon, La Havre, Rouen, Aix-Marseille, Clermont-Ferrand et Nice.

Masculines : Aix-Marseille, Rouen, Bordeaux, Toulouse, Strasbourg, Paris UT13, Staps Orsay et Valence.

Il y avait plus de 220 étudiants, les équipes étaient généralement composées de 14 joueurs ou joueuses et deux dirigeants.



Voir plus d'articles de la même catégorie