Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Que vaut réellement le Bâtiment Nice ?

Ecrit par Martial HESPEL

Seulement sixième de la Poule A de NM3, l’équipe de l’entraîneur Xavier Vouillot a pourtant accroché quatre équipes du top 5 sans pour autant en faire partie elle-même.

C’est sans doute l’équipe de la Poule A de NM3 qui donne le plus de fil à retorde aux bookmakers. Les Niçois du Bâtiment sont aujourd’hui sixièmes sur douze. L’attaque n’est que la huitième avec une moyenne de 24.7 buts marqués par match. Le gros point positif réside défensivement avec la troisième arrière garde la moins perméable : 25.1 buts encaissés.

Si on étudie plus précisément ses résultats, on se rend compte que le BTP a accroché les cinq premiers du championnat avec des nuls 23-23 contre Aix-en-Provence et tout récemment 31-31 dans la salle du SMUC. Encore mieux ? Des succès 27-25 face à Antibes et 23-24 à Istres. Seul Avignon, dans les hauteurs du classement, a battu Nice sur la courte marque de 29-27. On obtient pas ces résultats par hasard mais alors, pourquoi le BTP n’est-il pas plus haut ? « Nous avons eu du mal en début de saison », explique l’entraîneur Xavier Vouillot à www.magsport06.fr, qui, après avoir été adjoint de Raphaël Gallice la saison dernière, est devenu coach n°1 suite au départ volontaire de Gallice. « J’ai mis des choses en place et j’ai surement fait des erreurs. Mais, petit à petit, on se met en place : le projet aussi. Ça commence à se voir. C’est beaucoup mieux : nous sommes sur une bonne série. »

Avec donc de nombreux points pris face aux meilleurs, le BTP en a ainsi perdu beaucoup face au bas de tableau. Un match nul contre la lanterne rouge, le Cavigal, une défaite contre Corte et Villeneuve-Loubet par exemple.  « Je me bats contre ça : la motivation contre les équipes de bas de tableau. C’est beaucoup plus facile d’être très motivé contre les gros. Pourquoi avoir peur contre Antibes ? On a rien à perdre. Voilà pourquoi les grosses équipes nous vont bien. L’objectif de fin de saison sera de jouer à notre niveau tout le temps. »

« Je suis assez confiant »

Au quotidien, la vie de l’équipe va changer. N’ayant à la base pas un effectif pléthorique sur le plan quantitatif, Vouillot vient de voir deux garçons partir. Amamou, qui s’entraînait avec la NM3 mais qui jouait avec la réserve en ERM, a pris la direction de la Tunisie pour des raisons personnelles et surtout, Guillaume Charlier, est parti en Australie pour six mois dans le cadre de ses études. Le deuxième meilleur buteur de l’équipe, avec 66 buts inscrits en 13 matchs, va manquer au groupe. Malgré tout, même si bien entendu il a conscience de la vraie perte de cet élément, Xavier Vouillot se veut confiant. « On a battu Antibes sans Guillaume. Et puis nous avons déjà la solution pour le remplacer. Notre Portugais, Carlos Barroqueiro, à la base demi-centre, se débrouille très bien en arrière gauche. Je suis assez confiant, j’ai moins peur qu’à l’annonce de son départ, on s’en sort très bien. »

A noter que pour compenser ces deux départs, qui sont surtout problématiques au niveau du contenu des entraînements, l’entraîneur a trouvé la parade. Les jumeaux Maxime et Nicolas Trinchera (Photo), 18 ans, qui culminent à 195 centimètres, ont quitté en cours de saison le Cavigal avec qui ils jouaient en début d’année soit avec la PNM, soit avec l’ERM. Les deux garçons connaissent parfaitement le gymnase du Bâtiment, les Eucalyptus, pour voir été formés à l’OGC Nice, dans cette même salle. Ils ne pourront pas évoluer en matchs officiels, mais rien ne les empêche de taper dans l’œil de l’entraîneur pour la saison prochaine : c’est l’objectif.

Reprise du championnat le 7 mars prochain avec la réception d’Istres, quatrième. En cas de succès, les Niçois garderont tout espoir de terminer l’année sur le podium. D’ailleurs, pour la fin de saison, Vouillot souhaite grimper au classement. « Aujourd’hui nous sommes sixièmes et l’objectif est de faire mieux. » C’est tout à fait dans leurs cordes.



Voir plus d'articles de la même catégorie