Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Pré-Nat on t’aime, Pré-Nat on t’adore…

Ecrit par Martial HESPEL

Le championnat PNM vient à peine de se lancer qu’il est déjà suivi par beaucoup de monde. De multiple questions l’entour. Les forces en présences et les ambitions de chacun.

Une ligne de conduite pour Antibes. Travailler, prendre les matchs les uns après les autres et surtout, surtout, ne pas commencé à regarder le classement, les points et les écarts avec les adversaires. Après un début de saison trop moyen l’année dernière, le groupe de Jonathan Athuil a manqué la montée d’un rien, malgré une année 2017 exceptionnelle. Les équipiers de Loïc Brière ne veulent surtout pas reproduire les mêmes erreurs et veulent apprendre du passé.

Et le groupe antibois est dans la lancée de la saison passée avec un beau succès lors de la deuxième journée à domicile 3 sets à 0 face aux Varois de Hyères / Pierrefeu et des sets de 25-17 25-23 25-18. Une première victoire pas évidente car Antibes avait vu son premier match, au Luc, reporté au 29 octobre, alors que les Varois, eux, avaient battu en cinq sets Cannes, leur permettant donc de prendre confiance et de bien travailler. 

Fréjus, confirmation ou déception ?

Trois bons points donc alors que dans le même temps, Fréjus, le champion en titre de PNM Côte d’Azur, qui ne pouvait pas monter l’an passé, ce qui est possible cette saison, a débuté par deux revers et un point marqué : 5 sets contre Nice et 4 sets face à Cannes. L’épouvantail – en est-il vraiment un ? – du championnat est-il malade ? Antibes va vite le savoir avec un match à la salle Sainte-Croix justement ce samedi à 17h00. Fréjus n’a déjà presque pas le choix. Il faut gagner pour éviter de voir son principal rival prendre les devants. 

Mais en interne, si les Antibois (Petite photo) verraient bien-sûr d’un bon œil une victoire, le fait que ce soit face à Fréjus ne revêt pas forcément d’une importance particulière. On ne veut pas calculer, trois points resteront trois points. Car au delà de Fréjus, le haut de la Poule s’annonce indécis. Une équipe attire toutes les convoitises, c’est Mandelieu. Mais l’équipe de Fred Bigler est la réserve de la Nationale 3. Autrement dit, sauf une incroyable double montée, l’accession n’est pas d’actualité. 

Mais le challenge du titre oui. Et les Mandolociens ne s’en cachent pas. Beauocup de points à perdre donc pour ceux qui aspirent à grimper en cinquième division. Et puis, comme chaque année, le doute plane sur la compétitivité à haut niveau des équipes n°3 senior de Nice Volley-Ball et de l’AS Cannes. Pour l’ASC, le nouveau coach Dusan Pribanovic part avec un nouvel effectif composé majoritairement de M17 et M20. Le championnat sera le fil rouge, mais leurs résultats en coupe de France conditionneront beaucoup de choses. A Nice (Grande photo), il semble que cette année on soit encore plus ambitieux et compétitif que les années précédentes avec un garçon qui revient dans beaucoup de conversations : Kerinec. Jeune espoir venant de Cagnes-sur-Mer. Un groupe qui a déjà vécu de fortes émotions, autour des cadres que sont Marro et Masbourian, en gagnant en cinq manches à Fréjus.

Une vague grassoise à Antibes…

Les Antibois vont sans doute avoir besoin encore de plusieurs matchs pour afficher leur meilleur niveau. Le groupe a beaucoup bougé durant l’été. Fort et Mouchard ont rejoint Saint-Laurent en Nationale 3. Même division pour Geneuil à Mandelieu. De nombreux grassois sont venus rejoindre le projet Antibois et doivent se fondre parfaitement dans le collectif : Guibert, Rambaud, Pelé et Verrecchia. Même si pour les deux derniers cités, cela semblera être une évidence puisque ce sont deux retours au club. Sans oublier le jeune centrale de 16 ans, Matteo Garino, qui débarque de Cannes.

Un championnat passionnant s’annonce. Quel sera le véritable niveau de Fréjus ? Et, globalement, les équipes du 06 sont-elles réellement au dessus du 83 ? Ce troisième week-end de championnat, qui se terminera dimanche avec le déplacement de Cannes à Sainte-Maxime, commencera à établir des lignes un peu plus précises. Comme Saint-Laurent, l’équipe d’Antibes va t-elle avoir besoin de deux ans pour retrouver la Nationale 3 ? Impatience…



Voir plus d'articles de la même catégorie