Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Pradeleix change tout à Cannes

Ecrit par Martial HESPEL

Nouveau Président de l’AS Cannes, Luc Pradeleix (au centre) est un homme qui ne plaisante pas. Pour sauver son club, il décide de tout changer et tant pis si cela ne plait pas en interne.

Il y a quelques semaines, deux ou trois jours avant l’assemblée générale de l’AS Cannes, Philippe Pineau a décidé de ne pas se représenter à la présidence. Alors, « assez brutalement », car il fallait vite prendre une décision, Luc Pradeleix se retrouve au sommet du club avec, la ferme intention, de tout bouleverser.

En effet, le nouvel homme fort d’un club qui possède son équipe fanion en D2F, avoue avoir de nombreux points de vues divergents par rapport à ceux de son prédécesseur. « Ma première mesure a été de reprendre les comptes de l’association. Redonner une âme club à cette association avec un maximum de transparence », explique t-il à www.magsport06.fr. Son autre chantier, c’est ouvrir son club à un large public. « Je veux réorienter la vision de club formateur et tourné vers la société. Les quartiers notamment et le sport adapté. Ne surtout pas oublier que nos partenaires financiers principaux sont institutionnels donc il s’agit d’argent public, cela est donc sacré à mon sens. »

« A la catastrophe… »

Alors, dans cette direction de calme financier, Pradeleix choisi, radicalement, de ne plus chercher à monter en LFH avec l’équipe qui sera entraînée par Dragan Zovko. « La montée en LFH, si sportivement pouvait effectivement être à portée de main, est totalement inaccessible financièrement. J’ai donc, avec mon Bureau Directeur, décidé de sortir Cannes du dossier VAP (Voie Accès à la Professionnalisation, cahier des charges lourd pour préparer à assumer l’éventualité de la LFH ; ndlr). En réalité, cette course effrénée à l’armement pour la LFH met financièrement le club en grand danger et si nous ne devenons pas très vite raisonnables, nous courrons, à mon sens et au vu des chiffres comptables, à la catastrophe. » Et, comme déjà écrit ci-dessus, tant pis si, en interne, cela fait des vagues. Le patron, c’est le patron. « Malheureusement cette décision a déclenché une cabale de certaines joueuses pros et de mon responsable technique, dont la fille a un contrat pro chez nous. Attitude complètement ubuesque et en totale décalage avec la réalité. »

« Pas une course à la médaille »

Ainsi, pour le moment, c’est purement vers la formation que Cannes va se diriger avec comme fer de lance, la réserve qui joue en Nationale 2, là où jouait il y a cinq ans l’équipe première. « Je souhaiterai que Cannes devienne un vrai club formateur, voir un partenaire d’autres clubs de LFH pour les aider à faire éclore leurs jeunes pousses pas encore prêtes pour le grand bain. A côté de cela et pour se tourner vers la société comme déjà évoqué, Pradeleix va faire monter en grade Sarah Mathieu pour travailler sur le sport adapté, comme le fait déjà le Cannes Basket Olympique. « C’est effectivement un grand axe de travail que je veux développer en envoyant Sarah Mathieu en formation supplémentaire pour lui permettre d’intervenir dans ces espaces de sport adapté. Encore une fois j’insiste sur le fait que des finances d’origines publiques doivent servir prioritairement à ce genre de mission et non à faire plaisir à quelques égocentrismes sportifs. » Même chose pour le Handfit. « Toujours dans cet esprit de réorienter le club vers la société civile, le sport est un magnifique vecteur de rapprochement et de partage, pas seulement une course à la médaille. »

Un virage à 300 degrés que Pradeleix assume complètement. Il espère réussir son pari. L’avenir nous le dira. « J’ose espérer que je pourrai, malgré les freins de certaines personnes internes au club, faire prendre ce virage salutaire à ce grand club qui est le mien depuis 1975. » Advienne que pourra.

(Crédit photo : ascanneshand.fr)



Voir plus d'articles de la même catégorie