Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« Pousser Mandelieu à faire des faux pas »

Ecrit par Martial Hespel

Deuxième de PNF, Antibes réalise une saison pleine. Quasiment intouchable, Mandelieu lui barre malgré tout la route vers la Nationale 3, ce qui ne chagrine pas l'entraîneur Cédric Ickowicz qui s'explique.

Cédric, si Antibes est un beau deuxième de PNF, n’y a t-il pas une amertume à voir Mandelieu difficilement atteignable et donc la Nationale 3 ?


La montée n’était pas un objectif donc nous ne sommes pas déçus de notre classement, bien au contraire. J’avais dit aux filles que l’on visait le podium et à la mi-saison l’objectif est atteint. L’année se passe bien et malgré les blessures en début de saison d’une de mes meilleures joueuses et d’une seconde deux mois plus tard (Deux blessures aux genoux ; ndlr) on arrive à bien jouer ensemble et rester solidaire.

Tu as débuté ta phase retour par un succès contre le Cannet-Rocheville. Les ambitions de fin de saison ?


Sur la phase retour, l’objectif est d’aller gagner les matchs que l’on a perdu à aller, ce que l’on vient de faire en prenant une revanche sur le Cannet. Tout en restant sérieux et appliqué sur les matchs que l’on a déjà gagnés. Cette année, le championnat est assez relevé et aucun match n’est simple. Malgré tout, nous sommes épargnés par le Covid dans l’équipe et lorsque j’ai eu des cas, j’ai pu constater ma chance de posséder un gros groupe très compétitif et des jeunes de la Régionale que je peux intégrer à mon collectif puisqu’elles s’entraînent déjà avec moi.

Contrairement à plusieurs équipes qui ont des matchs en retard à jouer en février, toi, tu es à jour et ne joues plus avant le 26 février. Comment gérer cette période ?


Ça va être compliqué car, contrairement à plusieurs adversaires qui double avec les coupes de France Jeunes, pour nous ça sera calme. Je vais essayer de faire des oppositions, ou matchs amicaux, pour garder les filles concernées et travailler à fond aux entraînements pour être prêts fin février.

Sur un championnat de dix formations, Antibes est avec Nice et Mandelieu, la seule équipe première et côtoie chaque week-end des réserves d’Élite, de Nationale 2 et même des équipes n°3 des clubs pros de Ligue A. Ton sentiment ?


Ce sont des équipes, souvent très jeunes, qui progressent beaucoup plus vite que nous car j’ai un groupe bien plus expérimenté. Mais cela rend ce championnat vraiment intéressant. On sait que tous les week-ends il faut être à 100% si on veut performer et qu’au moindre relâchement on le paiera cash. Mais c’est pour ça que l’on fait du volley et c’est pour ça que j’entraîne : avoir un défi / challenge chaque week-end

Que faut-il attendre d’Antibes pour la fin de saison et pour la rentrée de septembre prochain ?


Mon objectif de base était le top 3 et on va maintenant faire partie des équipes à battre. Tous les matchs seront difficiles mais on compte bien conserver cette place et pousser un maximum Mandelieu à faire des faux pas. Pour l’année prochaine c’est encore un peu tôt pour en parler mais l’objectif est de continuer d’intégrer des jeunes à l’équipe pour pérenniser le groupe. Tout en faisant partie des équipes du haut du classement.



Voir plus d'articles de la même catégorie