Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Pour l’ESVL, c’est dans la tête

Ecrit par Martial HESPEL

Toujours en Régionale cette saison après un repêchage, Villeneuve-Loubet est hors de la zone rouge mais mentalement le groupe doit relever la tête, Vincent Poize y veille.

Onze journées, onze points. Villeneuve-Loubet est dans le tempo pour conserver sa place en Régionale Masculine bien qu’aucun point ne fût ajouté lors des trois dernières journées de 2016. « Nous avons réalisé un bon début de saison avec beaucoup de motivation et un moral à 100%. Notre effectif, bien meilleur que la saison passée, a fait ses preuves », constate pour www.magsport06.fr Vincent Poize, Président du club, entraîneur de la RM et joueur également, bien que blessé en ce moment. Mais par la suite, tout ne s’est pas passé comme prévu et les impondérables du sport amateur ont pris le dessus. « Notre gros problème est le manque d’investissement global de l’équipe. D’ailleurs on ne parle pas d’équipe mais de regroupement d’individualités. Les joueurs ont un gros manque d’assiduité. Pour la plus part pour des raisons professionnelles ou personnelles : trois naissances dans l’année. De ce fait l’esprit d’équipe et la cohésion sont en déclin. » 

Mais la qualité du groupe peut faire la différence en 2017. Si l’assiduité se stabilise, la marge de progression peut être importante. L’an passé, une seule victoire sportive au compteur : trois au total mais une sur tapis vert et une autre par forfait de l’adversaire. Cette année, le niveau et bien supérieur. « L’équipe n’a plus grand-chose à voir avec celle de la saison passée où on manquait cruellement de joueurs. Il s’agissait simplement des garçons de l’équipe Départementale, sans réel recrutement en raison d’une organisation tardive. Nous avons donc recruté cette année et seulement quatre joueurs sont restés : blessures ou départs professionnels. Le niveau est bien meilleur et c’est ce que nous nous efforcerons de montrer lors de la phase retour. Mais être meilleur de temps en temps, c’est facile, ce qui est difficile, c’est de l’être tout le temps… » 

Poize espère lui pouvoir revenir en tant que joueur le 5 février à l’occasion du déplacement à Antibes. En attendant, il a tenté d’innover pour mieux connaître son groupe et lui offrir un nouvel élan. « J’ai pris sur moi-même et remanié mes entraînements pour travailler le collectif, quitte à sortir du monde du volley pour s’adonner à d’autres sports collectifs tels que le basket, le foot, le hand etc… Le fait de mettre de côté un peu le volley permet de créer de nouvelles affinités, de découvrir d’autres facettes des joueurs et de les faire apprendre à se connaître. » Poize déplore également un manque de chance lors de concordances d’absences à l’ESVL et d’équipes pour la première fois au complet ou renfocées comme Monaco et Cagnes-sur-Mer en décembre « Un cocktail amer qui peut expliquer ces résultats. Nous avons donc pris du retard, mais il n’est pas insurmontable, nous avons tout de même pris quelques points qui nous seront précieux la demi-saison à venir. »

S’il dresse une peinture sombre du mental de son équipe, Poize y croit toujours et espère une remobilisation générale. « Je garde espoir. Les visages des joueurs sont refermés, déçus, frustrés et démotivés. Mais je suis encore là pour raviver cette équipe, lui insuffler cette motivation qui lui manque. Une fois cet esprit retrouvé je pense que l’équipe Régionale de l’ESVL remontera pas à pas les marches du championnat. » Le top 5 n’est jamais qu’à six points. « J’y crois encore et je le ferai croire aux joueurs. J’ai également très hâte de pouvoir refouler à nouveau l’intérieur d’un terrain de volley. Il est plus facile d’apporter de la motivation de l’intérieur du terrain plutôt que de l’extérieur. J’espère à une rééducation rapide. » Si quatre équipes vont se battre pour le titre, Villeneuve-Loubet pourrait bien jouer les arbitres en glanant ici et là des points importants.

(Crédit photo : ESVL)



Voir plus d'articles de la même catégorie