Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« Plus de réflexion et d’intelligence de jeu »

Ecrit par Martial HESPEL

Samedi soir, Monaco (NM2) s’est qualifié pour le deuxième tour de la Coupe de France en s’imposant à Nice contre le Bâtiment (NM3). Le Capitaine Monégasque Jordan Perronneau estime que son équipe est prête avant de débuter le championnat le week-end prochain. Entretien au bord du terrain, en mode récupération.

Jordan, face au Bâtiment, si le score était de 11 à 13 en votre faveur, Nice a mené plusieurs fois (7-6 ; 8-6 ; 9-8 ; 11-10). Puis, la marque finale parle d’elle-même, 17 à 29 pour Monaco. Comment l’expliquer ?

On a fait une première mi-temps plutôt moyenne. On est mal renté dans le match et eux ont eu beaucoup de réussites et ont clairement bien joué en première période. Nous avons eu de bonnes phases, mais avec trop de problèmes dans les duels tireur / gardien. Je pense que c’est ça qui nous fait mal. Après, on a une profondeur de banc plus importante que la leur. 

C’est donc principalement une question de physique ?

On ne s’est pas affolé, on savait qu’on allait faire la différence sur le physique. On s’est bien préparé et ça a payé en deuxième mi-temps, eux étaient cuits. Ils sont restés à 14 buts pendant très longtemps (12 minutes ; ndlr). Nous, on voulait appuyer pendant tout le match, vraiment ne rien lâcher et c’est ce qu’on a fait. Ils étaient cramés, ont eu beaucoup d’échecs aux tirs. Et puis Monaco a pu compter sur deux bons gardiens. Cette victoire prouve que le travail paye. Par contre, il faut absolument gommer nos moments où on est moins bien, car en championnat nous allons tomber sur des adversaires d’autant plus forts.

L’équipe est prête pour débuter sa deuxième saison en Nationale 2 ?

On commence dans le dur d’entrée avec La Seyne. Chez eux en plus. Je pense qu’on ne pouvait pas commencer plus difficilement. Il faut qu’on face deux mi-temps du même niveau que la deuxième effectuée face au Bâtiment.

« Les performances sont allées crescendo »

Quel est ton bilan final de la préparation ?

Elle a été beaucoup plus accès cette année sur le jeu et sur l’aspect tactique. Ça été dur physiquement, mais moins je trouve qu’il y a un an. Surtout, nous avons touché le ballon plus tôt dans la saison, quasiment lors de la première semaine. On travaillait déjà sur les enclenchements. C’est quelque chose qui nous a fait mal en début de saison dernière : nous n’étions pas rodés collectivement. Là, on a beaucoup plus travaillé dessus.

Les matchs amicaux ?

Hormis la claque d’il y a dix jours contre le Cavigal (défaite 30 à 20 ; ndlr) où nous avons été catastrophiques dans tous les domaines, je trouve que les résultats sont positifs et les performances sont allées crescendo. Je pense qu’on est prêt. Après la réalité du terrain c’est ce qui va compter. On a fait une bonne préparation.

Cette saison, Xavier Mangematin a pris la succession de Stéphane Cordinier sur le banc. Quelle est le principale différence au niveau du travail entre les deux hommes ?

Avec Xavier les entraînements sont plus poussés techniquement. Ça demande plus de réflexion et plus d’intelligence de jeu. Ça met du temps à se mettre en place, mais ça va nous servir tout au long de l’année. Il faut qu’on parle le même handball, qu’on sache quoi faire, à quel moment, sur le plan défensif, en fonction de tout. Il faut que l’on sache à chaque fois. Cela nous avait manqué l’année dernière.

(Crédit photo : Magsport06)



Voir plus d'articles de la même catégorie