Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Piault, apaisé, tourne la page

Ecrit par Martial HESPEL

Pour des raisons strictement professionnelles, Matthias Piault, champion de France de N3M avec le CCAB, ne jouera pas en Nationale 2. Il rejoint la PNM de Monaco. L’ailier de 194 cm s’explique dans nos colonnes.

Matthias, tu apparais aujourd’hui dans www.magsport06.fr car il était important pour toi de prendre la parole. Tout nouveau champion de France de Nationale 3 avec le Cannet-Rocheville, tu quittes le club et ton coach nous a signalé que cela était uniquement la répercussion des contraintes impossibles à unir entre ce que demande la niveau Nationale 2 et ta vie professionnelle. Est-ce exact ?

Oui. Mon souhait à la base était bien évidemment de rester. Mais le fait est que je travaille dans un hôtel de luxe monégasque, mon emploi du temps est très contraignant et peu en adéquation avec les exigences de la Nationale 2 qui est devenu un championnat semi-professionnel. Nous avions au départ envisagé avec les dirigeants que je reste en tant que joker et que je sois présent lorsque j’en avais la possibilité mais c’eut été compliqué à gérer pour eux et pour moi et également difficile à assimiler pour mes coéquipiers. C’était donc une décision inévitable…

Tu pars sur un formidable titre et, que chacun comprenne, même si ta vie professionnelle est importante, cela doit être aussi un crève-cœur d’arrêter ?

Oui c’est sûr. J’ai passé sept belles années au Cannet-Rocheville, ce qui est tout de même considérable. Cette dernière année étant la plus aboutie, avec un super groupe. Ce club est devenu à mes yeux beaucoup plus qu’un simple club et bien que nous ayons connu ensemble des hauts et des bas, il y a toujours eu du respect et de la loyauté dans notre collaboration, c’est ce qui me tient beaucoup à cœur. 

Malgré tout, arrêter ainsi sur un titre de champion de France, doit être plus simple que sur une déception ?

En effet j’ai le sentiment de partir en ayant rempli ma mission qui était de faire remonter le club après l’échec de la première montée en Nationale 2 il y a trois ans. Et je ne m’inquiète pas, le club est entre de bonnes mains.

A qui vont tes pensées aujourd’hui envers le CCAB ?

Tout d’abord à mon ami de longue date David Morabito (meneur ; ndlr) à qui je laisse le navire aujourd’hui et sans qui je n’aurais pas eu cette opportunité de rejoindre le CCAB et ainsi écourter ma carrière à plus haut niveau dans le basket afin de développer ma vie professionnelle, ce qui fut sans doute la meilleure chose qui pouvait m’arriver. Ensuite je tiens à saluer mes deux coachs, Daniel Paquet et « l’électron libre » Pierre De Marchi (sourire) et leur souhaiter tous mes vœux de réussite dans leurs nouveaux challenges. Et enfin je souhaite remercier du fond du cœur les bénévoles qui permettent à ce club d’exister et qui nous supportent de manière inconditionnelle. Pour ne citer qu’eux : Yves, Sergio, Cecile, Adeline, Doudou et j’en passe… Merci pour tout, vraiment !

Un nouveau challenge t’attend donc à Monaco avec le coach Ali Bouziane. Cette équipe rejouera en PNM avec un nouvel objectif de monter en Nationale 3…

Tout à fait et je remercie d’ailleurs Ali et le club de Monaco de m’accueillir. Je dois reconnaitre que cette équipe est surdimensionnée pour la division, c’est selon moi une équipe taillée pour le haut de tableau Nationale 3. Il n’y a donc pas de doute sur l’objectif final, en espérant que la mayonnaise prenne comme on dit. 

Que peut-on te souhaiter pour la suite ?

Et bien si possible la même réussite avec Monaco qu’avec Le Cannet. Et puis, il y a une petite idée qui me trotte derrière la tête depuis pas mal de temps, pourquoi pas un jour raccrocher les baskets en faisant monter le Cannet-Rocheville en Nationale 1 ! Après tout, qui sait… (sourire).

(Crédit photo : Magsport06)



Voir plus d'articles de la même catégorie