Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« Pas encore satisfait du jeu »

Ecrit par Martial HESPEL

Samedi, Antibes, belle formation de haut de tableau de N3F, a été éliminée du premier tour de la coupe de France sur son terrain 22-25 21-25 22-25 par une N2F de Saint-Laurent quelque peu remaniée. Le bilan avec l’entraîneur antibois Olivier Costarella.

Olivier, dans quel contexte tu as reçu Saint-Laurent après avoir gagné le tour préliminaire de coupe et deux succès en championnat ?

Je ne pouvais pas être présent. Amélie Chabrolin était capitaine et entraîneur sur la feuille de match – car elle a les diplômes requis pour être entraîneur – mais c’est Sandrine Lupi – entraîneur adjoint sur la feuille de match – qui avait la charge de l’équipe. 

Et le groupe ?

Nous étions huit avec une seule passeuse et notre attaquante de pointe Cyrielle Morrone – en délicatesse avec son épaule – sur le banc. Par ailleurs, Amélie Chabrolin habituellement attaquante en Poste 2 a dû prendre le poste de centrale car deux de mes centrales sont blessées. Du coup notre libéro Michèle Coranotto a repris ce Poste 2 qu’elle occupait la saison dernière. La marge de manœuvre était donc très faible, car il était hors de question de solliciter l’épaule de Cyrielle Morrone en dehors d’un match de championnat.

Le bilan ?

Sandrine Lupi m’a confirmé que les filles ont fait un bon match et que nous n’avions pas à rougir de cette défaite contre une équipe plus forte que nous, même en ayant pratiqué un turnover.

Le début de saison est donc positif ?

Rien à dire au niveau comptable. Par contre je ne suis pas encore satisfait du jeu qu’on pratique. Certes les blessures nous handicapent, mais il faut qu’on mette plus d’agressivité et d’engagement pour pouvoir atteindre notre objectif. 

Qui est ?

Le podium (Antibes a déjà terminé troisième l’année dernière grâce, notamment, à un parcours sans faute à domicile ; ndlr).

Samedi, ce n’est pas un match anodin, réception de Saint-Raphaël, le centre de formation du champion de France en titre…

C’est déjà un test. Leur entraîneur a fait du bon travail avec les jeunes, elles ont beaucoup progressé la saison dernière et auront un visage bien différent cette année. Si nous ne mettons pas l’agressivité nécessaire se sera très dur.

La suite ?

Nous faisons notre premier très gros déplacement – on en a sept très éloignés – le 30 octobre à l’Union près de Toulouse. On aura une réelle indication sur notre capacité à voyager – point noir la saison dernière – élément crucial cette année. Il nous faudra prouver plus de choses sur le terrain avant d’ambitionner l’accession en N2F. Dans une poule de dix, on peut très vite se retrouver à se battre pour se maintenir si on est incapable de gagner loin de nos bases.

(Crédit photo : OAJLPVB)



Voir plus d'articles de la même catégorie