Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« Pas de jugement mais… »

Ecrit par Martial HESPEL

C’est une énorme surprise, Cagnes-sur-Mer est relégué en Nationale 3 sous les ordres de Christophe Meneau. Les impressions sans détour du Président Patrick Gerbault.

Président, malgré un effectif, sur le papier de qualité, vous avez vécu une saison galère comme l’année dernière sauf que cette fois, il y a la relégation au bout…

On a changé d’entraîneur. Christophe Meneau est absolument l’opposé de Thierry Glowacz. Mais en fin de compte, ce n’est pas une question d’entraîneur, à mon sens, je ne sais pas s’il y a eu une mobilisation de tous les joueurs. Peut-être pas… On a eu un statut à un moment donné en Nationale 2 où on devait tout casser. Mais ce n’est pas du tout évident. Ça tient à pas grand-chose. Un match gagné au bon moment, ça donne du peps pour le suivant. 

Pourtant, il y a deux ans et même encore cette année, on attendait tellement de cette équipe…

Ce n’est pas la même saison que l’année dernière. Mais le résultat est à peu près le même. Le match le plus important c’était là, le dernier, pour rester dans la course. Il y a eu des matchs perdus bêtement aussi. D’autres où on ne s’attendait pas à gagner comme contre Saint-Etienne. C’est la rançon du sport. Je suis très fataliste là-dessus. Je me suis trop rendu compte par le passé qu’on n’avait pas forcément les résultats voulus quand on se fixait clairement des objectifs.

Un coup dur pour le club ?

C’est décevant. Après nous avons la Pré-Nationale Féminine qui va jouer le tournoi de qualification pour monter en Nationale 3. Si nous avons deux équipes en Nationale 3, c’est déjà pas mal. Mais c’est frustrant Je peux comprendre que certains soient déçus comme Remy Kraska ou encore Olivier Pongerard qui faisaient parties des plus assidus. C’est décevant surtout que le dernier match n’a plus d’enjeu. Je n’ai pas encore eu Christophe au téléphone depuis le dernier match. On s’était vu il y a un mois pour discuter mais force est d’accepter que c’est la loi du sport. Je ne peux pas dire que je m’attendais à une descente ou une montée, mais je m’attendais à que ce soit compliqué. C’est très serré, ça se joue à peu de choses. 

Depuis quelques semaines, www.magsport06.fr avait écho d’une baisse de la fréquentation de certains garçons aux entraînements. Vous confirmez ?

Il s’est passé ceci et cela. Je pense qu’il y a des gens qui n’étaient plus assez assidus aux entraînements. Christophe n’avait plus tout son effectif. Il y a eu un peu de démotivation. Mais ce n’était pas le cas de tout le monde, pas pour Pham Minh Son par exemple. Plusieurs étaient présents, tout le temps, mais comme les entraînements étaient moins performants car moins au complet… Tout se passe dans les têtes avant tout. C’est dommage. Nous étions en Nationale 2 depuis six ans.

Qu’attendre de la composition de l’équipe Nationale 3 ?

Je vais discuter avec tout le monde. Revoir le coach, savoir quels joueurs vont partir ou abandonner. Ceux qui sont moins motivés. Et puis nous avons les jeunes avec une équipe de Pré-Nationale l’an prochain (Cagnes va terminer cette saison champion de Régionale Masculine Côte d’Azur ; ndlr). On va faire le tour pour voir comment reconstruire l’équipe. Mais ça rebondira. J’y crois dur comme fer. On va reconstruire pour rebondir. Peut-être même ré-accéder au même niveau plus tard.

Il y avait vraiment mieux à faire ?

J’ai trop vécu ça… Des montées, des descentes. Ça ne fait pas plaisir, mais il y a des équipes qui montent avec leurs tripes, d’autres qui se maintiennent en touriste et enfin certaines qui descendent par manque d’assiduité. Je ne porte pas de jugement, mais si tout le monde avait été à l’entraînement, on aurait peut-être gagné des matchs décisifs. Je n’ai pas à me plaindre de Christophe. C’est un très bon coach. Mais pour la suite avec lui ? Je ne sais pas du tout, je dois le revoir. Il y a un mois il était d’accord pour continuer, mais maintenant que le résultat est acquis, peut-être que les avis vont changer. 

Cagnes-sur-Mer va jouer les premiers rôles pour remonter tout de suite en Nationale 2 ?

Non, il faut être raisonnable. Quand on a un groupe qui continue, pourquoi pas. Mais là, par la force des choses, ça devrait exploser, mais complété par des jeunes. En faîte, je ne sais pas encore. Je suis très impatient et curieux de voir qui va rester et qui va partir. De toute façon, quel que soit notre futur effectif, on va savoir très vite après quatre ou cinq matchs où on va se situer. Pour nos bons jeunes, on verra aussi par rapport aux études, aux parents etc… La musique habituelle. Je pense qu’on aura un noyau, peut-être trois joueurs, pour apporter de l’expérience aux jeunes. On va voir ça…

(Crédit photo : USCVB)



Voir plus d'articles de la même catégorie