Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« Pas de démobilisation »

Ecrit par Martial HESPEL

Claude Mirtillo, êtes-vous satisfait de ce résultat contre Fréjus ?

C’est une rencontre qui n’a pas atteint des sommets en terme de technique. Mais dans le contexte actuel, c’est un bon résultat. Après notre défaite à Strasbourg, nous avons presque définitivement dit au revoir à la montée en Pro D2. Même si mathématiquement cela reste jouable, vu l’allure de Villeurbanne (1er), c’est presque mission impossible. Il faut impérativement terminer premier du championnat pour monter : il n’y a pas de barrage. Ils vont être difficile à atteindre même si le Cavigal réalise un beau parcours.

 

Et cette victoire confirme que rien n’est terminé ?

J’avais peur que ce revers en Alsace, presque fatal pour la montée, nous assommes. C’est difficile de rester compétitif lorsqu’il n’y a plus d’enjeu. Mais la démobilisation n’est pas à l’ordre du jour au Cavigal. Le championnat va durer encore deux mois : c’est long. Le déplacement à Strasbourg, conjugué à la défaite, a beaucoup fatigué les joueurs. Alors, durant la semaine dernière, le travail était surtout physiologique. Et puis, un derby c’est toujours particulier, surtout que Fréjus lutte pour ne pas descendre en N2M. C’était un match heurté, un beau derby à l’ancienne. Il a fallu combattre et être solidaire en défense. Je pense que si nous étions moins brouillons lors de nos contres, le score aurait pu être plus ample. Mais nous sommes tombés sur un gardien qui a réalisé un gros match et nous nous étions un peu maladroits. Mais avec l’expérience, j’ai appris à me satisfaire de ces victoires.

 

Un mot sur le grand match de Mohamadi Loutoufi auteur de huit buts ?

A 39 ans son talent et sa classe ne sont plus à démontrer. Son corps est son outil de travail et il est toujours compétitif. Son poste, à l’aile, lui a aussi permis d’être moins sollicité qu’une base arrière, d’où aussi la raison de sa longévité. Il a réalisé un mois de janvier en demi-teinte : opération du ménisque. Tout cela l’a retardé dans sa préparation. Donc aujourd’hui, il est plus fort et moins usé mentalement. Il nous offre un magnifique rendement qui nous fait beaucoup de bien.

 

Comment s’annonce la semaine de travail avant le match du 23 mars dans la salle du Montélimar/Cruas Handball ?

Tous les matchs vont être du même acabit que contre Fréjus. A l’aller, chez nous contre Montélimar, nous avions difficilement gagné par 26 à 22. Je connais la valeur de cette équipe qui donne tout pour ne pas descendre. C’est toujours très difficile. Chez nous, plusieurs garçons ont besoin de souffler : Nicolas Perrin, Flavien Lorenzelli et Benjamin Dumas. Nous allons donc être un peu en délicatesse au niveau de l’entraînement. Mais nous allons là-bas pour gagner. Le Cavigal a terminé 5e l’an passé de N1M, maintenant que la montée s’est éloignée, l’objectif est le podium. C’est important pour les partenaires et la municipalité.

 



Voir plus d'articles de la même catégorie