Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Où en est Antibes ?

Ecrit par Martial HESPEL

Avant d’affronter la NM2 de Cagnes-sur-Mer lors du deuxième tour de la coupe de France ce samedi, Jonathan Sarir nous peint le début de saison de la NM3 d’Antibes.

Implanté pour sa troisième saison en Nationale 3 Masculine, Antibes a débuté un nouveau cycle cette année. La composition du groupe a beaucoup bougé et l’équipe est dirigée par un nouvel entraîneur, Ruben Barrera. Pour le moment, et après un très bon premier tour en coupe de France, le début de championnat n’est pas très prolifique avec une défaite 3-0 à Hyères / Pierrefeu puis un revers à domicile 3-2 contre Mandelieu, qu’Antibes avait pourtant battu en coupe nettement (25-19 25-19). Fort de ses succès en coupe contre Grasse et Mandelieu, Antibes s’est déplacé plutôt confiant le 3 octobre dans le Var. Un match où les équipiers de Jonathan Sarir savaient plutôt à quoi s’attendre. « C’est une équipe jeune avec un très bon passeur. Une équipe que l’on doit faire douter sinon elle produit un très bon jeu. Et malheureusement nous sommes tombés dans le piège », explique le libero à www.magsport06.fr. 

« On pensait réussir à garder notre qualité de service / réception de la semaine précédente en coupe de France. Mais non… Nos adversaires sont rentrés beaucoup mieux que nous dans le match faisant douter notre réception. Du coup notre qualité de jeu était très médiocre et nous avons laissé cette jeune équipe – euphorique – empocher le premier set (25-19). » Si Antibes retrouve son volley dans la deuxième manche, c’est « bêtement » que le groupe lâche encore un set (26-24). La troisième manche est, pour Sarir, à l’identique de la deuxième, « mais quelques erreurs – nous dirons de réglages – ne nous permettent pas de ramener le moindre set… » Ainsi, déception et frustration ont accompagné les Antibois sur le chemin du retour mais le positif était tout de même dans les esprits.

Il a fallu donc remettre le bleu de chauffe lors de la semaine qui a précédé les retrouvailles avec Mandelieu. « C’est une équipe que nous connaissons très bien. Elle est composée d’anciens qui ont réalisé une superbe saison l’an dernier. Mais aussi des jeunes qui sont venus renforcer le groupe cet été. C’est avec un certain ascendant psychologique que nous les recevions à domicile. » Cela se confirme en début de match puisque, très solidement, Antibes remporte la première manche 25-16. « Service / réception parfait, bloc / défense solide : bref nous avions le match en main », narre Sarir. « Nous le confirmons lors du début de deuxième set. Mais, là encore, nous laissons nos adversaires revenir et prendre confiance. » Mandelieu égalise donc à 23-25. « De là c’est un nouveau match pour nous en dents de scie avec des hauts et malheureusement des très bas. C’est le moral touché que nous perdons le troisième set sans opposition : sans agressivité (11-25). » Mais le caractère des pensionnaires de Bertone va parler. « Nous montrons que notre collectif a finalement du répondant car à l’envie nous décochons le quatrième set (25-21) avant de nous écrouler dans le tie-breack (4-15) nous permettant d’empocher seulement ce premier petit point. Mais ces défaites vont nous servir à apprendre. »

Le leader de l’équipe rappelle qu’il faut du temps pour trouver un fond de jeu et un rythme de croisière. « L’équipe est toute nouvelle. Seulement quatre joueurs étaient présents dans l’effectif la saison dernière, sans compter George Édouard Nègre victime d’une grosse blessure et sur qui nous ne pourrons sans doute plus compter cette saison. Il faut tout de même noter que l’inter-saison a été mouvementée avec le départ sur le banc de Stefano Ottuso remplacé par Ruben Barrera et les départs de nombreux joueurs pour des raisons multiples… Il a fallu donc reconstruire un groupe compétitif mais cela prend du temps. D’ailleurs nous sommes encore en train de faire signer des joueurs qui nous apporterons beaucoup dès qu’ils seront au point. » Comme déjà expliqué dans nos colonnes précédemment, Barrera doit composer avec quatre mutés alors qu’il n’y a que trois places sur une feuille de match. « L’équipe doit prendre ses marques. Il faut apprendre à se connaître. Comprendre et appliquer le plan de jeu de notre nouvel entraîneur. Le travail va payer. » 

Mais Sarir reste confiant malgré tout pour la suite et est convaincu qu’il faudra compter sur Antibes cette saison malgré des débuts difficiles en championnat. « Oui : nous allons être une bonne surprise j’en suis persuadé. Le groupe est encore en construction mais nous sommes tous motivés et soudés : prêts à faire de belles choses. » Ce samedi à 20h00 Antibes va disputer un match de gala à domicile contre Cagnes-sur-Mer. Un match à disputer sans pression pour travailler avant l’aller à Mougins pour le championnat le 24 octobre prochain.

(Crédit photo : Magsport06)



Voir plus d'articles de la même catégorie