Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« On ne se ment pas »

Ecrit par Martial HESPEL

Cadre de l’équipe antiboise depuis la N3M, Grégoire Soussouci est aujourd’hui en Nationale 1. Les débuts sont certes difficiles mais les points positifs sont bien présents.

Après avoir loupé leur entrée en matière en Nationale 1 il y a quinze jours à Bourgoin-Jallieu, les Antibois, promus, ont relevé la tête à domicile galvanisé par un public heureux de découvrir ce niveau avec les garçons, une première au club ! Malheureusement pour les hommes d’Olivier Inghilleri, il en faudra encore plus pour décrocher une première victoire puisque c’est Villeurbanne qui en est ressorti vainqueur : 27-30. Beaucoup de positif à retenir comme raconte Grégoire Sanssouci présent à Saint-Claude depuis l’époque Nationale 3. « Ah oui c’était bien mieux que contre Bourgoin-Jallieu avec plus d’engagement. Mieux dans l’ensemble car là nous n’avions pas été bons collectivement que ce soit en attaque ou en défense. En revanche, contre Villeurbanne, une belle équipe, nous avons su les accrocher même si on a manqué d’efficacité sur la dernière passe et au tir » 

Dans les gradins on a pourtant cru à un retour. Mené un temps de cinq longueurs, les Titans vont revenir à un but sans jamais réussir à inverser la tendance, événement déjà aperçu une semaine avant. « C’est un peu notre force. On sait revenir. Lors du premier match on est derrière pour six buts et on revient, deux fois. Contre Villeurbanne aussi. On est cinq buts derrière et on revient à une longueur. Ça montre qu’on a du caractère, qu’on sait recoller mais il nous manque ce petit sursaut qui va nous permettre d’accrocher notre adversaire. C’est toute la différence avec le championnat Nationale 2. Tu ne peux pas te permettre de faire des erreurs sinon c’est bannette. Ce sont des jeunes qui veulent prouver. Ça court de partout et tout le temps. Si tu n’es pas rigoureux, pas engagé et si tu ne mets pas d’intensité dans les montées de balle ça ne passe passe. Même si on marque il faut tout de suite se replier car tu sais qu’ils vont courir pendant une heure. » 

Alors, au moment où le match à Chambéry se précise, il faut rester positif et capitaliser pour l’avenir. Antibes a perdu ses deux premiers matchs, mais c’est aussi le cas de trois autres formations, tout reste bien entendu ouvert. « Dans l’impact en défense, c’était beaucoup mieux. On était plus agressif, on est plus monté sur l’adversaire. Petit à petit on va accrocher ces équipes. On ne se ment pas, on joue le maintien et des équipes comme Villeurbanne connaissent le haut niveau. Il faut qu’on se concentre sur nous et être à 200% tous les matchs et avancer ensemble. C’est comme ça que ça va passer. Je pense qu’on a montré un beau visage en ne lâchant rien. Nous sommes le Petit Poucet et contre le centre de formation de Chambéry il faudra faire pareil. » Coup d’envoi à Chambéry pour la troisième journée à 20h15 ce samedi soir.



Voir plus d'articles de la même catégorie