Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« On ne regarde pas ces détails »

Ecrit par Martial HESPEL

En prenant un point face à Cagnes-sur-Mer samedi en match avancé, le PGVB a pris, un peu, d’air sur la zone rouge, mais tout pourrait bien se jouer jusqu’à la dernière journée.

Samedi, Cagnes-sur-Mer a reçu Grasse en match avancé de la quinzième journée de Nationale 3. Une raison simple que le duo Poma / Magar, à la tête du PGVB, livre à www.magsport06.fr. « Nous avons plusieurs joueurs qui évoluent professionnellement dans la même société et le week-end du 18 mars ils ont un salon à l’étranger et comme nous le savions de longue date nous avons demandé à Cagnes, dès le mois d’août, de bien vouloir l’implanter à une autre date ce qu’ils ont accepté immédiatement et nous leur en sommes reconnaissants. »

Et les Grassois ont eu l’occasion de réaliser un vrai pas vers le maintien en s’offrant un joker sur la huitième place, celle de barragiste. Menant un set à zéro puis deux sets à un, Grasse va finalement perdre en cinq manches. Ainsi, si Orange s’impose 3-0 ce week-end contre Toulon, pour un petit set au set-average, Orange repassera devant Grasse ! Chose qui aurait évité en cas de succès à Cagnes. Mais le staff du PGVB voit plus loin. « On ne regarde pas ces détails. On s’attelle à avoir une équipe opérationnelle et compétitive chaque week-end de match et à la fin on fera les comptes. » Et d’ailleurs, contre Cagnes-sur-Mer, il a fallu bricoler. « Nous avons joué avec une équipe un peu atypique puisque notre passeur était indisponible. C’est donc Julien Boyer qui a assuré l’intérim à ce poste. Et puis un de nos réceptionneur / attaquant était absent à cause de quelques côtes déplacées. C’est donc un de nos libero, Bruno Pelé, qui a assuré l’intérim. On n’oublie pas les absents de longue date qui ne sont jamais revenus… Du coup, tout s’explique et le score est rageant mais à la vue de l’équipe alignée prendre un point est déjà une bonne opération. Du coup, le sentiment est mitigé. Cela reste une satisfaction mais en même temps, il y a de gros regrets car si nous avions été au complet, peut-être que le résultat aurait été différent mais ça on ne le saura jamais. » Emilie Poma et Jérémy Magar évoquent ensemble un début de manque de lucidité au bout de trois sets du passeur d’un soir, comme des attaquants et des liberos. « C’est frustrant parce que les deux sets qu’on gagne, notamment le premier, on va les chercher avec les tripes mais c’est le sport et il peut parfois être injuste. »

Il reste donc trois matchs à Grasse pour éviter dans un premier temps la place de barragiste, ou pire… Car oui, Sainte-Maxime, neuvième, est à six points derrière. Ce qui devrait suffire. Mais, le 9 avril, Grasse doit aller dans le Var ! Et juste avant, il faudra recevoir le leader, Aubagne. Pour terminer par la réception de Mougins, qui n’est également toujours pas sauvé. Un match de la mort lors de la dernière journée ? Rien n’est moins sûr… « Il est vrai que certains on une fin de championnat plus compliquée que d’autres mais tout peut arriver et on se battra jusqu’au bout pour se sauver. On va s’entraîner encore car il n’y a que le travail qui paye. Après chaque défaite on accuse le coup, quand c’est récurrent c’est pesant, mais chaque mardi tout le monde revient au gymnase avec les crocs et surtout avec le plaisir de jouer au volley ensemble. » 

Rendez-vous donc le 25 mars à la salle Omnisports pour la réception du leader. Cela peut faire peur, mais souvenez-vous, le 27 novembre, Grasse a gagné en cinq sets dans les Bouches-du-Rhône ! Il est impératif de rééditer cette performance. Au groupe de profiter du week-end à venir sans rencontre pour se régénérer. 

(Crédit photo : PGVB)



Voir plus d'articles de la même catégorie