Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« Offrir la possibilité de jouer en N3M »

Ecrit par Martial HESPEL

Deuxième de Pré-Nationale Masculine la saison passée, le Cros-de-Cagnes réalise un début d’exercice parfait avec huit victoires. Ivan Pellegry, le coach se confie sur cette réussite.

Ivan, voici la trêve et après l’échec de l’opération « Montée en Nationale 3 » la saison passée, l’équipe semble s’être parfaitement relevée avec huit victoires en autant de matchs…

Effectivement, nous avons pris en maturité. Certains joueurs ont pris une autre envergure. Plus de confiance je suppose et notamment les jeunes. Peut-être que moi-même je fais plus confiance aux jeunes en leur donnant plus de responsabilités.

Dans quel secteur le groupe a-t-il le plus progressé ?

Indéniablement le physique. Nous avons commencé la préparation le premier août avec la totalité du groupe ce qui est très rare à ce niveau. Puis nous sommes montés à trois entrainements. Ils viennent plus tôt le lundi pour faire une demi-heure de muscu ou de physique. Un entraînement de physique, un technique [tir ; motricité] et un tactique [jeu, combinaison, défense etc..]. Quand les joueurs sont plus forts physiquement ils peuvent mieux jouer et tenter de faire des choses qu’ils ne pouvaient pas faire avant. Je suppose que cela a contribué à leur donner confiance sur le tir. Ce qui fait aussi une grande différence c’est leur gabarit. J’ai une ligne de défense à plus de 1m85 et 95kg en moyenne, ça aide grandement nos gardiens. J’ai aussi intégré une partie sophrologie notamment avant les matchs pour qu’ils puissent l’aborder avec plus de rigueur et de détermination. Cela a l’air de bien fonctionner. 

Hasard du calendrier, lors de la première journée, tu as collé un lourd 35-22 à Sanary, qui est la seule équipe à tenir le coup car c’est justement leur seule défaite…

Ils sont un peu sur la même envie que nous. En discutant avec eux lors de notre première rencontre j’ai appris qu’ils ont aussi commencé tôt leur préparation – début août – et qu’ils se sont renforcés avec des joueurs de Nationale 3 mais qu’ils n’ont pas la même rigueur et envie que nous. Ce résultat nous a surpris aussi. Il a fallu garder la tête froide. Nous avons quand même frôlé la correctionnelle contre Hyères en ne gagnant que d’un but et à trente secondes de la fin. Mais indéniablement ce match a marqué les esprits car on en parle encore et il a servi grandement à nous mettre en confiance.

Une remise en question perpétuelle ? La maturité comme tu le disais ?

Oui plus mature. En fait c’est le fruit de ces trois années passées avec eux, notre force c’est le groupe. Inchangé depuis mon arrivée. On a eu quelques arrivées sporadiques, une par an environ, mais des joueurs qui se sont rapidement intégrés avec de grandes qualités et qui maintenant sont des moteurs, de vrais cagnois.

Entre le week-end des inondations et celui des attentats, il a fallu aussi jongler avec un calendrier instable…

Nous avons en effet été confrontés à des reports involontaires et il nous manque un seul match à faire (Déplacement à La Seyne le 16 janvier ; ndlr). La reprise va être délicate car nous jouons le Cavigal et en début d’année. L’année passée nous avions été confrontés à la même configuration et ça nous a été fatal. Donc j’ai maintenu un entrainement par semaine pendant les vacances pour ne pas être trop déconnecté. 

Le groupe va bien physiquement ?

Au niveau de l’infirmerie rien à signaler. Je pense que la muscu régulière fait du bien et évite les blessures. Au niveau du banc je suis gâté car j’ai beaucoup de joueurs de qualité et quand je me retourne sur le banc pour remplacer un des joueurs du sept majeur je ne me pose aucune question de par leurs qualités et de la confiance que je leur porte. Je ne ressens aucune lassitude ou fatigue, j’ai toujours autant d’investissement aux entrainements et je peux leur demander de faire des exercices de grande intensité sans aucune difficulté.

Tu as abordé déjà le match du 9 janvier face au Cavigal un peu plus haut… Tu le redoutes ?

Ça va être un match difficile car leur équipe n’est jamais trop la même puisque c’est une réserve. Je ne réitérerais pas l’erreur de l’an passé. Je les garde sous tension avec un entrainement cette semaine et la semaine prochaine puis trois entrainements la semaine de la reprise, je pense qu’ils sauront prendre ce match à sa juste valeur.

Que penses-tu du championnat par rapport à celui de la saison passée ?

Globalement le championnat est le même que l’an passé et même plus relevé car pas mal d’équipes ont récupéré des joueurs de Nationale 3. Il reste toujours le piège des équipes réserves mais cette année nous sommes plus solides et matures.

Et enfin, comment terminer cette interview sans évoquer le très bon début de saison de Draguignan en Nationale 3, cette même équipe qui a terminé champion la saison passée devant toi. Ça doit donner envie ?

Oui ça donne envie… Mais ce n’est pas une fin en soi. Monter ou pas n’est pas dans nos esprits. Nous prenons les matchs au fur et à mesure en se concentrant sur notre progression collective. C’est l’effet voulu, se concentrer et avancer sans pression en étant sûr de nos qualités. Le groupe progresse collectivement. Nous sommes capables de jouer plus posément sans précipitation et si par bonheur nous montions l’an prochain cela sera une belle récompense. Offrir à tous ces joueurs la possibilité de jouer en National 3. Le groupe restera le même : que des joueurs jouant pour le plaisir du jeu.

(Crédit photo : Mélanie Siino)



Voir plus d'articles de la même catégorie