Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Nice peut être ambitieux

Ecrit par Martial HESPEL

Ce jeudi débute le 9e Tour du Jura (Elite Nationale). Olivier Presse, directeur sportif du Sprinter Club de Nice Jollywear (DN3), s’y rend avec un effectif en forme.

Homogène. C’est le mot qui revient le plus souvent dans les paroles d’Olivier Presse pour décrire l’effectif niçois qui défendra les couleurs de la capitale azuréenne dès demain sur le Tour du Jura. Le directeur sportif a convoqué pour les trois jours d’épreuvres Alexis Carlier, Thomas Navarro, Yolan Sylvestre, Alexandre Aulas, Jeroen Snick et Quentin Vanoverschelde. 

Un parcours très accidenté

Jeudi, première étape montagneuse entre Poligny et Comté de Grimont de 143 kilomètres, agrémentée de trois cols. Le lendemain matin, c’est ici que le collectif niçois sera peut-être le plus en difficulté, un long contre-la-montre par équipe de 30 kilomètres, très accidenté, a été mis en place par les organisateurs. L’après-midi, sur 95 kilomètres entre Base de Bellecin et Clairvaux les Lacs, trois nouvelles bosses répertoriées au classement du meilleur grimpeur seront à gravir. Enfin, samedi, il faudra parcourir 150 kilomètres autour d’Arbois, avec cinq côtes où des points seront à aller chercher. La lutte pour le classement du meilleur grimpeur s’annonce intense. S’il confirme ses excellentes dispositions en montagne, Jeroen Snick y aura sa place. 

« Pour ce qui est de ma forme elle est bonne en ce moment. Je sors de deux semaines en Martinique où j’ai participé au Trophée de la Caraïbes, je fini onzième du général et troisième du classement de la montagne. La semaine dernière je termine treizième du Grand-Prix de Vence (toutes catégories). Je suis donc pas trop mal », nous explique Yolan Sylvestre.

« L’objectif est de bien se comporter sur les trois étapes en ligne car, pour ce qui est du classement général, on sera un peu handicapé sur le contre-le-montre par équipes. Trente kilomètres c’est long : il y aura des écarts. Mais on peut limiter les dégâts », analyse pour www.magspot06.fr Olivier Presse. « On cherche donc des Top 5 ou des Top 10 sur les étapes et pourquoi pas aller chercher un maillot distinctif. Mon équipe est homogène et les six garçons sont biens. Dès que la pente s’élève on est devant. Je suis optimiste. »

« Chacun aura une carte à jouer »

L’année dernière, seul Julien Trarieux, aujourd’hui en DN1 avec Axi-en-Provence, avait terminé la course pour le Sprinter, à la dixième place du général. Seulement une cinquantaine de coureurs était allée au bout, la faute à des conditions climatiques « abominables avec beaucoup de neige et le froid qui va avec », se souvient Presse. « Cette fois on nous annonce pas du tout la même chose. La course sera différente. »

En remportant le contre-la-montre de la Montée du Faron (toutes catégories) et en terminant deuxième dimanche dernier du Grand-Prix de Châteaudouble (toutes catégories), un effort solitaire accidenté de six kilomètres, Snick est particulièrement attendu. « Au Jura ça sera de la moyenne montagne avec des bosses de quatre ou cinq kilomètres. C’est peut-être un peu court pour Jeroen mais il reste excellent sur les pentes raides. Quentin passe bien les bosses, Alexis et Thomas aussi, ils ont progressé. Alexandre va reprendre et Yolan est bien aussi. Chacun aura une carte à jouer. » Plus que jamais, dans une épreuve Élite Nationale, le Sprinter a l’occasion de s’exprimer. « Le chrono sera je pense compliqué face aux grosses équipes DN1 notamment. Quentin et Jeroen ont fait un gros début de saison et je pense qu’ils seront biens sur ce type de parcours », conclu Sylvestre.

(Crédit photo : Cynthia Amato)



Voir plus d'articles de la même catégorie