Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Nice débute par une victoire

Ecrit par Martial HESPEL

Suite à la demande de report, acceptée, de son match contre Bordeaux, Nice a débuté sa saison à l’occasion de la deuxième journée de D1 par un succès, poussif, contre Mont-Blanc.
 
Que retenir ? La victoire. C’est sans doute la philosophie des Aigles de Nice à l’issue de la rencontre contre Mont-Blanc. Comptant pour la deuxième journée de Division 1, le match, il faut bien l’avoué, n’a pas atteint des sommets. « La victoire a été très compliquée à obtenir. Nous avons encore beaucoup de boulot », confesse le coach niçois Stan Sutor.  Les grandes lignes du premier tiers temps ? Nice n’a pas dominé son sujet. Nice a par moment été maladroit devant la cage de Mont-Blanc, Nice a un très bon Skrecko dans ses buts et Nice mène 1-0. Les Aigles, après avoir vu Raikkonen prendre deux minutes de pénalité après treize secondes de jeu, ont fait le dos rond. Le Finlandais de retour, Janneteau ouvre le score pour les Azuréens à la suite d’un deux contre un parfaitement maîtrisé. La suite ? Du 50/50. Autant les locaux que les visiteurs auraient pu soit faire le break, soit égaliser. Si en attaque la puissance Niçoise est évidente, derrière les automatismes sont encore à travailler. Sans conséquence, puisque Mont-Blanc, avec déjà six minutes de pénalités, ne parvient pas à inquiéter Nice. Et lorsque c’est le cas, Skrecko ne tremble pas. On retiendra tout de même ce raté de Koivu (Nice), seul devant le but, face au gardien, à 1’20 » de la pause. « Mont Blanc nous a tenu tête et nous n’avons pas bien maitrisé nos nombreuses périodes de supériorité », poursuit Sutor. « Nous nous sommes entraînés que trois fois sur glace avec le palet sur notre patinoire avant ce match. Alors, le système de supériorité numérique n’a pas encore été travaillé ». En effet, si Nice a su se créer des occasions à 5 contre 5, ça n’a presque jamais été le cas à 5 contre 4.

But refusé puis accepté
 
Nice a changé 50% de son groupe cette saison. Et le seul, corect, match amical contre Gap (Ligue Magnus), n’est pas encore suffisant pour optimiser la totalité des automatismes. Durant un deuxième tiers temps, où Mont Blanc va égaliser après 4’30 » de jeu, Nice va peiner à construire et n’arrivera, quasiment jamais, à mettre Mont-Blanc en réelle difficulté. Des deux contre un mal négociés, des passes approximatives par moment et des difficultés à construire le jeu. « Vu la tournure des événements j’ai mis davantage de garçons d’expériences sur la glace. » Conséquence, la recrue Alexis Besson (défenseur), 19 ans, qu’on a beaucoup vu en début de match, a ensuite disparu. « Je ne suis pas inquiet pour lui », rassure son coach, « c’est un garçon talentueux et on va vite le revoir ». D’entrée de jeu dans l’ultime tiers temps Nice va pousser et se créer plus de situations dangereuses en cinq minutes que lors des quarante premières ; on éxagère à peine. « On a commencé à se créer plus d’occasions mais sans shooter à tous les coups car la dernière passe n’est pas toujours arrivée à destination », regrette Sutor. Après un but de Raikkonen, refusé à cause d’un coup de patin, à 3’30 » de la fin du match, le salut va encore venir du Canadien Jérémi Janneteau. Celui qui est arrivé à Nice jeudi il y a seulement quarante huit heures va assister Aurélien Macon à la 58′. « Il faudra suivre Jérémi de près cette saison. Il est ici pour ça. Il a un très bon shoot », analyse le coach niçois. Mais ce dernier n’en oublie pas pour autant l’autre canadien Anthony Courcelles : « Il a effectué un gros travail et s’adapte vite au groupe ». Nice n’aura donc jamais lâché. Cinquante-cinq longues minutes se sont pourtant écoulées entre ses deux buts. La clef du match ? « J’ai aimé l’ambiance sur le banc. Les gars se sont motivés toute la soirée et c’est aussi ça qui nous fait gagner ce soir ». Prochain rendez-vous pour Nice dans une semaine, à l’autre bout de la France : direction Dunkerque. L’occasion déjà de s’intaller dans le haut de tableau ?
 
 
 
Crédit : Magsport06
 


Voir plus d'articles de la même catégorie