Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Mougins les raisons d’un échec

Ecrit par Martial HESPEL

L’équipe masculine du Municipal Olympique de Mougins est reléguée en Nationale 3. « On ne réalise pas une mauvaise saison puisqu’on gagne neuf matchs. Dans une autre poule on se serait largement maintenu. L’US Cagnes qui est juste devant nous ne gagne que sept rencontres », constate le coach Nicolas Matteï. Oui mais voilà, là où Cagnes a gagné deux fois par trois sets à zéro, Mougins ne l’a jamais fait et sur le plan comptable ça change tout. Cagnes jouera toujours en N2.

 

Retour neuf mois en arrière. Le 15 juin 2012 Matteï signe à Mougins avec comme premier objectif de « construire une équipe puisque seulement quatre ou cinq joueurs de la saison précédente sont restés ». Des joueurs sont alors arrivés dont certains ont tout de suite annoncé la couleur en venant pour une saison, aider à reconstruire le groupe, avant d’arrêter. « Il fallait trouver l’alchimie mais il y avait vraiment moyen de se maintenir. On arrive à battre les quatre premiers du championnat. Certes sur le score de 3-2 mais on les a eus ». Alors pourquoi Mougins se retrouve dans la charrette ? « A côté de cela on perd 3-2 contre Marseille chez nous. A l’aller on s’incline 3-1 chez eux alors qu’on mène 1-0 avant de s’effondrer (26-28 25-16 25-21 25-16). C’est invraisemblable ». Que de regrets pour le coach, ses troupes et le club. Mais le constat est limpide pour Matteï : « On pouvait se maintenir avec plus de rigueurs et d’investissements. C’est décevant car il y avait un vrai projet. On a cherché à intégrer des très jeunes. Mais avec les plus anciens le conflit générationnel était trop important ».

 

Et lorsqu’on demande de quoi sera fait l’avenir de la future N3 du MOM, le coach n’en sait pas  plus que nous pour le moment : « C’est un très bonne question. Nous allons nous réunir et voir ce qu’on fait avec le président. Il va falloir récupérer des nouveaux joueurs car, comme prévu en début de saison, les plus anciens s’arrêtent ». Deux solutions s’offrent au club. « Soit on remonte tout de suite avec des joueurs de talents à droite et à gauche. Ou alors, on repart proprement et quitte à mettre une saison ou deux de plus pour monter, on le fait avec des gens investis, volontaires et des garçons du club. Le volley n’est pas qu’un sport de plage. Il faut mettre en place des tactiques et travailler dur, même à ce niveau. Il faut être intelligent, prendre son temps et ne pas tout commencer en juillet pour reprendre la saison en septembre », prévient le coach.

 

Crédit photo : http://volley.asj12.free.fr/



Voir plus d'articles de la même catégorie