Par Sudeast Info
Basket : Vence et Cerutti veulent la PNM
Jean-Luc Cerutti sera toujours la saison prochaine l'entraîneur de la R2M de Vence avec un objectif clair, net et précis.
Volley : Double montée pour l’ESVL
De la Régionale à la PNF, de la Départementale à la Régionale, les deux équipes seniors féminines de l'ESVL accèdent à l'étage supérieur, une révolution à stabiliser.
Basket : Jouandon, retrouve la N2F
L'AS Monaco va retrouver la N2F la saison prochaine. Championne de sa Poule A de N3F, l'équipe de Christelle Jouandon doit maintenant réussir son retour.
Basket : Viale reste au Cavigal
Il poursuit l'aventure, Sébastien Viale nous a confirmé sa présence renouvelée sur le banc de la PNF du Cavigal Nice.
Volley : Mandelieu monte en N3F
Mandelieu jouera en Nationale 3 la saison prochaine. Invaincu, l'effectif Mandolocien n'a jamais tremblé et se tourne vers l'avenir avec ambition.
Basket : Agostini reste au SLB
Philippe Agostini a confirmé à notre média qu'il sera toujours à la rentrée l'entraîneur de la N3M du Stade Laurentin Basket.
Volley : Donzion continue l’aventure
En poste depuis 2012, Jean-Christophe Donzion n'est pas prêt de rendre son tablier : il sera toujours à la rentrée de septembre 2022 sur le banc de la N3M du MLNVB.
Volley : Antibes grille encore un joker
Nouvelle lanterne rouge de Nationale 3, Antibes est aujourd'hui à une place qu'elle ne mérite pas. Mais beaucoup trop d'inconstance empêche l'OAJLPVB d'espérer mieux que des miettes.
Volley : Mandelieu se relance
Vainqueur pour la première fois depuis le 4 décembre, Mandelieu profite enfin d'un calendrier plus clément pour se relancer. A confirmer ce week-end contre Cagnes en N3M.
Basket : Du SLB aux Restos
Ce samedi soir, Saint-Laurent du Var reçoit Cagnes-sur-Mer en N3M, à cette occasion le club soutient les Restos du Coeur. Explications.

« Montrer de quoi nous sommes capables »

Ecrit par Martial Hespel

Dans le ventre mou du championnat N3M il y a encore quelques semaines, Saint-Laurent du Var a vu sa marge de manoeuvre se réduire à néant. Les Laurentins n'ont plus le choix, il faut des points pour se sauver.

Cinq semaines et quatre matchs pour se sauver. Telle est la situation, difficile et inattendue, pour la Nationale 3 de Saint-Laurent du Var. Longtemps blotti en milieu de tableau, l’équipe de Pascal Drouot enchaîne les défaites sur des scores lourds et voit la zone rouge être toute proche, la faute à une cascade de blessures, dont le capitaine Hugo Vaillant. Thibault Callewaert, pointu de 24 ans, qui évolue depuis quatre saisons à Joseph Pagnol, met des mots sur les maux.

Thibault, le VBSL vient de s’incliner, lourdement, à Mandelieu, pourtant, le groupe a affiché un niveau excellent lors de la seconde manche. Qu’a-t-il manqué pour les pousser en cinquième manche ?


Nous n’avons pas réussi à afficher au niveau collectif l’euphorie qu’on a pu avoir au deuxième set. Individuellement, nous aurions aussi dû faire preuve de plus d’exigence et je suis le premier à en avoir manqué.


Sans être flamboyant, le VBSL a pris 12 points sur 27 possibles en 2021. Mais seulement 3 sur 21 en 2022 avec six défaites qui se sont enchaînées. Comment expliquer cette dégringolade ?


Nous sommes une équipe avec un bon potentiel sur le plan individuel. Mais nous avons du mal à jouer tous correctement ensemble au même match. On s’entend tous super bien et l’ambiance est vraiment bonne mais je pense qu’on a du mal à se soutenir et à rester soudés dans les moments difficiles. Malgré ça on arrive à retrouver des points positifs dans nos passages forts et si on arrive à maintenir ces moments on sera capable de ramener les points qu’il nous manque.


Le groupe arrive-t-il à rester soudé malgré les difficultés ?


Oui. La bonne humeur est toujours présente ! Il y a des entraînements plus difficiles que d’autres mais on continue de progresser et j’espère que ça nous permettra de gagner nos derniers matchs et de faire une saison intéressante l’année prochaine.


Quel est le discours de l’entraîneur ?


Même si Pascal (Drouot ; ndlr) a un tempérament de feu pendant les matchs, il sait trouver les mots et analyse au mieux nos défaites pour en tirer des leçons et s’entraîner pour améliorer les axes faibles des matchs. Maintenant c’est à nous de montrer ce qu’on sait faire et de remporter les derniers matchs pour nous maintenir.


Les clés à utiliser pour ne pas vivre une grande désillusion ?


C’est à nous de tout donner : chacun pour son équipe. Penser au collectif, jouer simple et montrer de quoi on est capable. Je pense qu’on a de quoi produire du beau volley et qu’il suffit juste que l’on prenne du plaisir à jouer tous ensemble et de tout arracher pour les quatre derniers matchs et aller chercher un maximum de points ! J’ai confiance en tous les joueurs et on va réussir à terminer la saison en beauté j’en suis sûr.



Voir plus d'articles de la même catégorie