Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Monaco peut y croire

Ecrit par Martial HESPEL

Dans dix jours Monaco va recevoir la Finlande dans le cadre du premier tour du Groupe II de la Coupe Davis. Objectif pour la bande à Boggetti, tenir son rang malgré Nieminen.

C’est toujours un week-end très attendu à Monaco : la Coupe Davis. Sans doute plus que certains français, les Monégasques sont très attachés à leurs couleurs. Du 6 au 8 mars prochain, au Monte Carlo Country Club, Monaco va recevoir la Finlande, avec l’objectif se conserver son rang en troisième division. Un week-end très attendu car en 2014, Monaco a joué en Afrique du Sud et en Norvège. Le retour au MCCC est très important pour la délégation. Aucune surprise dans la sélection du Capitaine Christophe Boggetti avec Benjamin Balleret, excellent depuis le début de saison. 501e mondial en simple début janvier, il a gagné 150 places en deux mois et a décroché le meilleur classement de sa carrière en double : 140e. Même tarif pour son binôme en double, Romain Arneodo,  175e. En revanche, ce dernier a éprouvé beaucoup de difficultés en simple et reste au delà du top 600. Les deux autres places sont réservées à l’expérience avec Thomas Oger et Guillaume Couillard. Le tour de Lucas Catarina, qui reste malgré tout un important cinquième homme dans le système monégasque, viendra sans doute en 2016.

« Le challenge de se maintenir dans le Groupe II devient de plus en plus difficile car les équipes rencontrées sont de plus en plus fortes », explique le Capitaine de Monaco. En effet, aujourd’hui, beaucoup de petites nations possèdent un joueur capable, quasiment à lui seul, de faire basculer une rencontre. Gulbis pour la Lettonie, Baghdatis et Chypre, Nieminen en Finlande, le Portugal a Sousa, la Bulgarie et Dimitrov ou encore le Luxembourg avec Muller. « Ces joueurs sont associés à de bons jeunes ou des joueurs solides. »

« Difficile, mais jamais impossible… »

Et ce tirage applique parfaitement cette théorie avec Jarko Nieminen, qui s’approche des 34 ans. Aujourd’hui sur le déclin, le 70e mondial a été, il faut s’en souvenir, 13e en 2006. Une époque d’un autre temps où, si Nadal et Federer étaient déjà là, Agassi faisait encore parti du top 20. Mais Nieminen n’est pas seul. On retrouve également Henri Kontinen, 24 ans, aujourd’hui 42e mondial en double, le meilleur classement de sa carrière. Le garçon, qui a arrêté sa carrière en simpe, est actuellement très en forme puisqu’il vient de remporter, associé au Croate Draganja, les ATP 250 de Zagreb et de Marseille. A noter que, même s’il ne joue plus en simple, Henri Kontinen a été n°4 mondial Junior en 2008 : il en a sous la raquette. Son petit frère, Micke, tout juste 22 ans, est un honnête joueur de simple, qui est présent dans le top 500 à l’ATP depuis un an et demi, même s’il a très peu joué cette saison. Enfin, Henrik Sillanpaa, aujourd’hui 635e, qui, comme Micke Kontinen, a très peu joué en 2015. « Ils sont toujours très attachés à cette compétition. Notre tache s’annoncera très difficile mais avec notre expérience envie et notre grande solidarité, elle ne sera jamais impossible… » Et puis, rappelons qu’avec sa forme actuelle, Balleret, sur un match, n’a rien à envier à Nieminen. Quant à Arneodo, pour ses premières apparitions en 2014 sous les couleurs de Monaco, il a disputé quatre matchs en Coupe Davis et a gagné les quatre, dont un formidable match en cinq sets en Afrique du Sud face à Rik de Voest, à l’époque 170e mondial.

Malgré cette forte opposition, nous pouvons faire confiance aux Monégasques pour tout donner car, même s’ils avaient joué à domicile en 2013 face à la Lettonie et à la Biélorussie, ils n’avaient pas évolué sur le MCCC depuis 2010 après avoir foulé les courts du Maroc, de la Grève, de l’Ukraine et du Denemark entre 2011 et 2012. Il faut donc profiter à fond de chaque rencontre à la maison.

(Crédit photo : FMT)



Voir plus d'articles de la même catégorie