Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Monaco ne s’est pas défilé

Ecrit par Martial HESPEL

Malgré une pointe de regret sur le classement final de son leader, Guido Possetto, directeur sportif de l’UC Monaco, est satisfait de la tenue de son équipe. Bilan du Tour du Maroc qui s’est terminé il y a tout juste une semaine.

 

Invitée par la Fédération Marocaine de Cyclisme a participer au Tour du Maroc, une épreuve UCI 2.2, l’UC Monaco s’est très correctement défendue. Le premier point à remarquer, c’est qu’au terme de dix étapes, difficiles, avec de grosses chaleurs et pas mal de vent, les cinq coureurs de Guido Possetto ont terminé l’épreuve et ont rallié Casablanca. « Nos ambitions étaient un peu floues car on ne connaissait pas trop le niveau, ni le pacours. C’était un peu un saut dans l’inconnu mais je savais que, grâce à ses caractéristiques, Matteo Draperi pouvait faire une belle place au général au milieu des nombreuses Continentales. Il récupère bien et aime les courses longues », détaille Possetto. Mais, même pour le leader de Monaco, courir pendant dix jours, sans une seule journée de repos, était un vrai challenge.

 

« Matteo avait les moyens de faire mieux »

 

Avec deux Top 10 d’étapes lors de la première partie du Tour, Draperi est dans la coup, bien calé à la neuvième place du général. Derrière, on souffre, mais on ne bâche pas. Après l’abandon de la quasi-totalité de l’équipe nationale du Gabon, Vigo devient dernier au général, mais ira au bout de l’aventure. « Malheureusement, il y a eu un jour, sur la sixième étape, où il y a eu des attaques de partout. Il était difficile de contrôler, Matteo manque le coup. Le peloton s’arrête et il perd seize minutes. Là, on perd la possibilité de finir dans les dix premiers. Sans cela, il pouvait même finir sixième ou septième. C’est dommage car il en avait les moyens. Ce n’est pas de sa faute. » Finalement, Drapéri termine 27e du classement général.

 

« C’est tout de même positif »

 

L’autre leader du Monaco, Nicolo Lavazza, a lui aussi terminé une fois dans le Top 10 d’une étape, c’était le dernier jour, où il prend la huitième place du sprint. « Avec Nicolo l’objectif était de décrocher de bonnes places au sprint. Je suis content qu’il termine le Tour ainsi. Il retrouve une bonne condition et se remet dans le coup pour les objectifs et le travail qui arrivent. » Lavazza termine 53e du général. Pour les trois autres représentants de la Principauté, Cismondi termine 73e, Zubenko 91e et Vigo 99e. « Pour eux, tout comme pour Draperi et Lavazza, l’objectif c’était surtout d’emmagasiner de l’expérience sur une course de haut niveau de ce type. C’est tout de même positif. » Pour rappel, Draperi, né le 17 janvier 1991, était le coureur de l’UCM le plus expérimenté sur ce Tour du Maroc. Né le 30 mars 1995, Zubenko était le plus jeune. Monaco était au Maroc pour apprendre avant tout.

 

(Crédit photo : Cynthia Amato)



Voir plus d'articles de la même catégorie