Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Monaco a retenu la leçon

Ecrit par Martial HESPEL

La Pré-Nationale de Monaco a maintenant la voie royale pour monter en Nationale 3. Samedi, un succès avec douze points d’avance à Sanary devant plus de 500 spectateurs doit permettre à l’équipe d’Ali Bouziane d’aller au bout.

La saison passée, Monaco était déjà grand favori pour la montée en Nationale 3. Mais un match complètement manqué à Nice à la fin des matchs allers avait privé le Rocher de l’accession. Victoire certes au match retour, mais un score insuffisant compte tenu de la déroute du match aller.

Cette fois, avec Ali Bouziane sur le banc, qui était sur le terrain l’année dernière, le scénario ne s’est pas répété. Chez son unique rival pour la montée, Sanary, l’ASMB est allée gagner 69-81, s’offrant du même coup une marge non négligeable pour le match retour. Un succès qui s’est dessiné avant le déplacement grâce à un sérieux de plus en plus poussé du groupe. « Mon équipe a conscience de l’enjeu depuis le début de saison mais c’est vrai que depuis décembre je sens tout le monde plus concerné. Nos derniers résultats depuis le démontrent », narre Bouziane à www.magsport06.fr.

Mais il a fallu enjamber un impératif, un léger manque de rythme, puisque le dernier match contre Carros, victoire 66-119, remontait au 12 janvier. Alors, face à Sanary, Monaco n’a pas tout de suite pris le dessus. « C’est marrant mais c’est exactement le scénario que je m’étais imaginé. On a eu beaucoup de mal à rentrer dans le match. C’était prévisible puisque le match de Carros remontait à dix jours en arrière : on manquait de rythme. En face Sanary nous est rentré dedans comme un bon leader de championnat. Mais je savais aussi qu’on ferait l’écart en seconde mi-temps grâce à nos rotations. C’est ce qui s’est passé. On n’a pas paniqué lorsque nous étions menés. On a été très stable émotionnellement. Nous n’avons pas reproduit les mêmes erreurs que la saison passée. Mais c’était un match intense et âpre. Nous avons été très solides dans le quatrième quart temps. »

Les données sont donc très simples pour Monaco. Pour monter, il faut continuer à dominer son championnat, ne jamais prendre un match par dessus l’épaule et ne jamais se lasser de battre ses adversaires de vingt, trente, quarante voir même 68 points comme se fût le cas à Cagnes-sur-Mer. Puis, il faudra accueillir Sanary le 6 mai avec douze points d’avance. « Avant la dernière journée nous avons dix matchs à jouer et à gagner. Mes gars savent très bien qu’un match c’est quarante minutes et qu’une saison se joue jusqu’au dernier match. Je me bats depuis le début de saison contre la suffisance et la nonchalance et je le ferai jusqu’au dernier match mais les garçons ont bien conscience de l’enjeu. L’attitude est très bonne depuis quelques mois et je ne vois pas pourquoi ça changerait. »

Tout recommence le 28 janvier prochain avec la réception de Grasse et il est probable qu’il sera difficile pour les Monégasques de laisser la Green Team à 48 points (Victoire de Monaco 48-80 à l’aller ; ndlr) tant Grasse semble progresser de saison en saison et le match du 2 octobre dernier peut presque être assimilé à une autre saison. « Les laisser à 48 points ? Ce n’est pas forcément l’objectif même si c’est un bon indicateur. Pour le moment nous allons nous concentrer sur notre jeu et les choses à améliorer. On parlera de Grasse jeudi lors du dernier entraînement. »

Mais que Monaco soit prévenu, Sanary ne compte pas lâcher le morceau. Les Varois vont tout faire pour gagner les dix matchs à venir et se déplacer à Monaco avec le costume du challenger qui n’a rien à perdre… Douze points, c’est beaucoup et peu à la fois.

(Crédit photo : Sanary Basket Club)



Voir plus d'articles de la même catégorie