Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Moins de pression pour Nice ?

Ecrit par Martial HESPEL

Après une saison cauchemardesque en Nationale 3, Nice est relégué cette année en Pré-Nationale. Le groupe n’explose pas, le coach reste, des jeunes arrivent. Pour déjà remonter ?

C’est ce qui s’appelle ne pas confirmer. Il y a deux ans, le Nice Basket accèdait à la Nationale 3. Sur son banc, Jean-Luc Cerutti accompagne le groupe jusqu’à une très belle cinquième place. Mais, patatras, Nice va s’effondrer la saison suivante avec un changement de coach dès la septième journée – Fontaine remplacé par El Mokni – des tensions au sein du vestiaire, deux joueurs qui vont partir en cours de saison, un autre, blessé toute l’année, qui ne jouera pas une minute etc… Au final, six petites victoires, dont deux contre Fréjus qui a perdu tous ses matchs. L’équipe est donc reléguée en Pré-Nationale et, avant de retrouver des résultats, va devoir retrouver un amour du maillot et un état d’esprit conquérant.

« Cette saison, l’équipe U20 Junior de la CTC Nice Basket a décroché le titre régional. De ce groupe, nous avons trois, voir quatre joueurs qui vont intégrer le groupe aux entraînements mais aussi en matchs. Nous avons aussi un Cadet deuxième année, qui va s’entraîner avec le groupe et qui sera surclassé pour jouer en cas de besoin », évoque à www.magsport06.fr Jean-Luc Cerutti, le directeur sportif de la CTC et du GSEM. « L’objectif est d’amener ces joueurs à jouer durablement dans l’équipe première. Avoir des joueurs nés dans le club, du cru, qui ont les valeurs niçoises, est très important. Ils vont davantage plonger au sol pour arracher un ballon. Il nous faut des guerriers qui ont l’amour du club. » 

En plus des jeunes du club qui passent seniors, deux éléments arrivent de Golfe-Juan et du BAC. Le premier Benjamin Buisson a joué en Nationale 2. Le deuxième, Jérôme Desmares, a évolué cette saison en Pré-Nationale. Enfin, Nicolas de la Rua, joueur emblématique du club niçois, qui avait choisi de se retirer du groupe en début de saison dernière, en raison de différentes incompatibilités, devrait en toute logique comme l’ont confirmé Malatesta et Cerutti, retrouver sa place et fera lui aussi, en quelques sortes, figure de recrue pour la saison à venir. Il connait ce championnat Pré-Nationale, il a participé à la montée il y a deux ans : son expérience sera précieuse.

« Les gars ne sont pas de mauvais garçons »

Pour ce qui est des départs, Nadjimbaye est lui parti à Golfe-Juan, Esteban Bruno va en Pré-Nationale à Monaco, Jérémy Médina va jouer à Saint-Laurent dans la rotation Nationale 3 / Excellence Régionale. Thomas Moschetti ne fera également plus partie de l’effectif, tout comme Nadyr Bouguern. Un gros point d’interrogation subsiste toujours au sujet de l’intérieur Mpaly Bouné, 208 cm. Pour le moment, il est toujours licencié au club, aucune demande de mutation n’est arrivée, mais sur le plan professionnel, l’avenir du joueur semble flou sur la Côte d’Azur et, même si sa licence est toujours valide, le club n’aurait encore eu aucune confirmation officielle de son avenir. Si ce dernier devait ne pas rester, un goufre se mettrait en place sous la raquette puisque les deux mètres de Nadjimbaye manqueront aussi. Alors, si le coach Sahbi El Mokni le demande, une enveloppe serait prête pour trouver au dernier moment un intérieur.

L’ambition est simple pour ce groupe qui évolue, mais pas trop. Il faut se relancer, retrouver une dynamique senior car, si les jeunes ont flambé au sein de la CTC Nice Basket, la réserve senior est aussi descendue, jouant à partir d’octobre en Excellence Départementale. « Il faut se dire qu’on ne se gaufre qu’une fois. Le groupe s’est raté l’année dernière car la mayonnaise n’a pas pris. Non pas que les gars soient de mauvais garçons, mais ça n’a pas fonctionné », ne cache pas Jean-Daniel Malatesta, Président du GSEM, auprès de www.magsport06.fr. « Nous avons un peu modifié le groupe pour avoir un autre état d’esprit. On croit aux vertues de la revanche. C’est possible de ne pas tout chambouler, on ne l’a pas fait. Certains ont accepté de toucher moins et ont cet esprit de revanche. Ça nous va bien. »

La question doit maintenant se poser. Les Niçois peuvent-ils, dès cette année, remonter en Nationale 3 ? Dans l’absolu, oui, mais, parce qu’il y a un mais, Monaco a construit un effectif pour monter et rien d’autre. Le projet monégasque est même, le plus vite possible, de rejoindre la Nationale 2. Et si le staff niçois a bien vue que lors de la dernière journée du championnat Nice ira à Monaco, on souhaite prendre match après match. « On va jouer la gagne. Après, on sait que ça sera très compliqué de rivaliser sur une saison avec Monaco. Dans le sport on ne sait jamais, mais leur effectif est surdimensionné. On va jouer la gagne, mais sans se fourvoyer. L’année dernière on s’est vu trop beau. Là, on ne triche pas avec le projet : place aux jeunes. Nous n’avons pas l’obligation de monter. Avec Jean-Luc Cerutti et le coach Sahbi El Mokni, nous avons construit un groupe pour se positionner à monter l’année prochaine. Mais si on peut dès maintenant, ce n’est pas mal non plus », narre Malatesta.

« Monaco va nous enlever de la pression »

Cerutti voit, lui, la position de force de Monaco comme une chance pour Nice. « On arrive dans une année difficile où, après l’avoir accepté, nous allons devoir réapprendre à refuser la défaite. La Pré-Nationale, c’est un autre contexte mais, quelque part, la position de Monaco va nous enlever de la pression. Je pense qu’on jouera de façon plus libérée. On va apprendre à gagner de nouveau car, l’année dernière, on est devant à la mi-temps énormément de fois. Au final, on ne gagne que six fois. Et puis Monaco a certes une très belle équipe, mais elle est composée d’individualités. A voir si la mayonnaise va prendre autour d’un très bon entraîneur que je connais bien, Momo Ben Hassen » 

Dans les autres adversaires de Nice, il y a aura également La Garde, qui a manqué de peu la montée en Nationale 3. Il faudra surveiller de près Carros, très compliqué à battre à domicile, qui s’est renforcé, au détriment de Vence, qui, malgré un esprit de revanche par rapport à une saison ratée, va devoir beaucoup travailler. Les équipes varoises, telles que Toulon ou le HTV, sont toujours des trouble-fêtes en puissance. Et puis il y aura les réserves de Golfe-Juan et Cagnes-sur-Mer, qu’il faudra négocier et Sophia et Grasse qui font figure de petits poucets. Enfin, l’énigme Fréjus. Après avoir subi pendant un an en Nationale 3 avec 100% de défaite en raison d’un effectif limité suite aux baisses des subventions, quel rôle vont tenir les Fréjusiens cette saison ? Quel groupe va repartir au combat ? Un championnat passionnant s’annonce…

Dans tous les cas, cette saison s’annonce charnière pour la CTC Nice Basket où « tous les clubs jouent le jeu », explique Cerutti. En effet, si l’équipe première réalise, même sans monter, une très belle saison avec plusieurs Juniors issus de la formation et même visiblement un Cadet qui promet, cela va encourager tous les dirigeants et tous les éducateurs à redoubler d’efforts pour faire grandir le projet. Il faudra également confirmer l’énorme saison sur le plan régional des Juniors, Cadets, Minimes et même Benjamins. Les titres et les podiums ont fleuri en fin de saison. De nouvelles générations vont prendre le relais et Cerutti ne relâche pas la pression. « On représente Nice. On porte le maillot niçois et on se doit d’être, partout, dans les hauteurs des classements. »

(Crédit photo : Magsport06)



Voir plus d'articles de la même catégorie