Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Maurelli présente son projet

Ecrit par Martial HESPEL

Philippe Maurelli entraînera la saison prochaine la Nationale 3 Masculine de Villeneuve-Loubet. Un coach qui prolongera le travail du staff en place avec beaucoup d’ambition.

Le Villeneuve-Loubet Handball a sans doute fait le plus dur. Chasser ses vieux démons de l’ESVLHB et un maintien en Nationale 3 après avoir été relégué l’été de Nationale 1. Comme déjà annoncé, Sylvain Frésu, qui conservera un rôle important au sein du club, n’entraînera plus l’équipe fanion. Son successeur ? Philippe Maurelli. Après avoir arrêté d’entraîner pendant trois ans pour raison professionnelle, le technicien est de retour après plusieurs échanges avec Fréjus. Et Maurelli ne compte pas se lancer avec des oeuillères dans la saison. Il va au contraire s’inspirer de nombreux coachs du club : « J’ai beaucoup d’estime humaine et handbalistique pour Sylvain Frésu, David Morel, Didier Ghibaudo ou encore Olivier Marty. On a tous cette même passion en commun », explique t-il à www.magsport06.fr. 

Il explique également qu’il y a quelques saisons, un duo, avec Frésu, aurait pu voir le jour en Nationale 1. Mais la direction de l’époque n’avait pas donné son aval. « Depuis les choses ont changé et la nouvelle direction insuffle un nouvel élan ce qui nous a permis de rentrer en contact très vite. Le choix n’a pas mis longtemps à faire son chemin en ce qui me concerne car tout est sain et la rigueur est de mise. Toutes les conditions étaient donc réunies pour reprendre du service. La passion était toujours intacte. J’avais extrêmement appris lors de ma dernière expérience de coach sur Grasse : surtout sur le plan humain. » Maurelli a également, pendant ses trois dernières années, été très attentifs, de l’extérieur, à l’évolution des différentes équipes à et la manière d’aborder ce métier d’entraîneur. Le recul aide souvent beaucoup.

« J’ai porté attention au travail qui a été effectué cette année sur la Nationale 3, la Pré-Nationale et les -18 ans. Je tiens tout particulièrement à féliciter l’unité qui s’est créee entre le staff et les joueurs qui sont au cœur de l’action car on a beau dire ce que l’on veut : une équipe c’est le mixte entre le staff qui réfléchit avant, pendant, après et les joueurs qui, eux, gèrent l’action, la réaction, les émotions. Je leur tire mon chapeau pour cette saison mal entamée mais si bien terminée. Je pense que c’est cette envie et ce travail qui m’ont décidé à venir travailler à leurs côtés. » Maurelli souhaite donc continuer le travail mis en place et apporter tout ce qu’il peut au club. Le but est de toujours faire mieux avec de l’exigence pour franchir un cap. Même s’il n’oublie pas que la rigueur n’exclut pas le plaisir.

Pour la saison prochaine, plusieurs mouvements sont à signaler même si, pour le moment, l’effectif n’est pas chamboulé. Sylvain Jaume et Demba Diallo s’en vont pendant que Arnaud Gorgerin et Fabian Fromonot arrivent. Le premier jouait la saison en dernière en Nationale 1 au Cavigal – d’ailleurs Jaume rejoint le club niçois – alors que le second portait en ERM les couleurs de Vence. Mais Maurelli rappelle que Fromonot jouait il y a deux ans en Nationale 2 au HB3M. « Cette équipe a du cœur et ça me plaît. Maintenant il faut continuer à garder cette intensité défensive qui nous permettra de viser le haut du tableau. Certains joueurs s’en vont et d’autres arrivent. Le principal c’est de garder l’équilibre de l’équipe. Les jeunes joueurs quand à eux sont issus du projet de formation du club qui a été engagé depuis déjà plusieurs années. Ainsi ces jeunes joueurs auront la chance de travailler et de progresser au sein d’une équipe qui leur permettra certainement de se révéler à court ou moyen terme. »

Pour ce qui est des arrivées, Maurelli prévient qu’il n’intègre que des garçons qui s’inscrivent dans le projet avant de penser au financier. « Nous ne sommes pas dupes. Certains clubs attirent les joueurs par des moyens financiers, ce qui n’est pas pour nous une priorité dans le recrutement. » Il étaye sa pensée. « Peut-être est-il temps de remettre les choses dans l’ordre. La formation est le seul moyen de réduire les budgets de fonctionnement et ainsi permettre de construire une vraie équipe de club. Ce qui n’est pas le cas de plusieurs équipes de la région. Nous basons notre recrutement sur des jeunes joueurs en devenir afin de les associer aux jeunes déjà présents ainsi qu’aux cadres qui ont formé l’équipe l’an passé. » Maurelli ne cache pas ses ambitions. Il souhaite constituer une équipe qui va très bientôt se battre pour l’accession au niveau supérieur. « Mais aussi bien Sylvain Frésu que moi, nous n’avons pas l’habitude de parler avant, nous préférons faire : on parlera après. C’est à la fin du bal que l’on paye les musiciens. Vivre avec le présent et ne pas se focaliser sur le passé c’est ça qui va nous faire avancer. »

(Crédit photo : Facebook)



Voir plus d'articles de la même catégorie