Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

L’union fait la force

Ecrit par Martial HESPEL

D’un côté, le CTBB qui ne parvient pas à monter seul en PERM. De l’autre, le BAC qui cherche un second souffle. A l’arrivée, un coopération territoriale efficace.

Le basket azuréen voit sa densité au niveau régional se garnir depuis le début de la saison grâce à un coopération territoriale, celle entre le BAC Beaulieu/Villefranche et le CTBB Nice. Entraîneur du BAC, Jenilee Grisanzio est également manager général au CTBB. Le lien entre les deux clubs était tout trouvé. Beaulieu possède les droits sportifs mais était en manque de joueurs. De son coté, le CTBB venait de manquer pour la seconde fois la montée en Pré-Excellence Régionale. Alors, pour éviter un relâchement des deux équipes par manque d’effectif et de motivation, les potentiels de deux groupes ont été associés. « Il y avait une vraie demande des joueurs du CTBB de jouer au niveau régional. Ils le peuvent aujourd’hui grâce à cette CT avec Beaulieu/Villefranche », explique Grisanzio. « De son côté, le BAC est monté il y a deux ans en PERM. Mais entre l’excellence départementale et le pré-excellence régionale il y a un gouffre. Alors, l’équipe a mis six mois à s’adapter. On s’est maintenu. Aujourd’hui on connaît le championnat. On sait à quoi s’attendre. Avec l’arrivée des garçons du CTBB qui attendent depuis deux ans de jouer à ce niveau, l’équipe a de vraies capacités. » Du côté de Beaulieu le manque d’effectif vient de trois montées en trois ans. Parti du championnat honneur départementale, le BAC se retrouve au niveau régional. « L’équipe était composée de plusieurs trentenaires qui n’avaient pas tous forcément envie de s’investir pleinement dans une saison complête à ce niveau avec les déplacements plus lointain. »

« Nous avons hâte de savoir »

Avec les forces vives des deux équipes réunies, l’objectif de l’année est de terminer dans les trois premiers du championnat (cliquez ici). Le CT BAC / CTBB est aujourd’hui quatrième à deux victoires du leader, Grimaud Sainte-Maxime, qui est justement le prochain adversaire de la team à Grisanzio. « Nous avons perdu à Grimaud, à Grasse et à Carros. Nous sommes invaincus à domicile. A l’aller nous avions été maladroits (70-58). C’était le premier match de la saison, un déplacement et psychologiquement on sort du match. On termine à -12, mais c’est le type de match où tu as l’impression d’en prendre trente. Pour ce match retour, nous avons hâte de savoir comment ça va se passer. Hâte de savoir si oui ou non on peut monter sur ce podium. » De plus, lors de cette même douzième journée, Grasse (3e) va recevoir la réserve de Saint-Laurent (5e). Bien qu’étant une réserve de NM3, le SLBB peut monter en ERM. Avec treize joueurs à sa disposition en PERM, la coach du CT BAC / CTBB a de quoi faire pour tenir sur la durée et palier aux matchs comme aux entraînements à d’éventuels absences et pépins physiques. Il est à noter que le CT BAC / CTBB a franchi à trois reprises la barre des 100 points marqués à domicile.

« L’ERM ? Nous n’en sommes pas là »

Quoi de mieux avant d’affronter le leader que de réaliser son match le plus abouti de la saison ? Il dix jours, à Lorgues, le CT BAC / CTBB s’est imposé 57 à 80 avec un groupe amoindri : « Nous n’étions que huit dont cinq qui avaient joué la veille avec l’équipe du CTBB en Excellence Départementale. Mon groupe s’est montré fort sur le plan mental. » Contre Grimaud, Jenilee Grisanzio peut donc s’affirmer comme une véritable prétendante à la montée. De plus, Villeneuve-Loubet a perdu à Cavalaire en match avancé. En revanche, il est à signaler qu’une coopération territoriale ne peut pas exister en Excellence Régionale car c’est un championnat qui offre la possibilité d’accéder au niveau nationale (NM3). « Si on monte, Beaulieu gardera les droits sportifs et il faudra recruter. Mais nous n’en sommes pas là du tout. » Aujourd’hui, les deux clubs sont gagnant. Avec la CT, Beaulieu n’aura aucun mal à se maintenir au niveau régional. De son côté, le CTBB, qui compte une équipe féminine en Excellence Régionale (cliquez ici), s’impose également en PERM avec les garçons ce qui depuis deux saisons n’a pas été possible en étant seul. Autre point positif pour le CTBB, sa réserve qui joue en Excellence Départementale (cliquez ici) occupe une belle troisième place derrière deux grosses cylindrés : l’US Sophia et le Monaco BA. « Les meilleurs du CTBB partagent leurs trois entraînement hebdomadaires entre la PERM et l’EDM. Ils ont vraiment progressé. Certains ont acquis beaucoup d’expérience et se sont révélés en niveau départemental. Les deux clubs sont gagnant. C’est rare qu’une CT se passe aussi bien. » Le lien que constitue Grisanzio y est pour beaucoup.

(crédit photo : CT BAC / CTBB)



Voir plus d'articles de la même catégorie