Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

« Lorgues, une piqûre de rappel »

Ecrit par Martial HESPEL

Samedi, en s’imposant 77-90 à Lorgues, le Cannet-Rocheville a fait un pas de plus vers la Nationale 2. Mais le meneur David Morabito ne cache pas un certain relâchement.

Comme Aix-en-Provence il y a deux ans et le SMUC l’année dernière, une formation ultra-domine le championnat Nationale 3 : le CCAB. A la différence que, si leurs deux prédécesseurs étaient restés invaincus, les hommes du Président Yves Crespin ont perdu une fois, c’était en début de saison. Depuis, douze victoires consécutives. La dernière, à l’occasion de la quinzième journée dans le Var, où il a fallu s’employer. « Match compliqué avec une première mi-temps où l’on passe aux travers individuellement et collectivement et où en plus Lorgues joue un très bon basket avec énormément d’adresse. » Les locaux mènent donc de dix points : totalement logique explique David Morabito à www.magsport06.fr. Une remise en question inévitable qui va payer. « A la mi-temps on s’est tout simplement dit qu’on était nul et qu’on se devait de faire autre chose. » Le résultat final, on le connaît.

Mais ce type de premier round, avant la réaction, démontre que le Cannet-Rocheville ne se donne pas toujours les moyens d’écraser son adversaire. Un comportement expliqué, sans défilement, pas Morabito. « C’est vrai qu’inconsciemment on se relâche. Que ce soit le staff ou les joueurs, personne ne dit que c’est fini, mais c’est vrai que dans les actes on a mis un peu moins de sérieux et d’intensité aux entraînements. Du coup la première mi-temps de Lorgues nous fait beaucoup de bien, une belle piqûre de rappel, car à la fin du match on ne s’est pas dit « Super on a réagi on a gagné » on s’est surtout dit qu’il fallait qu’on rebosse plus sérieusement et on va le faire. » Et lorsqu’on demande au meneur si les joueurs continuent d’enchaîner les victoires pour amener le coach à les garder en Nationale 2, il affirme que chacun « donne le meilleur pour faire le plus beau parcours possible en NM3. »

La victoire à Lorgues est aussi le symbole d’une équipe cannetane qui sait réagir quand elle le veut. « Ce qui est intéressant c’est que pour l’instant on a toujours su être fort quand il le fallait, soit dans des moments de matchs où on n’était pas bien – comme Lorgues –  soit sur des affiches où on était attendu : à Saint-Laurent, à Menton, à Bandol ou à Martigues. » Et puis, pour éviter trop relâchement, il y a toujours un derby maralpin qui traîne ici et là dans le calendrier. Ce sera le cas les 13 et 27 février pour le leader avec la réception de Menton puis un déplacement à Cagnes-sur-Mer, ancien club du coach du CCAB Pierre de Marchi. Pour Morabito, ces matchs ne sont pas si différents des autres. « Il y a toujours une petite saveur particulière car on se connait quasiment tous – coaches et  joueurs – mais pas plus que ça non plus car au final si tu gagnes tous les derbys et pas les autres matchs, tu as un parcours de relégable. »

(Crédit photo : Magsport06)



Voir plus d'articles de la même catégorie