Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

L’OGC Nice sur sa lancée ?

Ecrit par Martial HESPEL

C’est en pleine euphorie que le Gym (8e) se déplace à Metz (20e) ce samedi à 20h pour le compte de la 23e journée de Ligue 1. Flambeur en janvier, le Gym va t-il tenir ?

Les Maralpins restent sur trois succès consécutifs en championnat, les Mosellans, eux, n’ont plus décroché les trois points depuis le 1er novembre. Il faudra bien que cette série de dix matchs sans victoire prenne fin un jour. Aux Niçois de retarder l’échéance. Mais, si les supporters se veulent bien entendu confiants, Claude Puel devra plus que jamais composer avec un effectif décimé. Pléa et Gomis sont suspendus. Digard et Bodmer, éternellement forfaits. Rien ne dis que Lloyd Palun, éliminé il y a quelques jours de la CAN avec le Gabon, sera opérationnel pour le déplacement. Enfin, le dossier Hatem Ben Arfa s’enlise… Le onze de départ s’annonce donc expérimental et que dire du banc azuréen où le staff puisera plus que jamais dans sa classe biberon.

Et puis, la tribune visiteur sera fermée et les déplacements des Niçois interdits en raison d’un arrêté préfectoral afin d’éviter tous débordements suite à un passé tumultueux entre Niçois, Nancéiens et Messins. Les voyants ne sont pas tous au vert mais, avec déjà quatre victoires et un match nul à l’extérieur cette saison, Nice est en train de réaliser sa meilleure saison hors de ses bases depuis son retour au sein de l’élite il y a treize ans. « On ne peut pas parler de match piège, car un tel avis signifierait que nous pensons que ce sera facile à Saint-Symphorien. Le groupe commence à avoir un petit peu d’expérience, je l’espère, pour comprendre que ce ne sera sûrement pas le cas, et que ces matches restent, au contraire, les plus difficiles à jouer », estime Claude Puel.

De l’autre côté de terrain, même si les Grenats sont qualifiés pour les huitièmes de finale de la coupe de France, la situation en championnat est catastrophique. Cinquième après huit journées, l’équipe d’Albert Cartier a sombré jusqu’à occuper, depuis dimanche dernier, la place de lanterne rouge. Face à Nice, Florent Malouda sera forfait en raison d’une petite déchirure aux ischio-jambiers. Suspendu, Guido Milan fera également défaut. Federico Andrada, de retour d’une entorse à la cheville, a repris la course mardi, mais sera encore sans doute limité pour samedi. Cinq joueurs de Metz, ayant plus ou moins d’importance au sein de l’équipe type de Catier, disputent la CAN. Malgré les turbulances qui entoure les Messins, Claude Puel se veut méfiant. « Les Messins ont besoin de points, ne vont rien lâcher, et évolueront avec beaucoup de combativité et de générosité. On s’attend à un match compliqué où tout peut se passer, donc non, pour moi, on ne peut pas parler de piège. Le classement ne veut rien dire, je n’ai pas encore vu une équipe qui se faisait décrocher, les écarts sont très faibles. »

Et puis, comment ne pas évoquer l’arbitre de la rencontre. Nicolas Rainville, 32 ans, officiera au centre du terrain et c’est lui, le 1er novembre dernier, qui était sur la pelouse de Saint-Symphorien, lors de la dernière victoire messine en championnat, 3-2 face à Caen. Pas de place à la fatalité, le Gym doit avoir conscience qu’en cas de nouvelle victoire, il pourra recevoir, sans aucune pression, Nantes, avec pourquoi pas l’idée de poursuivre son ascension. La sixième place, occupée par Montpellier, n’est qu’à quatre points.

(Crédit photo : Cyn’ Photography)



Voir plus d'articles de la même catégorie