Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

L’OGC Nice en route vers l’Europe ?

Ecrit par Martial HESPEL

Première journée et grosse première victoire (33-16) pour l’OGC Nice à domicile vendredi contre Dijon. Le club évoque clairement des envies d’Europe. L’aventure est lancée.

L’OGC Nice Handball, nouvelle version, a parfaitement débuté son championnat en s’imposant vendredi à domicile 33 à 16 contre Dijon, promu en première division. Le match se disputait à huis clos. Le groupe Les Barberts, incontournable depuis quelques mois sur les événements sportifs niçois, était présent à la Halle des Sports de Charles Ehrmann le 23 mai 2014, lors de la réception de Besançon. Nice s’était imposé 28 à 27 et les fumigènes étaient de sortis… Une action pas au gout de la Ligue Nationale de Handball.

Bien qu’un peu compliqué à gérer, Sébastien Gardillou avait préparé ses filles grâce à un entraînement à huis clos pour que chacun trouve ses marques. L’entraîneur espère que cette situation ne se reproduira plus. « C’est dommage de ne pas avoir joué devant notre public, pour cette première journée, avec nos recrues. Le public, c’est ce qui nous anime. Le handball ce n’est pas le football. On ne peut pas allumer des fumigènes dans un gymnase. Il y a des enfants, des personnes âgées… Nous sommes dans une enceinte fermée. Nous avons besoin d’un public qui nous supporte et qui respecte l’adversaire. Nous sommes proches du rugby et nous défendons les mêmes valeurs. Un gymnase est un espace de convivialité, j’espère que ça n’arrivera plus, pour nos supporters mais aussi pour nos partenaires. Un deuxième match à huis clos sera difficile à gérer… », explique l’entraîneur à www.magsport06.fr.

Malgré tout, Nice a gagné, pour le plus grand plaisir de chacun. Un succès qui confirme les ambitions niçoises : jouer cette année la première partie de tableau. L’investissement fait sur les arrivées de Cléopâtre Cléopatre Darleux, gardienne de l’équipe de France, Alexandra Lacrabère, l’Islandaise Karen Knútsdóttir ou encore la championne du monde Brésilienne Samira Rocha, porte déjà ses fruits. Promu ou pas promu, Gardillou a préparé son groupe de la même façon que si c’était Metz qui était en face. « Moi, mon travail, c’est que le groupe soit compétitif, sans penser à l’adversaire. L’objectif était d’être prêt pour le championnat. »

La préparation a été très longue pour trouver une cohésion, Nice est la formation de l’élite qui a repris le plus tôt l’entraînement, le 18 juillet. « L’équipe est prête. Nous avons su faire plier rapidement l’adversaire. Dijon a baissé pavillon. Les filles s’entendent bien sur le terrain mais aussi dans la vie quotidienne. Nous avons réalisé deux bons tournois de préparation avec des joueuses concentrées et appliquées. La dynamique est bonne », détaille l’entraîneur du Gym Sébastien Gardillou. Cette victoire est la première pierre d’une saison où les Niçoises chercheront à se qualifier pour une Coupe d’Europe. Soit en terminant, au pire, cinquième d’un championnat composé de dix équipes, ou alors en gagnant une des deux coupes nationales. Mais surtout, Gardillou veut éviter de terminer une troisième fois consécutivement dans les quatre derniers et donc de jouer à nouveau les play-downs. « Nous voulons nous rassurer et arrêter de se faire peur une partie de la saison. Le projet se construit sur plusieurs années. » 

Il faudra confirmer la belle entrée en matière contre Dijon, à l’autre bout de la France, au Havre, le 14 septembre. Les Normandes ont elles obtenu le match nul (27-27) à Toulon. Grâce à sa différence de buts, Nice est leader du championnat au terme de la première journée.

(Crédit photo : Cyn’ Photography)

 

Pour www.magsport06.fr, communiqué des Barbets Nissart :

« Rien n’a été fait dans le dos du club pour le match contre Besançon. Les fumigènes ont été craqués c’est vrai, mais tout a été fait pour respecter la sécurité, en se plaçant dans un emplacement différent de d’habitude pour ne pas causer le moindre dégât. Les gens présents dans la salle ont tellement été mis en danger qu’ils sont, en nombre important, venus à nous pour nous féliciter après cette rencontre. Les fumigènes n’ont eu aucune incidence sur le match, tout s’est déroulé correctement. Vendredi soir, nous étions plus de quarante devant la salle à encourager nos joueuses et à protester contre cette décision pathétique et mafieuse de la Ligue. Encore une fois sans le moindre incident, comme dans tous les matchs auxquels nous avons assisté. Insulter les équipes adverses ? A leur arrivée vendredi, toutes les joueuses de Dijon ont été applaudies par Les Barbets, tout comme nos amis les arbitres. Les joueuses sont venues nous saluer à la fin du match à travers la porte, c’est qu’elles ont donc apprécié notre soutien. Notre cher entraîneur, devrait plutôt s’interroger sur les motivations de la Ligue à racketter notre club, à le sanctionner sévèrement pour des événements qui au final n’en sont pas. Nous ne sommes pas des voyous, juste des amoureux de notre ville. Et ça, tout le monde a pu le constater à maintes reprises depuis notre création il y a neuf mois. »



Voir plus d'articles de la même catégorie