Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

L’heure approche pour Fiona Ferro (n°3)

Ecrit par Martial HESPEL

Le premier tour de Fiona Ferro à Roland Garros approche. Ça sera lundi contre Lisicki. En attendant, son entraîneur Pierre Bouteyre continue de laisser sa plume s’exprimer pour le plus grand plaisir des lecteurs de www.magsport06.fr.

« Bonjour à tous,

Finalement, vendredi soir, le repas organisé pour les joueuses françaises du tableau final était très sympa. Se côtoyait à la même table les représentants de la Fédération avec Alexandra Fusai et Pierre Cherret, les joueuses qui étaient toutes présentes sauf Parmentier et Garcia et quelques coachs. C’était intéressant de voir mélangées les différentes générations. Entre Fio et Razzano il y a quand même quelques années et les sujets de discussions ne sont pas nécessairement les mêmes. Plutôt genre trucs de filles pour les jeunes (Mladenovic, Hesse, Lim et Fio) : « Mais quelle tenue vais je mettre pour jouer Serena sur le central ? Et tu crois que ce haut y va aller avec celui là ? Et elle, elle a un peu grossi non ? »  Et plus terre à terre « Mais ce vin il est de quelle année ?  »  pour les plus vieilles (Razzano, Feuerstein, Johansson…). Alizé Cornet se présentant elle comme le relais entre ces deux générations. En tout cas elles ont bien rigolé. Les rookies ont été obligées de faire un petit discours. Un grand moment… de solitude pour Fio 🙂 Mais elle s’en est bien sortie. Sobre mais efficace :-).

Aujourd’hui rien d’extraordinaire. Enfin toute proportion gardée. Désolé de faire le gars un peu blasé :-). Petit practice à 11 heures au tennis club de Jean Bouin. On a pris le terrain de Garcia qui venait de faire une heure de service puisque que le terrain était limite jouable. Obligé de négocier avec le gars de l’entretien pour pouvoir avoir accès au court. C’est le moment où il faut que tu fasses style que tu compatis à son malheur quand il t’explique la difficulté avec ce temps de garder une terre battue saine etc etc… Pfff qu’est ce qu’il ne faut pas faire :-). Après tu passes une heure en suspense à te demander si le temps va tenir. Finalement on est passé entre les gouttes.

Retour au stade pour une heure de gym – gainage, abdos, postures, étirements – et repas sous le Chatrier. Ensuite Fio a passé une heure avec une fille de la WTA qui est chargée de lui expliquer les règles de fonctionnement sur le Tour. C’est pas gagné pour Fio, vu que c’est en Anglais et vu qu’à mon avis ce n’est pas son hobbie favori. Mais elle s’est bien acquittée de sa tâche sachant que si elle devient forte, ce genre de sollicitations (presse, clinic…) sera de plus en plus fréquent. Pas drôle mais incontournable.

En l’attendant j’en ai profité pour me caler dans le salon sous le Central, les canapés sont supers confortables 🙂 et surtout j’aime bien parce que, comme quand vous êtes à la terrasse d’un café et que vous regardez les gens passer, ici vous pouvez voir passer le monde du tennis devant vous : joueurs, entraîneurs, agents, journalistes, légendes, piques assiettes… Et clairement pour ne parler que des anciens il y a quand même des disparités. Autant il y en a, tu as l’impression qu’ils n’ont pas bougé par rapport au moment où ils jouaient. Ils sont encore affûtés comme des lames (Edberg, Bruguera, Forget, Norman, Escudé) autant quand tu vois Becker tu as l’impression d’avoir Kaiser Sause en face de toi avec une hanche en bois et 20 kilos en plus. Ça m’a fait de la peine et du coup je me suis promis d’aller courir tous les jours, mais je ne tiendrai pas…

Ivanisevic lui, a du découvrir la muscu sur le tard parce que aujourd’hui le gars à les biceps à Rafa ! Alors que quand il jouait on peut pas dire que c’était « Jo la baraque ». En tout cas j’adore revoir tous ces champions. Quelle nostalgie ! Même si je passe pour un dinosaure pour Fio qui n’était pas née à l’époque où la plupart jouaient.

J’ai aussi eu le temps d’aller faire un tour sur le Central pour la journée des enfants. Et là c’est quand même l’hallu. J’étais plutôt resté sur l’ambiance assez cossue du Central, voir guindée. Alors quand tu arrives et qu’il y a la musique à tombeau, les gens debout en train de danser et Big Ali qui hurle dans son micro ça fait un choc ! Mais j’adore ce décalage :-). Plus les deux phénomènes Monfils et Lokoli qui font un battle de dance, alors là c’est le délire :-).

Enfin pour finir la journée j’ai quand même fait un très très gros sacrifice. J’ai amené Fio au ciné parce qu’elle n’avait pas vu « Qu’est ce qu’on a fait au Bon Dieu ? ». Que j’avais déjà vu moi, alors qu’il y avait quand même la finale de la Coupe d’Europe de Rugby avec le RC Toulon. Vous imaginez le sacrifice pour un supporter de la première heure ! Le film valait le coup et le RCT a gagné donc tout est bien qui finit bien.

Allez J-2

Pilou pilou

Bises. » 



Voir plus d'articles de la même catégorie