Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Les Roses retrouvent leurs couleurs

Ecrit par Martial HESPEL

Après une première partie de saison exceptionnelle, la NF3 de l’ASPTT Grasse Mouans-Sartoux a enchaîné deux défaites en janvier, avant de reverdir en février.

Bruno Paolini était un coach comblé, il l’est sans doute toujours aujourd’hui. Mais après dix victoires en autant de matchs disputés dans la Poule 8 de NF3, son équipe a connu deux défaites consécutives en janvier. « Le 11 janvier, contre Plan de Cuques (31-30), nous avons eu le contre coup d’une reprise difficile. Dans les jambes, nous n’avions que trois entraînements après deux semaines de vacances », confie la Capitaine Jordane Martial. « Le week-end suivant, on perd (29-22) contre l’actuel leader : Clermont Salagou. C’est une très belle équipe et elle n’est pas là pour rien. Après notre première défaite de la saison contre Plan de Cuques nous étions dans le doute. » Alors qu’elle filait vers une montée en NF2, qui semblait évidente de match en match, l’ASPTT Grasse Mouans-Sartoux est retombée sur terre, pour mieux se relever.

La polyvalence en atout

Le 8 février, pour le compte de la treizième journée, Paolini et sa bande se sont relancés contre La Crau (30-23). « Ce match nous a fait du bien », appuie Martial. Ce samedi soir, les Azuréennes ont enfoncé le clou (28-20) dans la salle de Port de Bouc. Le score n’était que de 12-11 pour Grasse à la pause, mais treize minutes après le retour de vestiaires, la marque va rapidement enfler 19-13 : « Nous avons fait l’écart en début de deuxième mi-temps. Nous n’avons pas été fulgurantes en première période. C’était dur, il y avait pas mal de contacts et nous avions du mal à nous trouver. Puis nous avons conservé notre très bonne défense et trouvé en même temps des solutions en attaque même si nous sommes tombées sur un belle gardienne en face. » Pourtant, samedi soir, l’arrière titulaire de Grasse était absente. Ainsi la pivot a pris sa place. « Nous n’avons pas un groupe important quantitativement. Nous n’avons jamais joué un match avec douze filles sur la feuille de match. Alors quand il y a une blessée on le sent tout de suite. Heureusement, plusieurs filles du groupe son polyvalentes : c’est un de nos atouts. Nous avons un très bon sept majeur mais avec peu de banc. De week-end en week-end il faut tenir physiquement », poursuit Jordane Martial, scoreuse à sept reprises contre Port de Bouc.

Gagner avant de regarder les autres

Arrive maintenant une longue trêve puisque Grasse Mouans-Sartoux va reprendre la compétition le samedi 8 mars avec la réception de Bastia, lanterne rouge, qui est toujours à la recherche de sa première victoire cette saison en championnat. « Pas de bêtise. Nous serons en plus chez nous. C’est un avantage. Il faut rester sur cette lancée. » Les Roses conservent ce week-end leur deuxième place du championnat, qualificative pour un match de barrage aller-retour contre le deuxième de la Poule 7, dans l’optique de monter en NF2. Le champion, montera directement. « Il sera, je pense, difficile d’aller chercher Clermont Salagou. » Le leader a encore une fois ce soir infligé un sévère 31-15 à l’OGC Nice. Mais, deux petits points derrière Grasse, l’équipe de Hyères reste très dangereuse. Les Varoises ont battu Gap 37-23. « On ne doit plus faire de faux pas. Notre calendrier n’est pas facile car on doit encore aller à Hyères et à Nice. Mais aussi recevoir Bouillargues. Peut-être que Clermont va coincer, mais on ne doit pas compter sur ça. A nous de gagner. »  

(crédit photo : ASPTT Grasse Mouans-Sartoux)



Voir plus d'articles de la même catégorie