Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Les planètes alignées pour le BTP ?

Ecrit par Martial HESPEL

Brillante deuxième de Nationale 3, l’ambitieuse équipe du Bâtiment Nice enchaîne les victoires et compte en même temps sur les défaites de ses rivaux, La Seyne et Marignane, battus par le voisin Maralpin, Villeneuve-Loubet.

La semaine dernière, les joueurs du Capitaine Nicolas Perrin ont parfaitement terminé l’année, ou presque, en s’imposant 24-21 aux Eucalyptus face à Aubagne. Une lanterne rouge accrocheuse qui n’a perdu que de quatre buts face à Corte et d’une longueur contre Sanary et le SMUC. Nice savait à quoi s’en tenir. Mais les Niçois abordaient très bien la rencontre suite à un match référence : succès à Prades-le-Lez.

« La semaine s’est évidemment très bien passée. C’est le match le plus abouti que nous ayons fait. Mais tous les joueurs savent que nous avons encore beaucoup de lacunes donc tout le monde est sérieux aux entraînements », narre le pivot à www.magsport06.fr. Et face à Aubagne, c’est un groupe, dans sa globalité qui a poussé pour marquer. En effet, blessés, Ricardo et Bouziane étaient là, avec le coach Xavier Vouillot, sur banc. Et malgré leurs indisponibilités sportives, l’entraîneur avait avec lui douze joueurs, preuve, encore une fois, d’une vraie profondeur de banc. « Nous sommes nombreux et de niveau égal ce qui fait que les séances sont toujours constructives et dans la bonne humeur. Tout le monde se sent impliqué. Qu’il soit blessé ou non retenu. » 

Mais Aubagne, emmené par un Anthony Gierczak en feu, qui a trouvé le temps de marquer douze buts malgré non pas une, mais deux suspensions de deux minutes, va faire souffrir Nice en première mi-temps. Si les locaux vont mener 2-0, les Bucco-Rhodaniens seront longtemps devant : 5-8, 8-12 et enfin 10-14 à la 32e minute ! « On est mal rentré psychologiquement dans ce match ce qui a entraîné du doute pendant toute la première mi-temps. Il y a des fois des choses inexplicables parce que nous ne les avons pas pris de haut non plus. C’est peut-être un des axes majeurs de notre progression : ne pas se mettre au niveau de notre adversaire et garder un niveau de jeu convenable même dans la difficulté. Être capable de se sublimer même contre des équipes dites moyennes et pas que contre les gros au pied du mur. » Et lorsque Nice l’a décidé, Nice le fait, en encaissant seulement sept buts lors des vingt-huit dernière minutes. « La pause nous a fait du bien et nous a remis les idées en place et ensuite la force du groupe a fait le reste pour encore gagner ce match aux forceps. »

Nice arrive donc à la trêve avec un bilan de sept victoires, un nul et une défaite en ayant la meilleure défense du championnat, en étant à seulement un point du leader, La Seyne, prochain déplacement des Maralpins le 4 février février prochain. Et pendant que Nice enfilait les victoires, Villeneuve-Loubet gagnait deux fois face au premier et au troisième, les principaux rivaux du BTP. Et si Perrin se concentre bien entendu sur les performances de son équipe et il ne peut nier que les récentes défaites de La Seyne et de Marignane changent beaucoup de choses. « Il est certain que leurs victoires face aux concurrents directs du moment font du bien mais n’oublions pas que eux aussi sont nos concurrents. Sur ça c’est vrai que l’on se pose peu de questions car si on fait le job on a besoin de personne. La poule étant homogène il faut perdre le moins de points en route et si les autres le font tant mieux pour nous. »

Et celui qui montera en Nationale 2 sera aussi, et sûrement, celui qui va le mieux négocier cette longue trêve, qui plus est lorsque la reprise se fait entre les deux premiers. « Les longues trêve sont toujours dures à gérer pour tout le monde. Il y a toujours d’énormes surprises. Il est vrai que c’est souvent ceux qui gèrent le mieux cette longue période qui s’en sortent et pas forcément les meilleurs. À nous d’être appliqué et concentré pour ne pas tomber dans le piège. »

Ricardo sera de retour début février, pour Bouziane, gravement blessé à l’épaule en début de saison, rien n’est certain mais encore une fois, le groupe N3M du Bâtiment Nice est très large avec également des jeunes formés au club qui poussent derrière, la clé de la réussite pour Nice est peut-être là… Souvenons que l’année dernière, après une première partie de saison quasi-parfaite, qui ressemble comme deux goûtes d’eau à l’actuelle, Nice avait perdu le fil en sortant du podium, sans pour autant que l’ambiance ne se dégrade et cela s’en ressent aujourd’hui. Personne n’est parti, Charlier et Hamila sont arrivés, en plus des jeunes qui ont progressé. Les voyants semblent au vert. Réponse définitive le 4 février vers 22h30 ?

(Crédit photo : Florence Brodin)



Voir plus d'articles de la même catégorie