Par Sudeast Info
Handball : Cannes fait forfait en N2F
C'est la mort dans l'âme que Cannes-Mandelieu a été poussé vers le forfait général en N2F à mi-saison. La réserve n'était plus viable pour continuer.
Basket : NBAO à un cheveux de faire tomber Vence
Il faudra attendre pour vivre la première défaite de Vence à domicile. Le NBAO, dans un match au sommet de R2M, a frôlé cet exploit. Prometteur.
Basket : Vence s’est fait peur
Au terme de l'un des matchs au sommet du championnat, Vence est venu à bout du NBAO en prolongation. Leader de Régionale 2, le VBC doit assoir sa place en play-offs contre Cagnes.
Basket : Menton a son destin en main
En gagnant son troisième match de la saison, le premier à domicile, la réserve de Menton a fait un pas vers le maintien en R2M. A confirmer notamment contre le SLB.
Volley : Cannes aime les marathons
Au milieu de tableau de N3M, Cannes réalise une saison correcte mais doit faire preuve de plus de régularité pour viser plus haut d'ici le mois de mai. L'objectif de savoir conclure les matchs.
Volley : VBSL bien plus solide en N3M
Dans la zone rouge de N3M la saison passée mais finalement maintenu, Saint-Laurent du Var a bien négocié la trêve estivale pour travailler et construire un groupe plus compétitif.
Handball : BTP de retour au premier plan
Grâce à un très beau début d'année 2023, la N2F du BTP reste au contact de Plan de Cuques et pourrait bientôt ne plus rien s'interdire en visant la N1F.
Basket : Menton doit gagner à domicile
Incapable jusqu'à maintenant de gagner à domicile, la réserve de Menton surnage en Régionale 2 grâce à deux succès à l'extérieur, mais cela ne peut plus durer pour s'en sortir.
Handball : Grasse, un dernier espoir
Alors que son entraîneur annonce vouloir continuer le travail la saison prochaine, Grasse va tenter de sauver sa saison en passant en play-offs de N3F.
Basket : NBAO veut tout relancer
Au pied du podium en R2M, le NBAO n'a plus de joker en main dans l'optique des play-offs au moment où l'un des grands favoris à la montée, Vence, se présente face à lui.

Les Niss’Angels au top

Ecrit par Martial HESPEL

Avec ses moyens financiers, sans flamber, sans jamais se mettre dans le rouge, le CNB06 repart chaque année au combat. Cette, en LF2, sa jeunesse flambe comme jamais.

Après huit journées, les filles du Cavigal Nice Basket 06 sont leaders de deuxième division et seules à être encore invaincues, après avoir terminé lanterne rouge du championnat élite la saison dernière. « Le début de saison avec le plus jeune effectif de la division est très positif », se réjouit la Présidente Laurence Laporte pour www.magsport06.fr. Samedi, les Azuréennes ont réalisé un gros coup, en s’imposant à Aix (53 à 58). C’est le collectif niçois qui a fait la différence car, à trois points, le bilan est proche du néant (1/14). Mais sous la raquette, au rebond, Nice s’est montré beaucoup plus solide et réactif que son adversaire. Toujours devant, le Cavigal continue de faire preuve de beaucoup de maturité, malgré son jeune âge.

Mais jeunesse ne rime pas forcément avec inexpérience. Marie-Eve Paget et Sophia Elenga ont été sacrées, cet été, championnes d’Europe U20. Ce type d’épopée forge énormément. Et puis, pour expliquer les résultats positifs, il faut évoquer l’excellent recrutement du coach Rachid Méziane et de son staff. S’il y a un an certains choix s’étaient révélés décevants, il en est tout autre aujourd’hui. Shenita Landry, américaine, la plus âgée du groupe du haut de ses 27 ans, fait partie des trois meilleures marqueuses du championnat. Même chose pour une autre recrue, Isabelle Strunc, qui offre entière satisfaction au club. Le mélange est parfait. « Le groupe vit très bien et nos supporters sont nombreux à apprécier la prestation des Niss’Angels. »

Pourtant, le chemin est encore long, nous n’en sommes pas encore au tiers du championnat. Et puis, si lors des saisons précédentes, le premier de la phase régulière et le vainqueur des play-offs montaient en LFB, le règlement a changé. Cette année, seul le vainqueur des play-offs montera. Une équipe peut donc très bien terminer première, loin devant, mais craquer lors du dernier match. Laporte en a conscience. « La saison étant très longue nous mesurons tout le chemin à parcourir pour atteindre la montée. Beaucoup de travail reste à accomplir. » Mais finir premier offre un avantage non négligeable, celui d’organiser au mois de mai le tournoi final, regroupant les quatre meilleures équipes. Il y a quelques saisons, lors d’une précédente montée des Niçoises, la salle Leyrit avait déjà été ce théâtre.

(Crédit photo : Georges Martin)



Voir plus d'articles de la même catégorie